Une traversée de Paris. Deux passantes dans la nuit 1 - Arlette
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une traversée de Paris.  Deux passantes dans la nuit 1 - Arlette

"- C'est sensass, votre numéro !

- Merci.

- Vous voulez bien m'apprendre quelques tours ?...

- Impossible, on n'a pas le droit de révéler nos secrets...

- Il s'appelle comment votre lapin ?...

- Il a pas de nom.

- Moi, c'est Arlette, et vous ?...

- Moi pas."

 

 

 

 

 

 

 

                Arlette vient de sortir de prison. Etre libérée dans Paris occupée, elle aurait pu rêver mieux après avoir purgé une peine pour une faute qu’elle n’avait pas commise. La voilà dans les rues avec sa valise, sa robe d’été et ses désillusions. La voici au Paradis, un cabaret dans lequel elle vient d’assister à un spectacle de magie. Son premier abord avec Anna, la magicienne, est bien froid. Elles vont pourtant devoir traverser la capitale dans la nuit, fuyant des poursuivants pour l’une, tentant de retrouver son homme pour l’autre.

 

 

 

 

© Coutelis, Leconte, Tonnerre - Bamboo

 

 

                Cet album est un événement. Il marque le grand retour de Patrice Leconte à la bande dessinée. Le cinéaste revient à ses premières amours. Collaborateur régulier de Pilote et de Fluide Glacial dans les années 70, son succès au cinéma, avec notamment la troupe du Splendid, l’a éloignée du 9ème Art pour signer les films que l’on connaît dans le 7ème. Les bronzés, Tandem, Les spécialistes, Ridicule, entre autres, font partie du patrimoine du cinéma français. A charge pour lui de connaître la même gloire en bande dessinée. Deux passantes dans la nuit a tout d’un film. Un duo qui n’aurait jamais dû se rencontrer, une ambiance nocturne et mystérieuse, une époque riche en rebondissements, voici la recette d’un récit plus d’ambiance que d’action. Leconte s’est adjoint les services de Jérôme Tonnerre, scénariste de cinéma. Les deux hommes donnent un ton Traversée de Paris et rendent hommage à un genre. Pensée pour le cinéma, les auteurs ont finalement pensé qu’il serait plus intéressant de la traiter en bande dessinée.

 

 

 

 

© Coutelis, Leconte, Tonnerre - Bamboo

 

 

                Al Coutelis est un vieux briscard de la BD. Il a travaillé avec les plus grands : Moebius, Gotlib, Christin, Tronchet, Charlier et tant d’autres. Avec Leconte, ils se côtoyiez en conférence de rédaction à Pilote mais n’avaient jamais travaillé ensemble. Plus de quarante après, c’est réparé. Ils visitent ensemble la nuit parisienne occupée, des clubs privés aux églises entrouvertes, des rencontres avec des résistants à celles avec des occupants. Après divers essais, Coutelis a décidé de prendre en charge lui-même les couleurs. Le résultat donne des scènes monochromes ou presque, comme des filtres décrivant des ambiances.

 

 

 

 

© Coutelis, Leconte, Tonnerre - Bamboo

 

 

La couverture aussi a tout d’une affiche de cinéma, mais on ne comprend pas bien le côté crayonné d’Arlette avec ses bras non finalisés. Ceci dit, c’est assorti avec le côté flou du personnage dont on ne connaît pas grand-chose.

 

Deux passantes dans la nuit est annoncé comme un diptyque. Arlette et Anna en sont les héroïnes malgré elles, victimes de l’Histoire et tentant de vivre la leur.

 

 

 

/watch?v=i2HXYZG9R4c

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 


Série : Deux passantes dans la nuit

 

Tome : 1 - Arlette

 

Genre : Occupation 

 

Scénario : Patrice Leconte & Jérôme Tonnerre 

 

Dessins & Couleurs : Alexandre Coutelis

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand angle

 

Nombre de pages : 72 

 

Prix : 16,90 €

 

ISBN : 9782818967065

 



Publié le 07/09/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020