?>

Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Festival de la BD et du Livre à Pont-à-Celles 2017

9ème édition en collaboration avec le conseil d’orientation de l’entité de Pont-à-Celles, la bibliothèque communale, Espace Formations et partenaires régionaux et locaux.

Au programme :

STAND D’ANIMATION  – EXPOSITIONS

Claire et son atelier sérigraphie, ateliers enfants, grimages, jeux, … BD d’occasion

Musée HERGE de Louvain-La-Neuve

Planches d’Antonio COSSU et Thomas LIERA,

Hommage à Manara , Hugo PRAT

Dessins des participants au concours « Bulles d’Italie » …

La bibliothèque de Pont-à-Celles : atelier créatif Peter Pan

Jeux de société en collaboration avec Bédébile La Louviere et le Club « Les dés pipés »

Stand de la Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles

Auteurs BD

Une quarantaine d’artistes renommés et de jeunes auteurs locaux et régionaux à découvrir ..

Antonio COSSU, Vittorio LEONARDO, Sergio SALMA, Bruno DI SANO, Leonardo PALMISANO, Thomas LIERA , Ludovic GOBO, Luc POETZARELLI. Massimo CARULLI, …

Bérangère MARQUEBREUCQ, Thierry COPPEE, Serge DEHAES, BALOO, Olivier PAQUES, GURSEL, Frank LECLERCQ, Hélène LENOBLE , Didier OCULA, Benoît FAUVIAUX, Manuel TENRET, Editions Bande à Part (David CANION, GAO, Sabri KASBI, Bruno CATRY ) …

MOKIRIS, PYEL, Rémi BRAUN, Stéphane DIZIER, Wanch Tran, Thomas BURION, Maxime GOBERT – Goma, Corentin LONGREE, TAI WILLIAM, Mig Olganov, Sébastien PUISSANT, Corentin LONGREE…

CARICATURISTES – DESSINS DE PRESSE

Philippe DECRESSAC, Jacques SONDRON, KURT, …

Entrée gratuite

Lieu : Ecole communale du Centre, rue Célestin Freinet 1, Pont-à-Celles

Contact : bdpontacelles6238@gmail.com

Web : festibd.be/


Pays : Belgique

Date de l'événement : du 27/11/2017 au 27/11/2017.

Publié le 17/10/2017.


Source : Bd-best


Rabaté-Kokor, à l’abri des bruits du monde, invite l’essentiel à rentrer dans la ronde

Quand on aime la BD, on sait aussi que certains ne l’aiment pas. Sans doute, est-ce moins le cas qu’il y a quelques décennies quand la BD était destinée « aux enfants » ? Et pourtant, je suis sûr qu’il y en a qui considèrent que si on ne mélange pas les torchons et les serviettes, la littérature ne peut frayer avec la bande dessinée. Pour ceux-là, voilà un uppercut de première signé Rabaté et Kokor bien en phase pour mettre tout le monde d’accord.


Résumé de l’éditeur : « Alexandrin de Vanneville, poète des campagnes et des villes, arpentant les chemins et les villes, de terre ou de bitume, par vent et par la pluie, sans me taire et sans amertume, je survis en proposant ma poésie ». Poète ambulant, Alexandrin survit en faisant commerce des vers qu’il compose ; un aristo sans le sou, mais à la noblesse d’esprit et celle du coeur qui décide d’initier un adolescent en fugue aux arts de la poésie et de la débrouille.

 

 

 

 

 

 

© Rabaté/Kokor chez Futuropolis

 

Une rue normale au petit jour, un homme banal fait son grand tour, à l’ombre des grandes tours, le décor semble muet et sourd. Bon, d’accord, je n’ai pas le talent de Pascal Rabaté et Alain Kokor pour camper une ambiance paisible (deux planches sans un mot, mais ça va venir et vous n’allez pas être déçus) et aussitôt l’ébranler. DING DONG. « Bonjour, mon brave Monsieur, j’espère ne point vous déranger sous ces cieux. Je me présente, Alexandrin de Vanneville, pète des campagnes et des villes arpentant les chemins de terre et de bitume, par le vent et par la pluie, sans me taire et sans amertume, je survis en proposant ma poésie. » L’acteur (on aurait bien vu le délicieux Jean Rochefort dans ce rôle) s’élance et la tirade en dit long sur la saveur poétique qui va donner le la à ces 94 planches savoureuses.

