Une déclaration d’amour à la BD. J’aurais voulu faire de la bande dessinée
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une déclaration d’amour à la BD.  J’aurais voulu faire de la bande dessinée

« - Je ne comprends pas ce titre. Tu en fais de la bande dessinée…

- Eh bien… Je ne sais pas… Je n’en suis pas si sûr. Ou pas sûr que la bande dessinée soit ce que je fais…

- Hum… OK… Ce n’est pas toujours simple avec toi.

- Pas du tout. C’est limpide. Viens voir. »

 

 

 

 

 

 

                Philippe Dupuy aurait voulu faire de la bande dessinée. C’est pourtant ce qu’il fait, depuis des années, en tandem fusionnel avec son complice Charles Berbérian, puis avec d’autres collaborateurs ou en solo. Comment cette passion pour cet art lui est-elle venue ? Quelle a été son influence sur sa vie ? Lui en donne-t-elle seulement un sens ? Ce sont à ces questions et à bien d’autres que va répondre l’auteur dans cet étonnant album, à travers la rencontre avec deux artistes : le pianiste compositeur de jazz Stéphan Oliva et le chanteur pop Dominique A.

 

 

 

 

© Dupuy - Futuropolis

 

 

                Stéphan Oliva aurait voulu être dessinateur de BD. Il raconte comment le livre Comment on devient créateur de bande dessinée où Jijé et Franquin répondent aux questions de Philippe Vandooren a failli changer sa vie. Mais la passion pour la musique l’a surpassé. Oliva n’a pourtant jamais oublié la bande dessinée pour autant, montant un spectacle adapté du Petit cirque de Fred et travaillant avec Florence Cestac. Et puis, écrire une partition, n’est-ce pas la dessiner ?

 

                Dominique A. est une figure de la nouvelle scène française. Le A est un de ses points communs avec Fred et Philémon, le A de Atlantique, le A de Alpha, le A, première lettre de l’alphabet. Pour lui, les bonnes chansons ont des images, images de souvenirs ou images de circonstances. Le chanteur raconte sa passion pour Macherot ou pour Strange. Il explique comment quatre albums achetés à douze ans ont bouleversé sa vie.

 

 

 

 

© Dupuy - Futuropolis

 

 

                Philippe Dupuy aime un panel extrêmement large de BD. Entre les chasses aux trésors de Picsou et ses neveux par Carl Barks et les dessins grandioses de Philippe Druillet, il démontre l’intérêt de la curiosité en tous les genres. Ses pas l’ont mené de Picsou Magazine à Fluide glacial, en passant par Pilote, (A suivre) et Métal Hurlant. Franquin et Ted Benoît sont dans son Panthéon. Il philosophe sur le concept même d’art. « L’art et la nature sont intimement liés. Ils ne peuvent se laisser enfermer dans une formule ou un concept. Art et nature se réinventent sans fin de leurs talents polymorphes. »

 

 

 

 

© Dupuy - Futuropolis

 

 

                L’album se conclue par un complément intitulé J’aurais voulu être Philippe Druillet, initialement paru dans le Cahier Aire Libre en 2018 chez Dupuis. Une cerise sur le gâteau à point nommée.

 

                Avec J’aurais voulu faire de la bande dessinée, Philippe Dupuy lance une invitation au voyage dans un livre d’amour, l’amour pour un Art, celui de la bande dessinée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 PS : Nous devons tous rester chez nous, sauf nos amis de la santé et de la distribution alimentaire à qui nous pensons très fort. En ces temps compliqués, quoi de mieux que de lire des BD. Pour acheter ces beaux albums, si les librairies ont dû fermer leurs rideaux, n’oubliez pas que beaucoup d’entre elles proposent des services de vente par correspondance sur leurs sites. Alors, avant de vous précipiter sur les sites d’Amazan ou de la Fnoc, vérifiez si votre libraire de quartier ou de plus loin le fait.

 

 

One shot : J’aurais voulu faire de la bande dessinée 

 

Genre : Histoire d’amour 

 

Scénario & Dessins  : Philippe Dupuy

 

Avec : Dominique A & Stephan Oliva 

 

Éditeur : Futuropolis

 

Nombre de pages : 88

 

Prix :  19 €

 

ISBN : 9782754824309

 



Publié le 04/04/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020