Une relecture des 7 boules de cristal. Hergé ou le retour de l’indien
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une relecture des 7 boules de cristal.  Hergé ou le retour de l’indien

 

 « 1943, Bruxelles. Hergé a commencé à faire paraître en strips, dans Le Soir (dit « volé »), Les 7 boules de cristal. Ce récit d’archéologie-fiction, où rien ne filtre de ce qui fait l’actualité d’alors, sera repris, colorié et amendé pour se voir édité en album en 1948, chez Casterman. Dans ce récit, il est question, pour parler vite, du « Retour de l’Indien », ce phénomène diffus par le truchement duquel la mémoire, brûlée au fer rouge, des peuples amérindiens remonte après bien des vicissitudes. Les 7 boules de cristal réfère à un passé qui ne passe pas et à propos duquel les Occidentaux manquent encore, peu ou prou, de discernement !

 

 

 

 

 

 

 

Pierre Fresnault-Deruelle nous invite à découvrir tout ce que l’on n’a pas vu en lisant Les 7 boules de cristal. Sous l’aventure du héros à la houppe, l’auteur nous montre tout ce qui y est sous-jacent.

 

 

 

 

© Fresnault-Deruelle - Sépia

 

 

De la prestidigitation à la divination, le premier chapitre digresse autour de la scène mythique du Music Hall. Le chapitre deux traite du malheur qui vient, celui qui frappe les membres de l’expédition Sanders-Hardmuth. Le chapitre 3 est consacré à Rascar Capac, la momie, et à une autre scène mythique de l’album, celle qui en fait la couverture, à savoir la séquence où la boule de feu pénètre dans la pièce dans laquelle se trouvent nos héros. Pierre Fresnault-Deruelle décèle dans la suite un accent théâtral Grand-guignol. On est dans de la littérature policière surfant sur des volutes fantastiques. Le quatrième et dernier chapitre, la course-poursuite, met en comparaison le début et la fin du récit. Détail cocasse, on apprend que Jacques Van Melkebeke et Germaine Kieckens, première épouse d’Hergé, sont croqués page 57.

 

 

 

 

© Fresnault-Deruelle - Sépia

 

 

On trouve souvent la puissance dans la contrainte. Privé d’illustrations issues de l’œuvre du maître, l’auteur fait de la contrainte une force. Partant du principe que les cases de Tintin sont ancrées dans les esprits, il illustre ses propos par des œuvres apparentées au thème : tableaux, illustrations, affiches, photographies, … Il sème également des extraits de cases d’Hergé. (On ne pensait pas qu’il y aurait droit)

 

 

 

 

© Fresnault-Deruelle - Sépia

 

 

« Rien n’est nouveau chez Hergé, mais tout est rénové. » Un ouvrage comme celui-ci attise l’excitation d’une relecture approfondie de l’album. On attend avec impatience Hergé ou la malédiction déjouée, du même auteur, une (re-)lecture de sa suite : Le temple du soleil.

 

Quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Hergé ou le retour de l’indien 

 

Genre : Analyse d’œuvre

 

Auteur : Pierre Fresnault-Deruelle

 

Éditeur : Sépia

 

Collection : Zoom sur Hergé

 

Nombre de pages : 128 

 

Prix : 15 €

 

ISBN : 9791033401803

 

 

 



Publié le 28/10/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022