Zep (re)met le sexe à la bonne fran… kékette, et pas pour les têtes blondes comme Titeuf
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Zep (re)met le sexe à la bonne fran… kékette, et pas pour les têtes blondes comme Titeuf

 

 

 

Dix ans après un Happy Sex qui portait décidément bien son nom, Zep récidive, plus multiculturel que jamais et inspiré par les nouvelles (pro)positions que permettent le sexe et le net en 2019. Éloge des corps et des étreintes charnelles mais aussi des couacs et de l’amour foutr…aque. En soixante pages, le papa de Titeuf s’adonne à la tit’teub mais aussi aux autres (et un sticker nous avertit bien que ceci n’est pas exactement pour les enfants).

 

 

 

 

 

Résumé de l’éditeur : 60 planches… 60 moments hauts en couleur de la vie sexuelle d’une savoureuse galerie de personnage en qui chacun(e) pourra se reconnaître ! Avec, en guest stars, les réseaux sociaux, les smartphones et autres objets connectés qui, pour le meilleur et souvent le pire, sont devenus les partenaires incontournables de toute une génération !

 

 

 

 

 

 

 

© Zep chez Delcourt

 

Cet album n’était pas prévu, comme un coup de foutre inattendu, c’est tombé sur Zep sans qu’il s’y attende et l’étincelle était revenue. Une étincelle à peine forcée, le naturel revenant au galop. Cela donne un conglomérat de gags jamais bas de plafond, qui font grincer les lits et grimacer de rires le lecteur. Quitte à lui donner quelques idées. Au club d’échangisme comme chez les fétichistes, chez les futurs parents ou ceux qui veulent tester l’acte comme on le voit à la télé. Mais aussi ceux qui sont séparé par une longue distance mais sont aidés par les nouvelles technologies. Pour peu qu’elles servent à cela.

 

 

 

 

© Zep chez Delcourt

 

 

 

 

© Zep chez Delcourt

 

Zep revient aussi aux fondamentaux, avec légèreté et une poésie euphorique, qui font, avant de regarder sous la ceinture, aimer passionnément les corps, petits ou gros, tirés ou fripés. Se plaçant autant du côté des hommes que des femmes, sans oublier les gender fluids. Tous sans exception (même si quelques pages en plus consacrées à l’homosexualité n’auraient pas été superflues), et ce dès la couverture cachée sous la farde plastique qui enserre cet album pour mieux faire péter les slips et les culottes.

 

 

 

 

© Zep chez Delcourt

 

Dans un album tout public (mais sans les enfants), on n’a sans doute jamais autant vu de zizis sexuels… Mais ce n’est jamais vulgaire, c’est rigolo et c’est beau. Et bon. Bref, ça vaut le coup!

 

 

 

 

© Zep chez Delcourt

 

Oh, tiens, et comme on n’est pas pour le petit coup de rapide, si vous n’avez pas votre dose d’humour nu, il y a aussi le deuxième volume de Mes années les plus hard (pas les miennes, celles de Nicolin) qui retrace son épopée rêvée (ou pas toujours) dans le monde du porno. Je vous avais parlé du premier tome, le deuxième est de la même veine. Et puisque la taille ne compte pas, les décors sont toujours minimalistes mais Nicolin déroule du câble, jouant sur les expressions des sentiments distingués (en bas comme en haut), les poupées poumonnées, le politiquement incorrect et les punchlines qui tuent. Pas de quoi grimper aux rideaux de l’écran noir, c’est un peu réchauffé mais vous savez comment on l’aime.

 

 

 

 

© Nicolin chez Fluide Glacial

 

 

 

 

Série : Happy Sex

Tome : 2

Scénario, dessin et couleurs : Zep

Genre: Érotique, Humour

Éditeur: Delcourt

Collection : Zep Happy Books

Nbre de pages: 60

Prix: 17,50€



Publié le 23/09/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019