Un chien dans un jeu de quilles. Les enquêtes de Lord Harold, douzième du nom 1 - Blackchurch
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Un chien dans un jeu de quilles.  Les enquêtes de Lord Harold, douzième du nom 1 - Blackchurch

« - Commissaire !?

- Lord Harold !

- J’ai bien reçu la lettre de recommandation de Monsieur le directeur de Scotland Yard ! C’est un honneur de vous accueillir. Entre nous, j’ai été un peu surpris qu’un jeune homme de votre qualité veuille nous rejoindre ici… à Blackchurch !

- Monsieur le Commissaire, j’espère faire bénéficier mes collègues des études scientifiques que j’ai suivi à Cambridge… La police doit commencer à utiliser les…

- Oui… C’est très intéressant ! Inspecteur Rich, je vous confie notre nouvelle recrue !

- A vos ordres, commissaire !

- Vous lui expliquerez notre fonctionnement… Moi, j’ai du travail ! »

 

 

 

 

 

 

Quand un fils de bonne famille, né avec une cuillère d’argent dans la bouche, décide de faire quelque chose de sa vie, ça a de quoi déstabiliser la high society londonienne, tout autant que les bas-fonds dans lesquels il va mettre les pieds.

 

Lord Harold Alaister Cunningham Talbot est le douzième du nom. Héritier d’une grande lignée de l’Angleterre victorienne, plutôt que de profiter du luxe, mais de l’ennui, de la bourgeoisie britannique, il décide de devenir bobby. Nommé à Blackchurch, l’un des quartiers les plus miteux de la ville, il va faire la connaissance d’un autre monde, celui des pubs et des pickpockets, celui de la corruption et rues boueuses. Ce qu’il ne sait pas, c’est que dans la haute société, des manigances se trament et un complot sourd.

 

 

 

 

© Fourquemin, Charlot, Canthelou - Vents d’Ouest

 

 

Le scénario de Philippe Charlot semble d’un classicisme absolu. Reposant sur le principe simple mais qui a fait ses preuves du chien dans un jeu de quilles, les enquêtes de Lord Harold avaient tout pour rentrer dans le cadre des séries agréables, qui se lisent et qui s’oublient, avec lesquelles on passe un bon moment et que l’on qualifie parfois péjorativement de « sympas ». Mais, car il y a un « mais », une fois les personnages installés et le décor planté, Charlot réalise un strike qu’il est impossible d’expliciter ici sous peine d’en dire trop. On n’allait quand même pas s’arrêter à une « simple » disparition de plaques de rues. Les enquêtes de Lord Harold s’annoncent comme une passionnante série au long cours aux multiples ramifications, à la manière des séries télévisées modernes. Les personnages ont chacun leur propre personnalité, et sous chacun de leur cliché se cache une ambiguïté prétexte à des comportements et des agissements inattendus. Par ailleurs, les femmes des tripots tiennent la dragée haute aux garçons de mauvaise vie pendant que ces dames prenant le thé comptent bien donner leur avis et l’imposer. Loin d’être de simples faire-valoir, elles veulent être actrices de leurs destins, qu’elles fassent partie des sommets ou de la rue.

 

 

 

 

© Fourquemin, Charlot, Canthelou - Vents d’Ouest

 

 

Xavier Fourquemin fait l’effort de dissocier Harold des personnages de ses autres séries, souvent trop ressemblants. Son trait dynamique entre dans une tradition franco-belge qu’il fait bon de voir encore au goût du jour et sur le devant de la scène.

 

Un petit carton jaune pour l’éditeur Vents d’Ouest qui laisse passer en quatrième de couverture une faute d’orthographe grosse comme une maison. Pour une telle maison, ça fait désordre.

 

 

 

 

© Fourquemin, Charlot, Canthelou - Vents d’Ouest

 

 

Dans le neuvième art, le duo Uderzo/Goscinny est indissociable. Dans l’aventure sérieuse, le duo Charlier/Hubinon fait figure de référence tout comme le duo Lambil/Cauvin dans l’aventure humoristique. En ces années 2010, c’est un autre couple qui s’apprête à laisser des traces dans l’avenir : le duo Fourquemin/Charlot. Après Le train des orphelins, une des (si ce n’est la) meilleures séries de la décennie et l’étonnant Cimetière des innocents, les voici aux commandes d’une nouvelle aventure, avec, pour la première fois, un univers et un personnage principal aux potentiels capables de nous accompagner pendant un bon nombre d’années et de volumes.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Les enquêtes de Lord Harold, douzième du nom

 

Tome : 1 - Blackchurch

 

Genre : Polar 

 

Scénario : Philippe Charlot 

 

Dessins : Xavier Fourquemin 

 

Couleurs : Simon Canthelou 

 

Éditeur : Vents d’Ouest

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9782749309033 

 



Publié le 23/01/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020