 

 

 

 

© Rabaté/Kokor chez Futuropolis

 

C’est déjà l’automne dans cet album sorti le 25 août, les couleurs tire sur l’orange et les feuilles volent entraînant les mots avec eux, légèrement mais pas innocemment. Alexandrin, c’est le digne représentant de la tradition orale, celle qui bien avant l’écriture (et ne parlons pas des mails et autres viber) a permis de faire survivre de grandes épopées avec les âges. Alexandrin porte bien son nom, ne fait pas de fautes dans sa prose et croit sérieusement, qu’en échange de quelques petits sous, il pourra réchauffer les coeurs les plus hostiles.

 

 

 

 

© Rabaté/Kokor chez Futuropolis

 

Rien ne vaut une voix chaude et humaine quand on est bercé par la voix du GPS ou de Siri dans votre smartphone, n’est-ce pas ? Bon, à voir le fusil qu’on vient de dégainer sous le nez de notre semeur de rimes, tout le monde n’est pas tout à fait rangé du côté de la beauté des mots. Tant pis, Alexandrin continue sa route et vient de se trouver un allié, Kévin, pas plus haut que trois pommes mais mu par un grand besoin de liberté. Après tout, on a toujours besoin d’un plus petit que soi. Et Kévin est plutôt direct : « Tu serais pas un pédophile par hasard? » Bien sûr que non. La glace est brisée, la chaleur humaine de s’insinuer, du sage qui n’a l’air de rien à l’héritier qui n’est pas si vaurien.

 

 

 

 

© Rabaté/Kokor chez Futuropolis

 

À l’instar de ces deux inconnus jusque-là, dans l’équilibre des mots de Rabaté et des merveilleux dessins de Kokor, ce sont deux poésies qui s’allient, se renforcent et s’envolent. C‘est riche et certainement pas anodin. Pas à l’heure où l’on veut faire disparaître les plus démunis de nos beaux centres de ville. Pas à l’heure où les fautes d’orthographe s’alignent sur les réseaux et où la langue française est malmenée. Pas à l’heure où le métro-boulot-dodo tente (en vain!) de briser la créativité et d’empêcher les hommes d’être eux-mêmes en toute originalité. Pas anodin mais tellement universel, simple. Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied, c’est le tourbillon de la vie sur lequel on met des mots, des dodus, des maigrelets, des grands, des petits, des graves et des insouciants. Des mots par-dessus tout, comme un cadeau, un partage, une preuve inébranlable que si chaque langue a sa vision du monde, celle des coeurs de Rabaté et Kokor(qui ont eu du pain sur la planche sur cet album, exigeant, mais ont la délicatesse de ne pas le faire savoir) mérite l’universalité. Le parti des poètes n’est résolument pas celui de la défaite et ses plus dignes représentants, sans avoir rien, sont peut-être les plus riches.

 

 

 

 

© Rabaté/Kokor chez Futuropolis

 

Voilà comment dans un rêve à perte de vue, sans savoir quand, je me suis retrouvé dans la rue, à faire ding dong aux portes hostiles, pour partager quelques rimes qui s’enfilent, maladroitement, infiniment.

 

Alexis Seny

 

Titre : Alexandrin ou l’art de faire des rimes à pied

Récit complet

Scénario : Pascal Rabaté

Dessin et couleurs : Alain Kokor

Genre : Poésie, Fable moderne

Éditeur : Futuropolis

Nbre de pages : 96

Prix : 22€



Publié le 17/10/2017.


