Une perle de l’âge d’or. Tif et Tondu—L’ombre sans corps Noir & Blanc
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une perle de l’âge d’or.  Tif et Tondu—L’ombre sans corps Noir & Blanc

« - Eh bien, mes amis, un jour plus tôt, et vous ne me trouviez pas ici. Je viens de rentrer de vacances.

- Nous, nous y allons ! En Ecosse, exactement… Pour une quinzaine.

- Alors nous avons décidé de faire un patit crochet par Londres pour saluer notre vieil ami l’Inspecteur Ficshusset de Sctoland Yard.

DRIIING

- Ça me fait plaisir !... Vous permettez ?... Allô?... Allô?... Allô?...

- Grumph !

- Une blague probablement. J’entendais respirer, puis quelques grognements… Et on a raccroché... »

 

 

 

 

 

 

                Tif et Tondu font une halte à Londres pour rendre visite à leur ami l’inspecteur Ficshusset. Alors qu’ils prennent un « drink » auprès de l’âtre dans la maison de leur camarade britannique, c’est un bien étrange coup de téléphone que reçoit leur hôte. Contrairement à ce qu’il croît, ce n’est pas un canular. Mais d’où provient ce cri animal ? Pendant ce temps, dans les rues de Londres, une Morris Mini roule sans conducteur. Il semble bien que sa destination soit la maison de Ficshusset.

 

 

 

 

© Will, Tillieux - Niffle

 

 

                En 1969, premier scénario de Tif et Tondu écrit par Maurice Tillieux, L’ombre sans corps marque un tournant dans l’histoire de la série. Exit la fantaisie de Rosy et les affrontements permanents des deux compères avec leur ennemi juré Monsieur Choc. Place au mystère et aux enquêtes policières à la façon du créateur de Gil Jourdan. Le scénariste n’impose cependant pas une scission franche avec le passé des héros. La transition se fait en douceur, les fondamentaux sont là. La patte de Tillieux se remarque particulièrement par les poursuites en voiture et les dialogues savoureux rappelant les facéties verbales de Libellule.

 

 

 

 

© Will, Tillieux - Niffle

 

 

                Au sommet de sa forme, Will dépeint un Londres dans lequel il n’a jamais mis les pieds. Pourtant, les abords de la Tamise et les publicités anglo-saxonnes sur les murs de la ville contribuent à un dépaysement certain. Ses talents de décoristes font de chaque demie-planche, puisque c’est ainsi qu’est présentée cette édition, une pépite de ligne claire.

 

                Hugues Dayez commente l’album avec un professionnalisme pointu et instructif. Les anecdotes fusent dans le contexte de l’époque de la création du récit, que ce soit en rapport avec la BD et le journal Spirou, ou même d’un point de vue culturel plus large, voire historique.

 

 

 

 

© Will, Tillieux - Niffle

 

 

                Ça faisait trop longtemps que cette indispensable collection 50/60 réveillant les classiques de l’âge d’or était en sommeil. Frédéric Niffle la reprend à l’occasion de la sortie du Tif et Tondu de Blutch et Robber. Après La villa du Long-Cri, cette Ombre sans corps est la deuxième aventure du chauve et du barbu qui y est sublimée. Espérons que d’autres auteurs comme Jijé ou l’injustement oublié Maurice Remacle rejoindront cette magnifique anthologie dans laquelle siègent déjà Franquin, Peyo, Roba, Macherot, Rosy et, bien sûr, Tillieux et Will.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Tif et Tondu

 

Tome : L’ombre sans corps

 

Genre : Aventure policière 

 

Scénario : Maurice Tillieux 

 

Dessins : Will 

 

Éditeur : Niffle

 

Collection : 50/60

 

Nombre de pages : 96 

 

Prix : 25 €

 

ISBN : 9782873930769

 



Publié le 05/03/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020