?>

Un autre « Monde perdu » ? Paris 2119
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Un autre « Monde perdu » ?  Paris 2119

 

 « - A propos de culture, j’ai lu ton dernier texte.

-          « Le roman des limaces » ? Tu as aimé ?

-          Le concept même du bonheur a disparu, puisque tout est virtuellement accessible…

-          Tu ne crois pas ?

-          Si ! Tu as sans doute raison… Mais fait attention, les gens n’ont pas envie d’entendre ça… En publiant des textes nostalgiques, tu vas t’attirer des problèmes. »

 

 

 

 

 

Tristan vient rejoindre son amoureuse, Keys, au cœur de la capitale. Au XXIIème siècle, le monde a bien changé. Alors que Keys profite des nouvelles technologies et voyage en Transcore comme la plupart des gens, Tristan, en nostalgique des temps passés, préfère le métropolitain. Le Transcore est une technique de téléportation permettant d’aller d’un lieu à l’autre en un clin d’œil. Le corps est dématérialisé par la cabine dans laquelle il faut s’installer pour se rendre où l’on veut, puis remodelé dans une cabine du même type aussi bien au coin de la rue qu’à l’autre bout de la planète.

 

 

 

 

© Zep, Bertail, Georges– Rue de Sèvres

 

 

Tristan est écrivain. Lorsqu’il rencontre sa future éditrice, il reconnaît la dame étrange qu’il a rencontré dans le métro. Mais comment la loque qu’il a croisée peut-elle être la même personne que la dame BCBG qui le reçoit ?

 

Très vite, le jeune homme va découvrir la problématique du système du Transcore, devenant alors la personne à éliminer.

 

 

 

© Zep, Bertail, Georges– Rue de Sèvres

 

 

Zep montre une nouvelle facette de ses talents. Pas une longueur, pas une seconde de répit. Le récit va vite. Servi par les grandes cases de Bertail, le lecteur est immergé dans un monde faussement en progrès. L’histoire pourrait être une suite de MediaEntity, série en quatre tomes parue chez Delcourt où l’identité virtuelle était au cœur du problème.

 

Zep ne verse pas dans la noirceur fataliste. Tristan a une conscience. Il n’est ni un numéro, ni une machine. Pour certains, il est un grain de sable. Et il suffit d’un grain de sable pour enrayer le meilleur mécanisme. Mais qu’advient-il ensuite de ce grain de sable ?

 

 

 

 

© Zep, Bertail, Georges– Rue de Sèvres

 

 

Loin du Far West de Mondo Reverso, Dominique Bertail dessine un thriller d’anticipation implacable. Du Paris intramuros protégé par un dôme de beau temps à la banlieue grise écrasée par la pluie et la crasse, les décors de l’auteur naviguent entre modernisme et restes de siècles passés. On prend plaisir à reconnaître les monuments de la capitale revisités avec des compléments géométriques. Les immeubles aux sommets inédits brillent dans la nuit parisienne aux côtés de l’obélisque de la Concorde et d’une grand roue new look sûrement mise en place par les descendants de Marcel Campion au grand dam des successeurs de Anne Hidalgo.

 

Dominique Bertail synthétise les ambiances de François Schuiten et d’Enki Bilal pour accoucher d’une version architecturale bien à lui d’un Paris futuriste.

 

 

© Zep, Bertail, Georges– Rue de Sèvres

 

 

La couverture, très cinématographique, fonctionne sur le principe du Yin et du Yang, complémentaires et opposés. Keith, noire vêtue d’un costume blanc immaculé, regarde vers l’avenir, semble avancer coûte que coûte. Tristan, blanc habillé d’un perfecto sombre, regarde en arrière. Vers où ? Vers le passé ou vers le danger ? En fond, la tour Eiffel et le dôme du Grand Palais assoient un décor lumineux sous un ciel pluvieux zébré de drones.

 

Sans concession, d’un pessimisme certain mais apportant une lueur d’espoir, Paris 2119 est le meilleur récit d’anticipation depuis Soleil vert.

 

 

Laurent Lafourcade

 

One shot : Paris 2119

 

Genre : Thriller d’anticipation 

 

Scénario : Zep

 

Dessins : Bertail

 

Couleurs : Bertail & Georges 

 

Éditeur : Rue de Sèvres

 

Nombre de pages : 72 

 

Prix : 17 €

 

ISBN : 9782369812159

 



Publié le 21/01/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019