Une colline de Jérusalem contre une puissance exterminatrice. Les frères Rubinstein 4 - Les fils de Sion
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une colline de Jérusalem contre une puissance exterminatrice.  Les frères Rubinstein 4 - Les fils de Sion

 

« - C’est vrai ce que dit le film ?... Tu as vraiment vendu de la drogue à ces pauvres gosses ?!

- Oui, Mo ! Je l’ai fait ! J’avoue ! Je l’ai fait parce qu’on ne m’a pas laissé le choix ! Tu croyais quoi, frérot ? Que Monsieur Bensoussan avait payé Mademoiselle Constance et tes frais de scolarité pendant tout ce temps sans rien demander en échange ??? Ecoute… Je te souhaite pas de vivre ça… Jamais !!! Mais tu serais surpris de découvrir ce qu’on est capable de faire… quand on essaie de survivre en enfer !!! »

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque Moïse Rubinstein quitte la salle de cinéma dans laquelle est projeté le film A stolen childhood, scénarisé par son frère Salomon et racontant son enfance, il se rend compte de toute la souffrance qu’a enduré son aîné pendant ses cinq années de détention en colonie pénitentiaire. Leurs parents voulant assurer un avenir à Moïse, ce dernier se sent responsable des malheurs de son frère. Il est loin de se douter que quelques années plus tard c’est lui qui vivra un enfer, bien pire, ce type d’enfer qui fait passer tous les autres pour des paradis. Déporté à Sobibor, Moïse sera le coiffeur du camp de concentration. Années 30, c’est l’ascension d’un des frères Rubinstein dans un milieu cinématographique encore naissant. Années 40, ce sont les souffrances de l’autre au cœur de la barbarie nazie.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Le sionisme, du nom de Sion, une colline de Jérusalem, est le mouvement dont l'objet fut la constitution, en Palestine, d'un État juif. L’historien Georges Bensoussan a écrit un essai en 2002 intitulé Une histoire intellectuelle et politique du sionisme. Il y explique par le menu détail la stratégie de survie et de libération des juifs à l’ère moderne. Il en a fallu du chemin pour en arriver là. Le vingtième siècle fut synonyme de tragédie pour le peuple juif. Dans Les frères Rubinstein, en 1936, lorsque Kabira Schwartz vend dans la rue le journal The son of Sion, les fils de Sion, dans une Amérique loin des bruits des bottes qui commencent à résonner en Europe, elle se trouve confrontée à l’incompréhension de juifs américains qui ne prennent pas la mesure du drame qui se noue. C’est ce combat que mène Kabira pour un avenir meilleur qui est au cœur de ce quatrième tome d’une série qui s’installe comme une fresque majeure du Neuvième Art des années 2020. Alors, en 1936, la Palestine pour les israélites est-ce un mythe ou une réalité ? C’est le débat soulevé par Kariba sur le campus. Pendant ce temps, Salomon, sous le pseudonyme de Sal Rubin, creuse son trou dans le cinéma entre producteurs antisémites et magnats du cinéma comme un certain Monsieur Warner. Moïse, lui, poursuit ses études à Harvard.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Luc Brunschwig signe, non pas un album, mais une série dure, réelle et fascinante. Les albums et séries sur la Seconde guerre mondiales font florès. Prévue en neuf tomes, Les frères Rubinstein s’inscrit parmi les meilleures. Brunschwig ne se contente pas de raconter un conflit et les camps de concentration. Avec l’histoire de ces deux frères, il remonte quelques années auparavant. La stratégie scénaristique est parfaite et semble si facile. Entre flasbacks et temps présent (1943), on passe de l’un à l’autre avec des dialogues ou événements qui font les transitions. Les dessinateurs Etienne Le Roux et Loïc Chevallier, bien aidés par leur coloriste Elvire de Cock, assurent le rythme de parution soutenu, un an pile pour soixante-dix planches, pas mal, qui permet de ne pas perdre le fil et de garder l’histoire en tête. Et on pense déjà à l’intérêt que l’on aura à relire toute l’aventure, toute la fresque, lorsqu’elle sera achevée.  

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 


Digne d’une grande saga hollywoodienne, avec malheureusement un cadre historique bien réel, Les Frères Rubinstein a non seulement l’aura des grands récits littéraires ou cinématographiques, mais fait également œuvre de mémoire.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

Série : Les frères Rubinstein

 

Tome : 4 - Les fils de Sion

 

Genre : Chronique familiale historique

 

Scénario : Luc Brunschwig 

 

Dessins : Etienne Le Roux & Loïc Chevallier

 

Couleurs : Elvire De Cock

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Histoire & histoires

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 15,95 €

 

ISBN : 9782413043768

 



 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022