Source : Bd-best


Les Éditions Ankama vous donnent rendez-vous à Saint-Malo quai des bulles

Les éditions Ankama vous donnent rendez-vous à Saint-Malo du 27 au 29 octobre pour rencontrer plusieurs de leurs auteurs, à l'occasion du festival Quai des bulles :

Run et Neyef ont ravis les lecteurs cette année avec le spin-off de Mutafukaz, Puta Madre, une œuvre fictionnelle fidèle à l'univers et au style de Run, et dont les échos avec l'actualité américaine sont nombreux. La première édition en tirage limité de la série est déjà épuisée, et alors que le film Mutafukaz continue de faire le tour des festivals avant sa sortie en salles, Puta Madre sera disponible au format d'intégrale cet automne.

Autre série marquante des éditions Ankama, The Grocery sera à l'honneur avec une grande exposition. Guillaume Singelin sera présent pour présenter cette fresque urbaine inspirée de The Wire, dont le graphisme cartoonesque dépeignant une réalité sociale qui prend aux tripes, a conquis de nombreux lecteurs.

Nouveau talent incontesté du 9e art, Mathieu Bablet s'est fait remarquer des lecteurs aussi bien que de la critique en seulement deux albums. Shangri-La a intégré les sélections des plus grands prix (d'Angoulême aux Utopiales de Nantes) et enchaîné les réimpressions, tandis que son premier album, La Belle mort, envoyé aux éditions Ankama à la fin de ses études, vient d'être réédité.

Ils seront accompagnés de nombreux autres auteurs : Florent Maudoux pour la suite de Funérailles, et l'intégrale Freaks'Squeele Rouge, avec Sourya au dessin, Nikopek dont vient de paraître Rockabilly Zombie Apocalypse, Jim Bishop & Yo-One pour Jill & Sherlock, Alex Fuentes et Damian pour leur série GenPet, Carlos Puerta pour Jules Verne et l’astrolabe d'Uranie, Krystel pour Magda Ikklepotts, sans oublier Mig et ses travaux dans la collection Krosmoz, après l'adaptation du roman de Franck Thilliez, Puzzle.



Publié le 17/10/2017.


Source : Bd-best


Philippe Berthet, Grand Prix Saint Michel 2017

Les Prix Saint-Michel sont la plus ancienne distinction de la Bande Dessinée en Europe. Ils ont été remis de manière quasi ininterrompue de leur création en 1971 par André Leborgne jusqu’au début des années nonante. Les lauréats prestigieux de l’époque portent, entre autres, les noms d’Edgar Pierre Jacobs, Victor Hubinon, Morris, Hergé, Hugo Pratt ou Jijé.

Le créateur et concepteur des prix Saint-Michel, André Leborgne, a permis qu’une seconde vie soit insufflée aux Prix Saint-Michel, en transmettant en 2002 la gestion et la pérennité de cette distinction à l’ASBL 9ème Art BD.

Depuis lors, les fameux prix Saint-Michel ont pu à nouveau récompenser nombre d’auteurs talentueux, prestigieux et/ou prometteurs, lors de chacun des 16 festivals BD de la Région de Bruxelles Capitale.


PRIX SAINT MICHEL AVENIR 2017

POUR SA PREMIÈRE BD :
GONTRAN TOUSSAINT pour REPORTER N°1.

PRIX SAINT MICHEL HUMOUR JEUNESSE 2017 :
NOB

POUR DAD N° 3  EDITIONS DUPUIS

PRIX SAINT MICHEL DE LA PRESSE 2017 :
REGIS LOISEL

POUR MICKEY MOUSSE CAFE ZOMBO EDITIONS GLENAT

PRIX SAINT MICHEL DU MEILLEUR SCENARIO 2017 :
NATHALIE SERGEEF

POUR HYVER 1709 N° 2 EDTIONS GLENAT

PRIX SAINT MICHEL DU MEILLEUR DESSIN 2017 :
HOMS

POUR SHI N° 1 EDITIONS DARGAUD

SINT MICHIELS PRIJS VOOR HET BESTE NEDERLANSTALIGE AUTEUR :
NELE SYS

VOOR HET WIJFJE
 
 
SAINT MICHEL DU MEILLEUR ALBUM 2017 :
ARNO MONIN et ZIDROU

POUR L’ADOPTION N° 2 EDITIONS BAMBOO GRAND ANGLE


GRAND PRIX SAINT MICHEL 2017
PHILIPPE BERTHET

POUR L'ENSEMBLE DE SON OEUVRE



Publié le 17/10/2017.


