Viens, viens, joie de vivre, joie de lire. Ana Ana 17 - Va-t’en, va t’en, chagrin !
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Viens, viens, joie de vivre, joie de lire.  Ana Ana 17 - Va-t’en, va t’en, chagrin !

 

« - Ana Ana, dis-nous ce qui ne va pas !

-   Une petite fille de ma classe ne veut pas être amie avec moi. Pire : elle me déteste. Elle m’a donné un coup à la récréation.

-   Ce n’est pas grave. Tu auras d’autres amis. Et nous, tes doudous, nous sommes tes amis.

-   Si ! C’est grave. Laissez-moi dormir ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Goupille et les autres doudous sont très inquiets. Ana Ana se morfond au fond de son lit. Elle est si triste que rien ne peut la consoler. Tout ça, c’est à cause d’une petite fille de sa classe avec qui elle voudrait jouer et qui, non seulement, ne veut pas être amie avec elle, et qui, en plus, l’a tapée à la récré. Ana Ana semble atteinte d’une maladie qui ne se voit pas et qui s’appelle le chagrin. Les doudous vont devoir tout mettre en œuvre pour lui changer les idées et trouver le « vaccin » contre ce vilain chagrin.

 

 

 

 

© Roques, Dormal - Dargaud

 

 

                D’après Anna Wierzbicka, le chagrin peut être une émotion, un sentiment, ou encore une sensation. Le chagrin est plus « intense » que la tristesse, car il implique un état à long terme. Le chagrin peut exprimer un degré de résignation et se dit être à mi-chemin entre la tristesse et la détresse. Si Goupille est si inquiet pour Ana Ana, c’est que l’état de la petite fille pourrait s’aggraver. Il ne faudrait pas qu’elle tombe dans la dépression.

 

 

 

 

© Roques, Dormal - Dargaud

 

 

                En ces temps difficiles de pandémie, cet album d’Ana Ana, le dix-septième déjà, tombe à pic. Enfermés chez eux, puis libérés mais privés de loisirs, les enfants, comme de nombreux adultes d’ailleurs, ont beaucoup de mal à appréhender cette nouvelle vie. Les interactions sociales réduites impliquent un repli sur soi-même et inévitablement une remise en question. Même si, dans ce petit album, il n’est pas question de coronavirus, on en descelle les traces. Si Ana Ana a du chagrin parce que sa camarade de classe ne veut pas être amie avec elle, ne serait-ce pas un virus qui l’empêche d’avoir des amis ?

 

 

 

 

© Roques, Dormal - Dargaud

 

 

                Au bout de chaque tunnel, il y a la lumière. Les doudous vont s’appliquer, grâce à l’art du théâtre, lui aussi bien malmené cette année, à pousser Ana Ana vers la sortie de ce tunnel. Et pour les lecteurs, petits et grands, au bout de chaque tunnel, il y a un album merveilleux d’Ana Ana de Dominique Roques et Alexis Dormal, les auteurs plus forts que des docteurs.

 

Vive vive Ana Ana !

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Ana Ana

 

Tome : 17 -  Va-t’en, va t’en, chagrin !

 

Genre : Petit bonheur poétique 

 

Scénario : Dominique Roques 

 

Dessins & Couleurs : Alexis Dormal 

 

Éditeur : Dargaud Jeunesse

 

Nombre de pages : 32 

 

Prix : 7,95 €

 

ISBN : 9782205085372

 



Publié le 14/03/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021