Un autre journal d’une femme de chambre. Bolita
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Un autre journal d’une femme de chambre.  Bolita

« - Rosmery, Rosmery, c’est ça ?

- Oui, Rosmery Ajata.

- Moi, je m’appelle Erica Wucherpfenning Zwerg. Hé hé, n’aie pas peur, dis-moi juste « Madame ». J’ai besoin de toi huit heures, du lundi au vendredi, comme tu le sais, pour nettoyer, cuisiner deux repas pour deux personnes, laver le linge, repasser, ranger, enfin tout ça… Viens que je te montre un peu. La maison te plaît, Rosmery ?

- Très… Euh, bien entretenue, Madame. Par où je commence ?

- Ton nom m’a été donné par l’Evêque. Il semblerait qu’un curé de ton quartier te recommande chaudement. Tu n’as pas d’antécédents judiciaires. Bon… Je crois que tout est bon. »

 

 

 

 

 

 

 

                Engagée comme bonne à tout faire dans une villa des beaux quartiers de Buenos Aires, Rosmery Ajata, 27 ans, jeune bolivienne issue d’un bidonville argentin, ne se doutait pas qu’elle mettait les pieds chez un « couple » un peu particulier. Erica et Rody sont frères et sœurs mais ils couchent dans la même chambre. Quelques photos exposées sont un peu particulières, comme celles où l’on voit un certain Docteur Mengele. Rosmery va dès lors s’ériger en détective-amatrice. La curiosité est-elle un vilain défaut ? La femme de ménage fera son expérience.

 

 

 

 

© Risso, Trillo – iLatina

 

 

 

                Ultime collaboration entre Eduardo Risso et Carlos Trillo, Bolita raconte un morceau de l’histoire de l’Amérique du Sud, pas le plus glorieux, celui où les nazis ont fui l’Europe pour se dissimuler de l’autre côté de l’Atlantique. Les parents d’Erica et de Rody ont eu des accointances avec Joseph Mengele, tristement célèbre médecin d’Auschwitz qui faisait des expériences génétiques sur les juifs. Bolita, c’est aussi  l’histoire d’une société où il y a encore des castes. Les riches et les pauvres ne se mélangent pas. Bolita est le terme péjoratif utilisé par les argentins pour désigner un bolivien. Rosmery est l’une de ces « petites boules ». Mais on peut être issue de Villa Miseria (bidonville) mais être quand même quelqu’un.

 

 

 

 

© Risso, Trillo – iLatina

 

 

 

                On ne compte pas les partenariats entre Trillo et Risso de peur d’en oublier. De Fulù à Je suis un vampire, de Simon, une aventure américaine, à Point de rupture, en passant par Chicanos ou autre Vidéo noire, les deux auteurs ont des carrières indissociables. Après quelques années de séparation professionnelle, Bolita signait leur retour. Malheureusement, disparu en 2011, Trillo n’en verra jamais la fin dessinée., cette fin qui est justement ouverte, comme si leur collaboration ne devait jamais s’arrêter.

 

                Eduardo Risso a fait honneur à son scénariste fétiche. A l’instar d’un Domingo Mandrafina, Risso est un maître du noir et blanc,avec des contre-jours impressionnants et des cadrages originaux comme cette planche dans laquelle une vue aérienne montre plusieurs pièces de la maisonnette de Bolita et de celle mitoyenne de ses voisins.

 

 

 

 

© Risso, Trillo – iLatina

 

 

 

                Il aura fallu dix ans pour que Bolita puisse bénéficier d’une édition française. A l’heure du net et d’une culturalisation internationale, ça fait beaucoup. Merci aux éditions iLatina de permettre à Carlos Trillo de boucler son œuvre en Europe.    

                A noter qu’il vous est possible de commander d’ores et déjà l’album sur le site de l’éditeur.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

PS : Nous devons tous rester chez nous, sauf nos amis de la santé et de la distribution alimentaire à qui nous pensons très fort. En ces temps compliqués, quoi de mieux que de lire des BD. Pour acheter ces beaux albums, si les librairies ont dû fermer leurs rideaux, n’oubliez pas que beaucoup d’entre elles proposent des services de vente par correspondance sur leurs sites. Alors, avant de vous précipiter sur les sites d’Amazan ou de la Fnoc, vérifiez si votre libraire de quartier ou de plus loin le fait.

 

 

One shot : Bolita 

 

Genre : Polar 

 

Scénario : Carlos Trillo 

 

Dessins : Eduardo Risso 

 

Traduction : Thomas Dassance 

 

Éditeur : iLatina

 

Nombre de pages : 76

 

Prix :  15 €

 

ISBN : 9782491042059



Publié le 06/05/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020