Une institution fait son entrée en BD. Les grosses têtes 1 - Ils ne respectent plus rien !
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une institution fait son entrée en BD.  Les grosses têtes 1 - Ils ne respectent plus rien !

« - Oui ! Oui !

DENG DONG DING DONG

- Trop tard, le temps est écoulé.

- Ha ha ha ha !

PLOP !

- Sacha Guitry !

- Dans votre travail, vous avez été exposé à un volume sonore élevé récemment ?

- Comment ? Parlez plus fort ! »

 

 

 

 

 

 

Pas facile pour les oreilles de Laurent Ruquier de sortir indemnes d’un enregistrement des Grosses Têtes. Caroline Diament s’enthousiasme toujours trop vite en croyant savoir les bonnes réponses. Péroni débouche un litron. Mergault répond Sacha Guitry à tout. Et ça rigole à tout-va !

 

Ils sont venus, ils sont (presque) tous là ! Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier qui font le bonheur des auditeurs de RTL tous les jours de 15h30 à 18h débarquent enfin en BD dans un recueil de gags et d’histoires courtes.

 

 

 

 

 © Veys, Coicault - Michel Lafon / RTL

 

 

Pierre Veys n’est pas le premier venu. Le scénariste de l’hilarante série Baker Street et de la désopilante série Philip et Francis prend en main la destinée des Grosses Têtes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il les connaît bien. On retrouve les caractères bien trempés des principaux sociétaires de l’émission. Pierre Bénichou est le pilier. Gare aux spectatrices du premier rang. Roselyne Bachelot court après les rugbymen. Philippe Manœuvre est encore et toujours l’enfant du rock qu’il restera. Jean-Jacques Péroni et Bernard Mabille font office des deux piliers du Muppet Show, le premier n’oubliant jamais son gorgeon, le second étant porté sur la nourriture. Isabelle Mergault affirme sa place pendant qu’Arielle Dombasle fait sa diva et que Chantal Ladessou se croit plus jeune qu’elle n’est. Un peu de Baffie, un soupçon de Marcella Iacub et de Cristina Cordula, des figurations de Jugnot et Gazan.  Il y a aussi Jeanfi Janssens, l’ex-stewart, qui assume sa sexualité et n’hésite pas à draguer ouvertement.

Veys créé des histoires que pourraient vivre les grosses têtes, des studios de la radio jusqu’au week-end champêtre. Cet album n’est pas la BD de l’émission, c’est une BD sur l’émission et la vie en parallèle de ses protagonistes. Pour les auditeurs, c’est comme s’ils partageaient un peu plus la vie de ceux qui les font rire. Pour les autres, ils y prendront quand même plaisir mais passeront à côté de quelques subtilités.

 

 

 

 

 © Veys, Coicault - Michel Lafon / RTL

 

 

Après Stéphane Plaza, profession agent immobilier, Frédéric Coicault reste dans l’audiovisuel. Avec son graphisme rond et pulsé à la Stédo, il dynamise les situations, faisant même des éclats de rire des personnages à part entière. Coicault était géomètre. Ce fan de Franquin en a fait du chemin. Spécialiste des adaptations (Bienvenue chez les ch’tis, les chevaliers du fiel, Balkany company,…), il serait grand temps qu’il fasse autre chose que des séries qui ont un nom pour passer sur le devant de la scène et s’en fasse un. Espérons que les près de deux millions d’auditeurs de l’émission en se transformant en quelques milliers de lecteurs l’aident en cela.

 

Il serait de bon ton de critiquer cet album que l’on pourrait accuser d’être un produit commercial. Ce ne sera pas le cas ici. Et quand bien même il aurait eu des défaut, il a le grand mérite d’amener à la BD des gens qui n’en lisent pas habituellement.

 

 

 

 

 © Veys, Coicault - Michel Lafon / RTL

 

 

                Pierre Bénichou vient de nous quitter. Avec lui, les Grosses Têtes perdent l’un de leurs principaux éléments, l’un des plus drôles, des plus irrévérencieux et des plus cultivés, la quintessence d’une Grosse Tête. Rendons lui hommage en rigolant avec lui dans cet album. C'est certainement ce qui lui aurait fait le plus plaisir.

 

Les Grosses Têtes sont une famille dont on n’a pas envie de partir une fois qu’on a pris l’habitude de les écouter. Vous ne connaissez pas l’émission de radio ? (Est-ce possible ?) Lisez l’album et amusez-vous à retrouver qui est qui selon les anecdotes racontées. On ne choisit pas sa famille mais on choisit les Grosses Têtes.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

PS : Nous devons tous rester chez nous, sauf nos amis de la santé et de la distribution alimentaire à qui nous pensons très fort. En ces temps compliqués, quoi de mieux que de lire des BD. Pour acheter ces beaux albums, si les librairies ont dû fermer leurs rideaux, n’oubliez pas que beaucoup d’entre elles proposent des services de vente par correspondance sur leurs sites. Alors, avant de vous précipiter sur les sites d’Amazan ou de la Fnoc, vérifiez si votre libraire de quartier ou de plus loin le fait.

 

 

Série : Les grosses têtes

 

Tome : 1 - Ils ne respectent plus rien !

 

Genre : Humour

 

Scénario : Pierre Veys 

 

Dessins : Frédéric Coicault

 

Couleurs : Ricardo Manhaes

 

Éditeur : Michel Lafon / RTL

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 12 €

 

ISBN : 9782749938905

 



Publié le 31/03/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020