Source : Bd-best


Un avant-goût de la programmation 2018 du Festival d'Angoulême #1

ARIOL SHOW À ANGOULÊME !
Un spectacle et une exposition consacrée à Emmanuel Guibert.

Depuis 1999, les aventures d’Ariol le petit âne bleu réjouissent petits et grands lecteurs du mensuel J’aime lire…

Les créateurs d’Ariol, Emmanuel Guibert et Marc Boutavant, s’associent au musicien Bastien Lallemant pour une relecture joyeuse de la bande dessinée : saynètes, dessins, musique… c’est un véritable festiv-Ariol qui aura lieu au Festival. Marc Boutavant dessine en direct certains des personnages à qui une chanson est dédiée, tandis qu’Emmanuel Guibert chante et joue de la guitare. Il relit par ailleurs certaines histoires d’Ariol dont les pages sont projetées sur grand écran, multipliant les imitations et les apartés… fous-rires garantis !

 

 

 

 

 

Ce spectacle, d’abord créé à la Maison de la poésie à Paris, sera proposé dans le cadre de l’exposition dédiée à Emmanuel Guibert, lauréat du Prix René Goscinny 2017, qui récompense un scénariste de bande dessinée. C’est justement en tant que scénariste que l'auteur a créé avec Marc Boutavant la série Ariol (BD Kids), dont le tome 13, Le Canard calé, paraît en novembre 2017. Emmanuel Guibert a par ailleurs écrit et dessiné le triptyque La Guerre d’Alan, L’Enfance d’Alan et Martha et Alan, (L’Association), ainsi que Le Photographe, avec Didier Lefèbvre et Frédéric Lemercier (Dupuis).

Spectacle Ariol, jeudi 25 janvier à 11h30 et vendredi 26 janvier 2018 à 10h30, au Théâtre d’Angoulême – Scène nationale.

Création : Maison de la Poésie – Paris.

Diffusion : Zamora Productions



Publié le 13/10/2017.


Source : Bd-best


La BD ouvre la porte d’autres mondes : de la préhistoire à Lovecraft en passant par une nuit de Grande Ourse et beaucoup de kawaii #2

I hate Fairyland : cons de contes…

Résumé de l’éditeur : Trente longues années de captivité et de bain de sang durant lesquelles sa seule motivation a été de rentrer chez elle. Bienvenue au royaume de la reine Claudia, des hommes-champignon, des faunes zombies et des haches géantes. Bienvenue à Fairyland.

Les lapins kawaii de FRNCK vous ont mis en appétit ? Vous n’avez pas peur de l’overdose de « glauquebi »-boulga ? Si un niveau de Candy Crush vous donne du fil à retordre depuis des mois, que vous avez envie de casser du Télétubbies et de sortir le bâton du cul de Jiminy Cricket décidément bien trop gentil, on a ce qu’il vous faut ! I hate Fairyland est une série déjà bien implantée au pays de l’Oncle Sam et des comics et voilà que le deuxième volume des aventures de Gertrude la terrible gentille petite fille débarque chez nous. Une chose est sûre, l’histoire que déroule Skottie Young n’est pas piquée des vers !

 

 

 

 

© Young/Beaulieu chez Image Comics

 

Cela dit, après un premier tome dans lequel on ne savait où donner de la tête, Skottie Young fait comme les auteurs de FRNCK et freine un peu (mais pas trop) la cadence pour mieux explorer ce monde laissé en cendre et en sang par sa nouvelle reine. De longues années de despotisme y auraient-elles contribué ? Pas du tout, il n’a fallu que vingt pages à Gertrude pour faire de ce havre de paix, un calvaire, un coupe-gorges (aussi jolies soient-elles).

