Une vraie vie de légende où l’on entend les notes de swing. La baronne du jazz
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une vraie vie de légende où l’on entend les notes de swing.  La baronne du jazz

 

 

« - Je ne sais pas si c’était une si bonne idée de venir ici.

- Allons, tu ne vas pas faire ta froussarde. On va juste écouter un peu de musique.

- C’est quoi ici ?

- Un club de Swing. Vous voyez ces musiciens là-bas ? Le batteur s’appelle Gene Bulalrd. Il était pilote durant la guerre. Maintenant, il gère l’endroit pour Joe Zelli. Bullard est français mais la plupart des autres sont d’anciens soldats américains. Cette musique, c’est de la magie pure. »

 

 

 

 

 

 

                Quand Pannonica Rotschild fait le mur de sa finishing school, l’école de bonnes manières, avec ses camarades de chambrée, c’est pour se rendre dans un club de swing. La musique américaine est la passion de la jeune femme. Elevée par sa mère avec son frère et sa sœur dans une prison dorée après la disparition tragique de leur père, elle est une adulte déterminée. Elle sait ce qu’elle veut faire de sa vie. A l’aube des années 30, rares sont les femmes qui décident de prendre leur destin en main. Son mariage et les années de guerre, la traversée de l’Atlantique et la musique, celle de Thelonius Monk, surtout celle de Thelonius Monk, telle est l’aventure vraie de la baronne du jazz.

 

 

 

 

© Tamaillon, Horviller - Steinkis

 

 

                Stéphane Tamaillon est romancier et scénariste. Il a signé la série Liloo fille des cavernes, dessinée par Pierre Uong, aux éditions Frimousse. Avec La baronne du jazz, il entre dans la cour des grands biographes en bandes dessinées tels José-Louis Bocquet ou Golo. Il scinde son récit en deux parties distinctes, deux histoires d’amour, celle pour un homme, puis celle pour une musique. La jeunesse et la vie de femme mariée de Pannonica forment le premier volet. Sa rencontre avec le baron Jules de Koenigswarter va lui permettre de parcourir le monde. Sa condition de juive dans un monde embrasé par la seconde guerre mondiale va l’amener en Angleterre où elle rejoindra les forces françaises libres. C’est après la guerre que se fera la fracture. Son couple ne survivra pas à la nomination de Jules comme ambassadeur. C’est le divorce. Le deuxième volet de l’histoire raconte sa fuite vers les Etats-Unis et son amour de la musique. Les clubs de Manhattan lui permettent de rencontrer les plus grands noms du jazz : Parker, Blakey, Coltrane, Gillepsie. L’un d’entre eux en particulier va bouleverser son âme et sa vie : Thelonius Monk.

 

 

 

 

© Tamaillon, Horviller - Steinkis

 

 

                Pour son premier album de BD, Priscilla Horviller fait une entrée remarquée dans le neuvième art. Son dessin est empreint de la musicalité du jazz. Ses cases en noir et blanc mettant en couleur uniquement les personnages principaux qui y figurent sont d’une grand originalité. Horviller maîtrise son personnage principal en le faisant vieillir avec justesse et réalité tout au long de l’album. L’introduction, avec ce papillon qui se pose sur une portée et dont on aura l’écho en toute fin, est très poétique et émouvante.

 

 

 

 

© Tamaillon, Horviller - Steinkis

 

 

                Coup de génie de l’éditeur et/ou des auteurs, un lien Spotify en fin d’album permet d’écouter la playlist de La baronne du jazz. Alors, un seul conseil, flashez le code dès le départ et laissez-vous porter durant toute la lecture par cette bande son jazzy.

 

                Notons que Nathalie Dessay incarne Pannonica dans un concert romanesque avec la bande originale de Zoot Octet. Le spectacle se jouera encore en mai 2020 à Alfortville. En voici un extrait :

 

 

 

                Regardez la vidéo ci-dessous jusqu’au bout. Après le générique de fin, on y voit et on entend Pannonica, aux côtés de Thelonius Monk...

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : La baronne du jazz 

 

Genre : Biographie musicale 

 

Scénario : Stéphane Tamaillon 

 

Dessins & Couleurs : Priscilla Horviller 

 

Éditeur : Steinkis

 

Nombre de pages : 150

 

Prix : 20 €

 

ISBN : 9782368462751

 



Publié le 26/01/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020