Un siècle après, comme un écho. Ils ont tué Léo Frank
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Un siècle après, comme un écho.  Ils ont tué Léo Frank

« - Le voilà.

- Lève-toi !

- Je peux m’habiller ?

- Là où on t’emmène, t’auras pas besoin de vêtements.

- Vous me faites mal !

- Venez avec nous. On va le pendre sur la tombe de la petite Mary. »

 

 

 

 

 

 

 

                1915. Enlevé en pleine nuit de la cellule de prison dans laquelle il est détenu, Léo Frank, soupçonné d’avoir violé et assassiné la jeune Mary Phagan, 14 ans, est emmené en pleine forêt pour y être pendu. Ce sont des hommes, des notables, des gens « bien comme il faut », qui ont organisé ce rapt et qui s’érigent en tribunal populaire.

                1982. Alonzo Mann, témoin des événements, reçoit deux journalistes, Jerry Thompson et Robert Sherborne. En 1913, il était garçon de bureau dans une fabrique de crayons, la National Pencil Compagny sur Forsyth street. Celle-là même où travaillait Mary. Il a souvent voulu dire ce qu’il savait, mais personne ne voulait l’écouter. Aujourd’hui, il souhaite que la vérité dans le meurtre de Mary Phagan soit dévoilée. Alors, qui est le coupable ? Leo Frank, patron juif de l’entreprise dans laquelle travaillait la victime ? Ou bien Jim Conley, ouvrier noir qui a découvert son corps ?

 

 

 

 

© Bétaucourt, Perret - Steinkis

 

 

                Plus qu’un album de bandes dessinées, Ils ont tué Léo Frank est un témoignage journalistique d’une barbarie humaine. Xavier Bétaucourt est allé rechercher les témoignages, réquisitoires et plaidoyers des minutes du procès. Il a épluché les journaux de l’époque afin de rendre au mieux les propos des différents protagonistes de l’affaire.

                Bétaucourt commence par le lynchage, pour revenir au jour du drame, et poursuivre par le procès. Un épilogue dépeignant l’Amérique de Trump montre que le chemin qu’il reste à parcourir pour que les mentalités changent est plus long que celui qui a été fait.

 

 

 

 

© Bétaucourt, Perret - Steinkis

 

 

                Olivier Perret, après Quelques jours à vivre, collabore pour la deuxième fois avec Xavier Bétaucourt. Dans un sépia début XXème, il illustre l’affaire. Les seules touches de couleurs concernent les scènes de témoignage d’Alonzo Mann. Même le final « trumpien » est retranscrit dans ce sépia angoissant signifiant que certaines mentalités n’ont malheureusement et dramatiquement pas évolué.

 

                Alors qu’il y avait tout pour que l’ensemble soit poussif et ennuyeux tant au niveau scénaristique que graphique, les auteurs ont réalisé un livre passionnant qu’il est impossible de refermer avant de l’avoir terminé et dans lequel un certain suspens est maintenu le plus longtemps possible.

 

 

 

 

 

 

                D’Autopsie d’un meurtre à Philapdelphia, de Douze hommes en colère à L’affaire Dominici, les films de procès sont légions. En BD, c’est beaucoup plus rare. Ils ont tué Léo Frank fait figure de réussite et de modèle dans le genre.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Ils ont tué Léo Frank 

 

Genre : Chronique historique 

 

Scénario : Xavier Bétaucourt 

 

Dessins & Couleurs : Olivier Perret

 

Éditeur : Steinkis

 

Nombre de pages : 102

 

Prix :  18 €

 

ISBN : 9782368463734

 



Publié le 11/03/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020