Une histoire au poil… quand il en reste. Ekhö monde miroir 9 – Abidjan-Nairobi Express
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une histoire au poil… quand il en reste.  Ekhö monde miroir 9 – Abidjan-Nairobi Express

« - Cinq victimes de plus cette nuit, votre Sainteté. On en est à soixante-quinze répertoriées. Donc, à chaque fois, ils ont perdu leurs poils, mais on sait enfin de quoi ils sont morts exactement ?

- De honte, votre Sainteté.

- C’était inévitable.

- Le ridicule tue. Qui pourrait surmonter une telle déchéance ?

- Aucun survivant ?

- On ne peut exclure le cas d’individus terrés pour échapper à l’infamie. Nos services ont analysé et croisé tous les dossiers, il en ressort une information importante.

- Oui ?

- Trois des victimes vivaient à Abidjan, toutes les autres y sont passées dans les dernières semaines. »

 

 

 

 

 

            Quel est donc ce virus qui dépoile les Preshauns, les faisant, au propre, mourir de honte ? Il y a quelques indices. La maladie ne se transmet pas. Seuls les voyageurs sont atteints. Presque toutes les victimes appartenaient à l’obédience des Preshauns authentistes. Ces derniers sont sur le qui-vive. S’ils découvrent que des expériences visent à les éliminer, la guerre contre les humains et les Preshauns zeugma pourrait faire rage. La pontife Emily nie tout complot et envoie son héritière et son meilleur agent confidentiel Fourmille Gratule pour enquêter sans délai. Direction Abidjan en Dragojet privé, accompagné par le fidèle Yuri Podrov.

 

 

 

 

© Arleston, Barbucci, Lebreton – Soleil

 

 

            Ekhö monde miroir est peut-être la série la plus originale de Christophe Arleston. Basée sur un concept simple permettant d’écrire des histoires variées aux décors très différents les uns des autres, Ekhö offre un voyage fantastique à chacune des histoires. Dans ce miroir de la Terre, Arleston n’oublie jamais le pouvoir premier de Fourmille, celui d’être possédée par les âmes des morts. L’argument permet de complexifier les histoires et de relancer les intrigues. Ici, l’esprit de Niélé Balaka, griotte ivoirienne assassinée pour connaître les secrets de la Plante-qui-pue-des-pieds, celle qui fait tomber les poils des Preshauns.

 

Alessandro Barbucci quitte les univers urbains pour les villages et la jungle africaine. Des casemates aux taxis-brousse, du parc africain naturel dans la forêt primaire jusqu’à la canopée de celle-ci, le dessinateur dynamique envoie la sauce. On retiendra son Lord Greyzan, mix de Tarzan et de Lord Greystoke, fondant sur les intrus dans sa tenue aristico-sauvage accroché à une liane et escorté de mandrills Mahakalas.

 

 

 

 

© Arleston, Barbucci, Lebreton – Soleil

 

 

Les couleurs de Nolwenn Lebreton surfent sur les tons chauds des espaces africains en mettant en valeur le travail du dessinateur. On ne soulignera jamais assez l’importance du travail des coloristes, auteurs à part entière et tout autant responsables du succès (ou pas) d’une série que le scénariste et l’illustrateur.

 

Ekhö monde miroir reflète le talent de son trio d’auteurs.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Ekhö monde miroir 

 

Tome : 9 – Abidjan-Nairobi Express

 

Genre : Heroïc-Fantasy 

 

Scénario : Arleston

 

Dessins : Barbucci 

 

Couleurs : Lebreton

 

Éditeur : Soleil

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9782302078796

 



Publié le 09/12/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020