Un Musée, une maison, des flèches et une poupée. Tif et Tondu Intégrale 4 : 1964-1965
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Un Musée, une maison, des flèches et une poupée.  Tif et Tondu Intégrale 4 : 1964-1965

« - Nous les tenons tous les deux ! Très bien.

- Lui !

- Alors la petite famille est au complet.

- Monsieur Choc !

- Oui, messieurs Tif et Tondu, Monsieur Choc, qui, depuis votre arrivée dans cette région, se joue de vous comme le chat de la souris.

- Vous voulez dire que cette invitation ne servait qu’à nous attirer dans cet endroit…

- Mais pourquoi tout cela ? Simplement pour le plaisir de nous revoir ? »

 

 

 

 


                Si Monsieur Choc ne semble pas bouder son plaisir de retrouver Tif et Tondu, en cette année 1964, les lecteurs ne boudent pas le leur de les retrouver dans les mains d’auteurs qui les avaient abandonnés six ans plus tôt.

 

                Après une parenthèse professionnelle pour l’un et pour l’autre, retour aux affaires pour Will et Rosy.  Les deux auteurs reprennent Tif et Tondu des mains de Marcel Denis qui a assuré l’intérim avec humour. Will revient donc du Lombard où il occupait la fonction de directeur artistique du journal Tintin pendant que Rosy faisait de même mais en étant resté à la maison, chez Dupuis. Ce quatrième tome de la splendide intégrale bénéficie d’une introduction passionnante, précise et abondamment illustrée de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault.

 

 

 

 

© Will, Rosy - Dupuis

 

 

                Quatre épisodes mythiques sont rassemblés ici dans leur ordre chronologique, contrairement à leurs publications en album dans laquelle le deuxième épisode précédait le premier. Deux histoires avec Choc, deux autres sans lui... ou pas, mais toujours la même grâce qui touche ces aventures de l’âge d’or, le vrai, l’unique.

 

                Outre le retour de Will et Rosy, Choc au Louvre voit également le retour du meilleur ennemi de Tif et Tondu, l’homme au heaume et au fume-cigare : Monsieur Choc. Tif et Tondu assistent à un étrange accident de voiture dans lequel le blessé est rapidement pris en charge par des services de secours. Il s’agit en fait d’un enlèvement déguisé. Mais ce que n’avaient pas prévu les ravisseurs, c’est que Tondu avait récupéré la mallette de la victime, contenant des plans d’installations électriques, que les kidnappeurs vont rapidement s’empresser d’essayer de récupérer. L’équipe de malfrats est au service de Choc dont l’ambition est de subtiliser des œuvres exposées au Louvre, puis de les rendre contre des rançons, mais, Choc oblige, de façon spectaculaire.

 

 

 

© Will, Rosy - Dupuis

 

 

                La villa du Long-Cri amène nos détectives amateurs dans la chaleur du midi de la France. Afin qu’ils puissent écrire leurs mémoires en toute tranquillité, un admirateur a mis sa demeure à leur disposition. A leur arrivée, le propriétaire est absent. Atmosphère étrange, plusieurs mannequins-automates, dont un de Monsieur Choc, occupent une chambre. Au fil des jours, alors que les automates disparaissent, il semble que quelqu’un veuille faire passer Tif et Tondu pour des malfaiteurs. Avoir la police sur le dos et faire face à un ennemi invisible, les compères se voient embarqués dans un impitoyable jeu de faux-semblants. Comme dans l’aventure précédente, l’inspecteur Allumette endosse son rôle de policier droit et intègre.

                Cet épisode avait eu l’honneur d’intégrer en 2014 la sublime collection 50/60 en noir et blanc commentée par Hugues Dayez et dirigée par Frédéric Niffle. On peut dès ce mi-ci profiter de L’ombre sans corps dans le même format.

 

 

 

 

 

© Will, Rosy - Dupuis

 

 

                Sur la route du retour de leur villégiature moins calme qu’ils n’auraient pensé, Tif et Tondu vont se trouver mêlés à l’étrange affaire des Flèches de nulle part. C’est le premier scénario de la série avec une base de fond historique que l’on retrouvera dans des albums comme Swastika. Des scientifiques qui travaillaient pendant la guerre sur un super-carburant essayaient de retarder les projets des nazis auxquels ils étaient soumis. Ils sont aujourd’hui pris en otage par l’un d’entre eux qui veut développer leurs découvertes pour le mal.

 

 

 

 

© Will, Rosy - Dupuis

 

 

                La poupée ridicule entraîne le duo dans une aventure autour du monde. Une poupée contenant des microfilms est l’objet de toutes les convoitises.  Réminiscences ou hommage avéré, le scénario de Rosy est truffé de références à Tintin. On peut y déceler des clins d’œil à L’oreille cassée, Le crabe aux pinces d’or, L’affaire Tournesol, et d’autres allusions comme à la Syldavie et la Bordurie, deux états voisins ennemis.

 

 

 

 

© Will, Rosy - Dupuis

 

 

                Compte tenu du haut potentiel de la série, on espère que la reprise de Blutch va marquer un réel retour des deux compères. Quant à Choc, le frein mis par les ayant-droits de Rosy à Maltaite et Colman gâche un travail exceptionnel fait par le fils de Will et son co-scénariste. Ils travaillaient en effet à un quatrième album qui aurait dû s’appeler Plein gaz, comme le septième album de Tif et Tondu, mais on leur interdit de poursuivre l’exploitation du personnage.

 

 

 

 

© Will, Rosy - Dupuis

 

 

                Tif et Tondu est, reste et restera une série incontournable du catalogue des éditions Dupuis.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Tif et Tondu

 

Tomes : Intégrale 4 - 1964-1965 

 

Genre : Aventures 

 

Scénario : Rosy 

 

Dessins : Will 

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 264

 

Prix : 35 €

 

ISBN : 9791034737291

 



Publié le 20/01/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020