Une saga familiale à l’avènement du chemin de fer. Kilomètre Zéro, une épopée ferroviaire 1
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une saga familiale à l’avènement du chemin de fer.  Kilomètre Zéro, une épopée ferroviaire 1

« - Regarde notre ville… il y a tant de cheminées de fabrique que tu ne peux plus les dénombrer. Pourtant,  nous n’avons ni mines de fer ni de charbon, et nous sommes très loin des ports d’importation du coton… Alors, comment devient-on les meilleurs, malgré de telles faiblesses ?

- En travaillant d’arrache-pied chaque jour que Dieu fait… ?

- En étant visionnaire ! En se projetant 30 ans devant soi. Bientôt, les immenses convois que tu as croisés ne seront qu’un souvenir. Bientôt, ces diligences dans lesquelles on est bringuebalés jusqu’à l’épuisement rouilleront dans un coin. Binetôt, notre chère Alsace aura un autre visage, grâce à nous.

- Qu’allons-nous accomplir, père ?

- Ce que personne n’a osé avant nous. »

 

 

 

 

 

 

 

1830. a Mulhouse, Nicolas Koechlin dirige une usine prospère de filature de coton. Pour lui succéder, il compte sur ses fils Ferdinand, prêt à reprendre l’affaire, et Léo, qui avait l’intention de se marier au Brésil mais qui va devoir changer son fusil d’épaule. Salomé, la  fille de Nicolas est institutrice. Son seul avenir est d’être promise à un fils de noble famille. La jeune femme a la tête sur les épaules. Elle se rêve rédactrice dans un journal. Les enfants dont elle s’occupe ne sont pas que des élèves. Ils sont aussi des ouvriers qui doivent rapporter de l’argent à la maison. En ce début de révolution industrielle, pour faire fructifier l’entreprise, le développement du chemin de fer est le meilleur atout. Mais tout est à construire. Il faut partir du kilomètre zéro.

 

 

 

 

© Piatzszek, Bossard - Bamboo

 

 

Stéphane Piatzszek construit une saga familiale et historique et s’érige en digne successeur de Jean Van Hamme. Alors que ce dernier serait peut-être entré plus vite dans le cœur du sujet, Piatzszek prend le temps d’installer l’univers et les personnages avant de donner en milieu d’album le coup de volant, l’argument de scénario, qui envoie les personnages vers un destin que, pour nombre d’entre eux, ils n’imaginaient pas. Piatzszek garde donc son originalité par rapport au créateur des Maîtres de l’orge tout en marchant sur ses pas. Les nombreux personnages ont tous leur importance et leur particularité. Les moindres rôles secondaires ont leur caractère du chef de groupe qui abuse d’employées soumises au patron de la gazette locale.

 

 

 

 

© Piatzszek, Bossard - Bamboo

 

 

Florent Bossard est à la base coloriste. Le premier volume de cette nouvelle série est seulement son cinquième album en tant que dessinateur. Son graphisme est très légèrement charbonneux, comme une machine à vapeur. Le coloriste est au service du dessinateur pour jouer avec les ombres qui apportent du mystère ou du caractère aux différents protagonistes.

 

 

 

 

© Piatzszek, Bossard - Bamboo

 

 

Kilomètre zéro est annoncé comme un triptyque, mais son univers est tellement dense et riche que l’histoire risque de s’y trouver vite à l’étroit. Il en reste 140 à parcourir !

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Kilomètre Zéro, une épopée ferroviaire

  

Tome : 1 

 

Genre : Aventure historique 

 

Scénario : Stéphane Piatzszek 

 

Dessins & Couleurs : Florent Bossard 

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782818968024



Publié le 19/05/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020