Vivre et survivre. Green Class 2 - L’alpha
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Vivre et survivre.  Green Class 2 - L’alpha

« - Allez, boys, en route !!! C’est Jane, on l’a trouvée.

- Quoi ??? Le colosse ?!

- Non. Sa piste…

- On vous rejoint !

- Vous êtes sûrs que c’était sa trace ?

- Des empreintes comme ça, espacées de quatre mètres. Et enfoncées dans le sol de 50 centimètres. Tu connais beaucoup d’infectés qui laissent ce genre de traces ? »

 

 

 

 

 

 

Alors que Jane et ses hommes sont sur les traces du géant contaminé, Lucas, Beth, Linda et Sato ont franchi l’enceinte du mur. Ils vont rapidement se rendre compte que le virus a fait des ravages dans la population. Naïa et Noah, son frère métamorphosé, quant à eux, tentent d’échapper à leurs ennemis. Et puis, il y a ce mystérieux être géant qui serait tombé...

 

 

 

 

© Hamon, Tako - Le Lombard

 

 

Les jeunes canadiens de Jérôme Hamon et David Tako poursuivent leur dramatique classe verte dans une Amérique dévorée par un mystérieux virus transformant les hommes en êtres arborescents. La tension ne faiblit pas dans ce deuxième opus où l’on souffre avec les héros, se demandant s’il y a une issue à la pandémie ou si, inéluctablement, le monde se dirige vers une contamination irréversible. Avec L’Alpha, on est entraîné aux origines du mal.

 

 

 

 

© Hamon, Tako - Le Lombard

 

 

Hamon gère les différents groupes de personnage avec une grande fluidité. Passer d’une scène à l’autre, d’un endroit à l’autre, d’un moment à l’autre, aurait pu rapidement perdre le lecteur. Il n’en est rien. Tout va vite, très vite. L’histoire est flippante, inquiétante, surtout en ces temps où notre monde cherche le remède au mortel Corona virus, mais les auteurs ne pouvaient pas se douter qu’ils seraient rattrapés par l’actualité. Bref, le scénario d’Hamon accroche son public façon velcro. Avec sa production riche et variée, le scénariste se positionne comme le nouveau Corbeyran.

 

 

 

 

© Hamon, Tako - Le Lombard

 

 

Tako a un graphisme puissant et dynamique. La scène du tunnel routier comporte en particulier une grande image, composition efficace et effrayante. Plusieurs fois dans le récit, par des travellings arrières, le dessinateur justifie l’étonnement des personnages. Un seul tout petit bémol : Sato et Lucas se ressemblent trop.

 

 

 

 

© Hamon, Tako - Le Lombard

 

 

Avec un final dont tout le monde ne sortira pas indemne, les auteurs capturent leurs lecteurs pour un troisième album dont l’attente va sembler longue.

 

Alors que les Stryges ont fini de chanter, cette classe verte semble être la série destinée à prendre leur suite dans le paysage bédévisuel.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Green Class

 

Tome : 2 - L’alpha

 

Genre : Survival

 

Scénario : Hamon 

 

Dessins & Couleurs : Tako

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix : 12,45 €

 

ISBN : 9782803673094

 



Publié le 11/02/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020