 

 

 

 

© Young/Beaulieu chez Image Comics

 

Voilà que le monde sans ombre au tableau devient sans vergogne. Et au milieu de tout ça, Gertrude cherche toujours la porte de sortie. Et peut-être (on dit bien peut-être) que Duncan, le gentil enfant-dragon, arrivé à Fairyland par la force de la… ch(i)asse, sera d’une grande aide dans cette quête. Encore plus dans l’arène constituée pour gagner sa liberté par le vieux Nick Neuf (pour le coup, Skottie crée la surprise et invite, en 3D, Jeffrey « Chamba » Cruz).

 

 

 

 

© Young/Chamba chez Image Comics

 

Vous l’aurez compris, Skottie ne s’interdit  et encore moins le pire, le cynisme, la noirceur des contes de fée puis défaits. Un régal jusqu’à l’overdose rose bonbon.

 

Alexis Seny

 

Série : I hate Fairyland

Tome : 2 – Sur le trône

Scénario et dessin : Skottie Young (Facebook)

Dessin additionnel : Jeffrey « Chamba » Cruz

Couleurs : Jean-François Beaulieu

Traducteur : Julien Di Giacomo

Genre : Fantastique, Aventure, Humour, Trash

Éditeur : Urban Comics

Collection : Urban Indies

Éditeur VO : Image Comics

Nbre de pages : 152

Prix : 15 €



Publié le 13/10/2017.


Source : Bd-best


SOBD, 4 Cycles de 13 Rencontres et Tables rondes autour de la bande dessinée

Le SoBD, c'est aussi 13 rencontres et tables rondes à propos de la bande dessinée, organisées en 4 grands cycles. Elles se tiennent le samedi 9 et le dimanche 10 décembre après-midi, et sont gratuites. Un enregistrement préalable est toutefois demandé.

Pour vous enregistrer, cliquez ici.

Programme ci-dessous.

Cycle des invités d'honneur

Cycle de trois tables rondes consacrées à Edmond Baudoin et à Philippe Sohet, le samedi 9 décembre :

14h30 : Dessiner la danse, dessiner immobile

15h30 : Conférence des invités d'honneur

16h30 : Le dessin comme présence au monde

Plus d'infos (détails, intervenants...) : cliquez ici

Pour s'inscrire : cliquez ici


Cycle étranger : la BD Suisse

La Suisse fait de la bande dessinée depuis un siècle et demi. Classiques, modernes, jeune garde : coup de projecteur sur le 9e art helvétique le samedi 9 décembre.

14h30 : BD Suisse : panorama vu de cimes

15h30 : BD Suisse : une modernité effervescente

16h30 : Au croisement des routes européennes

16h30 : Suisse : une terre d'édition fertile

Plus d'infos (détails, intervenants...) : cliquez ici

Pour s'inscrire : cliquez ici

 

Cycle éditer la BD : auto et micro-édition

Auto et micro-éditions sont des pratiques anciennes et toujours bien vivaces. Le SoBD organise trois rencontres pour faire le point, le dimanche 10 décembre.

15h00 : Une pratique ancienne et persistante

16h00 : Auto-édition : conseil et recommandations

17h30 : De l'auto-édition à l'édition : artistes éditeurs

Plus d'infos (détails, intervenants...) : cliquez ici

Pour s'inscrire : cliquez ici

 

Rencontres du SOB : Etudes et Discours

Chaque année, les Rencontres du SOB se consacrent aux ouvrages et aux études sur la BD : approches théoriques, ou commentaires de planches, état du discours le dimanche 10.

15h00 : Où en est la recherche universitaire ?

16h00 : Revue de littérature

17h30 : Commentaires de planches

Plus d'infos (détails, intervenants...) : cliquez ici

Pour s'inscrire : cliquez ici

Le SoBD est un événement en accès gratuit et libre mais un enregistrement préalable est demandé pour les rencontres et tables rondes.

 

Retrouvez le programme complet du salon sur www.sobd2017.com,
et les actus quotidiennes de l'événement sur sa page Facebook.



