Tout le monde peut devenir quelqu’un. Moustik 2 - Fier
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Tout le monde peut devenir quelqu’un.  Moustik 2 - Fier

 

 

« - Hé gamin… Que fais-tu là ?

- Ohhh… Euh… Nelson ?

- Présente-moi ton nouvel ami, tu veux…

- Tu connais cet homme ?

- Nelllsssooon !!! Je vais péter les plombs… Ma vie est un véritable cauchemar. »

 

 

 

 

Théodore Deguerville, surnommé Moustik, s’est cru star du football et du lycée. Son mariage avec Natacha n’était qu’un rêve. Le garçon redescend sur terre. Question ballon rond, c’est plutôt un joueur qui raterait un tir dans des cages de 20 mètres de large. Question, love, Natacha en aime un autre. Bref, la roue tourne toujours du mauvais côté. Mais Nelson, un SDF pas comme les autres, va le prendre sous son aile. Le vieil homme lui fera traverser l’Atlantique pour qu’il se trouve.

 

 

 

 

© Arnal, Chair – YIL Edition

 

 

  Kris Arnal installe définitivement sa série comme une quête initiatique. Moustik est le prototype de l’adolescent qui cherche qui il est. Objets de toutes les moqueries et vexations, il doit s’affirmer par rapport à ses pairs.

  On fait ici la connaissance du père du héros, patron d’une société, figure sérieuse avec les pieds sur terre qui contrebalance avec la folie de sa mère. Surtout, Nelson prend une place prépondérante en se positionnant comme mentor de Théo. C’est Mickey Goldmill qui coache Rocky Balboa.

 

 

 

 

© Arnal, Chair – YIL Edition

 

 

  Alexandre Chair amène ses influences manga en Amérique, au pays du Comics. Ses dessins pêchent souvent par un vide dû à leurs tailles. Il y a des cases trop grandes qui manquent de ce fait de décors et trop de planches avec un seul dessin. Ça passe dans de « vrais » mangas au format adapté. Mais on est ici dans un look d’album à l’européenne.

 

Là où le dessinateur trouve sa force, c’est dans les compositions originales. Les double-pages mêlant des vues de New-York à ses dessins sont les plus abouties. C’est dans ce style qu’il faut creuser et par ce biais que le dessinateur aura l’occasion de se faire remarquer, pour se démarquer.

   La couverture est un autre des points forts et montre l’originalité et le potentiel qu’à Chair sous le coude.

 

  Comme dans le premier tome, la mise en couleurs, informatisée, est un peu froide. Elle gagnerait à être plus « naturelle ». Par exemple, la planche en noir et blanc est certainement la plus réussie de l’album.

 

 

 

 

© Arnal, Chair – YIL Edition

 

 

  Paru chez un tout petit éditeur, l’album est disponible sur les principales plateformes de commerce en ligne.

 

  L’album bénéficie d’une préface de Philippe Fenech, le dessinateur de Mes cop’s, chez Bamboo, qui nous offre sa version de Moustik.

 

  A ses débuts et jusqu’au milieu des années 80, le festival d’Angoulême accueillait pléthore de ces jeunes auteurs aux styles imparfaits mais ô combien amoureux de la bande dessinée et respectueux du média. Alexandre Chair et Kris Arnal rentrent dans cette catégorie. Leur série respire la sincérité et la passion. Il leur reste à densifier leur histoire en resserrant le découpage et à se caler sur un style.

  A découvrir et à développer.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Moustik

 

Tome : 2 - Fier

 

Genre : Aventure initiatique

 

Scénario : Kris Arnal

 

Dessins & Couleurs : Alexandre Chair

 

Éditeur : YIL Edition

 

Nombre de pages : 40

 

Prix : 15 €

 

ISBN : 9782374162898

 



Publié le 18/03/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019