Te souviens-tu du nom du bal perdu ? Sur un air de fado
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Te souviens-tu du nom du bal perdu ?  Sur un air de fado

 

« - Attends un peu, tu vas voir…

-   Besoin d’aide, Messieurs ? Quoi qu’il ait fait, je suis sûr qu’il ne recommencera pas. Pas vrai, petit ?

-   Allez, fous le camp, microbe ! Et que je te revoie plus traîner dans le secteur !

-   A bas Salazar ! Viva a liberdade ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Lisbonne, 1968. En pleine rue, le docteur Fernando Pais vient de tirer le jeune João des griffes de la police. Le gamin était en train de recevoir une solide correction. Il faut dire qu’il l’avait cherchée. Mettre du papier journal enflammé rempli de crottes devant la porte du commissariat, c’était la meilleure idée pour qu’un flic se retrouve plein d’excréments en essayant d’éteindre le paquet surprise. Mais encore faut-il courir vite. Bref, l’intervention du médecin tombe à point, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le môme n’est pas spécialement reconnaissant. Il n’en fallait pas moins pour rappeler à Fernando Pais son passé militant.

 

 

 

 

© Barral - Dargaud

 

 

                Pour son premier album en tant qu’auteur complet, Nicolas Barral signe une œuvre politique historique magistrale. Partant d’une bête chute du dictateur Antonio de Oliveira Salazar le 3 août 1968, Barral raconte la vie d’un médecin très tranquille qui voit son existence remonter à rebours à cause de, ou grâce à, une rencontre fortuite avec une graine de révolutionnaire. Le petit João lui fera rencontrer sa sœur, militante communiste. Le passé de Fernando va lui revenir à la face… comme un boomerang.

 

 

 

 

© Barral - Dargaud

 

 

                Barral pose ouvertement la question de l’engagement politique et de ses conséquences dans ce qui n’est rien d’autre qu’une dictature. Sur un air de fado est l’épopée chevaleresque d’un héraut discret. Sur un air de fado est l’haïku d’un samouraï solitaire. Sur un air de fado est la chanson d’un astronaute qui regarde la terre d’en haut du ciel et qui se demande s’il ne devrait pas y retourner pour arranger les choses. Concrètement, Sur un air de fado dénonce le régime de Salazar et invite à se projeter sur ce que l’on ferait face à l’arrivée au pouvoir d’un parti fasciste dans son pays.

 

 

 

 

© Barral - Dargaud

 

 

                On connaissait le Nicolas Barral dessinateur parodique de Baker Street et de Philip & Francis. On connaissait l’adapteur, après Tardi, du Nestor Burma de Léo Malet. On connaissait le scénariste tendre et humoristique de Mon pépé est un fantôme. Il faudra dorénavant compter sur l’auteur avec un grand A, écrivant ici une incroyable histoire de politique et d’amour, émouvante jusqu’aux larmes.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Sur un air de fado 

 

Genre : Histoire 

 

Scénario & Dessins : Nicolas Barral

 

Couleurs : Nicolas & Marie Barral

 

Éditeur : Dargaud

 

Nombre de pages : 160

 

Prix :  22,50 €

 

ISBN : 9782205079593

 



Publié le 05/04/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021