Publié le 12/10/2017.


Source : Bd-best


Bettie Page, pin-up, Noir Fatal et courbes merveilleuses chez Graph Zeppelin

Les éditions Graph Zeppelin nous gratifient chaque année de quelques écrins de charmes et d'érotismes. 2017 ne déroge pas à la règle. Après Malibu Cheesecake et Dark Divas, voici venir en ce dernier trimestre Majenta et Bettie Page. Sans aucune limite de format, de pagination ou de thématique, GRAPH ZEPPELIN laisse libre cours au talent de ses auteurs. En mots et surtout en images, ils transmettent leurs passions. L'éditeur à pour objectif de proposer des livres essentiellement graphiques destiné aussi bien à l'intention des adolescents qu'au public adulte. Ce sont à propos de ces derniers que nous allons vous dévoiler les deux récentes sorties.

Commençons par Magenta, Noir Fatal par Nik Guerra.

Cet album fait écho à la précédente sortie en artbook intitulé Dark Divas. En effet le style graphique est similaire et nous replonge dans le style sixties de l'auteur. Après plusieurs édition chez Delcourt, Dynamite ou encore Agora, c'est donc Graph Zeppelin qui reprend le flambeau en nous offrant cette intrigue autour de la disparition de mannequin du magazine Bizarre Bazar qui font l'objet d'enlèvement par un sombre personnage et son acolyte.

 

 

 

 

© Nik Guerra - Graph Zeppelin

 

Il s'agit d'un polar noir au rythme soutenu et à l'érotisme particulier.
Les dialogues semblent parfois souffrir d'une certaine légèreté mais sont sauvé par un graphisme léché et d'une grande maîtrise. L'agrément de belles courbes et du trait élégant de l'auteur italien sont l'un points fort de cet opus.

 

 

 

© Nik Guerra - Graph Zeppelin

 

 

Aficionados de latex et de cuir, vous serez aux anges car ces matières ne font pas défauts dans l'illustration des scènes qui se succèdent au fil des pages. L'ambiance est parfaitement en adéquation avec le style des années soixante et la mise en scène est très soignée. Quand à la couverture, elle invite quasi instantanément à s'emparer de l'album pour en effleurer successivement les pages. Une bien belle réussite.


Noir Fatal par Nik Guerra

Pages : 80

Prix : 19 €

ISBN : 9791094169094


Autre album d'une grande qualité est celui consacré à Bettie Page par Olivia qui inspira Nik Guerra dont nous parlons plus haut dans cet article. Cet un artbook qui contient le meilleur des dessins et illustration d'Olivia, une auteure spécialisée dans le domaine de la pin-up.

Nombre de ces œuvres sont parues dans le play-boy magazine constituent une sorte d'hommage à cet impératrice des pin-up, Bettie Page. Ce célèbre mannequin né à Nashville en 1923 troubla de nombreux hommes de par ses photographies coquine dans les années cinquante. C'est plus précisément en octobre 1950, alors qu’elle marche le long du rivage de Coney Island, elle rencontre Jerry Tibbs, un officier de police, photographe amateur, avec qui elle fait son premier portfolio de pin-up2. Dans ce début des années 1950, depuis la fin des années 1940, des clubs tentent de s’affranchir des restrictions légales sur la photo de nu, en promouvant des « photos artistiques » à la limite de l’érotisme.

L'artbook que nous vous présentons ici contient aussi bien des dessins préliminaires que des œuvres totalement abouties ainsi qu'un entretient avec Bettie Page herself comme on le dit dans la langue de Shakespeare. Il est donc agrémenté d'une cinquantaine de peintures et de dessins constituant ainsi une véritable galerie.

 

 

 

© Olivia De Berardinis - Graph Zeppelin

 

 

La couverture glamour à souhait captivera instantanément votre attention et prendra une place de choix dans votre bibliothèque. En résumé, le travail d'Olivia est magnifique et somptueux et rend un hommage parfait à cette figure célèbre de l'idéal féminin de la gente masculine de la moitié du vingtième siècle. Un régal dont vous auriez tort de vous priver.

 

Damien Caste

 

 

Bettie Page par Olivia De Berardinis

Pages : 80

Prix : 30 €

ISBN : 9791094169117



Publié le 12/10/2017.


Source : Bd-best


Corto Maltese, Sous le soleil de minuit à la galerie Champaka

En 2015, vingt ans après la mort du génial Hugo Pratt, Rubén Pellejero et Juan Díaz Canales rendent vie à Corto Maltese avec Sous le soleil de minuit (éditions Casterman).
Après le Grand Nord, voici venu le temps de l’Afrique noire avec Equatoria. Un long voyage entamé à Venise et qui transite par Alexandrie et la Mer Rouge. Pellejero y met sa touche personnelle, sans se soucier d’imiter Pratt et en s’appropriant l’âme graphique de la série.

Riche, le scénario de Canales lui fournit des ingrédients de qualité : présence forte de Corto, personnages secondaires fascinants, émotions réelles et confrontations entre Histoire et histoires. Tout pour permettre à un dessinateur en pleine maturité de créer des planches originales de tout haut niveau.

La galerie Champaka a le privilège de proposer à la vente, en exclusivité mondiale, une sélection d’une quarantaine de planches d’Equatoria. Toutes sont accessibles à l’achat, mais dès que 15 d’entre-elles auront trouvé un acheteur éclairé, la possibilité d’acquérir un de ces joyaux du noir et blanc prendra fin. Bien entendu, le plaisir des yeux continuera pour tous les visiteurs qui se succèdent depuis le 4 octobre jusqu'au 25 octobre 2017.

Galerie Champaka
27, rue Ernest Allardstraat
B-1000 Bruxelles/Brussel
 
Tel : + 32 2 514 91 52
Mail : sablon@galeriechampaka.com


Pays : Belgique

Publié le 12/10/2017.


Source : Bd-best


La BD ouvre la porte d’autres mondes : de la préhistoire à Lovecraft en passant par une nuit de Grande Ourse et beaucoup de kawaii #1

Depuis Alice au pays des Merveilles ou Little Nemo (pour rester dans la BD), les envies d’autres mondes n’ont cessé de donner corps et âme, imagination aussi, à des histoires et des albums de bande dessinée. Comme dans Narnia, on tire une porte dérobée. Comme dans Peter Pan, une Fée Clochette vient nous tirer de nos rêves pour en amener d’autres. Ou alors comme FRNCK, on tombe dans un trou; comme Louise, on pénètre une forêt mystérieuse et comme Gertrude, on se fait aspirer par la moquette de sa chambre. Vaciller vers un monde inconnu, étrange ou inquiétant, ça se joue parfois à rien.

 

FRNCK : même en retrouvant des voyelles, l’homme moderne ne retrouve pas ses jeunes en pays préhisto !

 

 

 

 

 

 

© Skottie Young/Beaulieu chez Image Comics


Résumé de l’éditeur : Après avoir réussi à se faire accepter par une tribu d’Homo sapiens, Franck décide d’apporter un peu de modernité dans la vie de sa famille d’adoption. Puisqu’il en a marre de manger de la viande crue, il tente de persuader Grrr (prononcez « Gérard »), le chef de la bande, de domestiquer le feu. Mais ses tentatives à base de bois secs et de silex frottés l’un contre l’autre font long feu et ne suscitent que moqueries et mépris de la part des hommes préhistoriques, assez rétifs aux progrès technologiques. Quand Franck arrive enfin à ses fins, c’est pour asphyxier la moitié de la tribu. Pour Gérard, c’en est trop ! Franck est chassé de la tribu, vu ses inventions loufoques et foireuses (le savon, la roue, le football…) et sa totale inutilité au sein du groupe. Il ne pourra revenir qu’à une condition : en prouvant ses qualités de chasseur !

 

 

 

 

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

 

Après une entrée en matière excitante, Olivier Bocquet, Brice Cossu et Yoann Guillo ont retrouvé des voyelles pour continuer à explorer le monde hirsute et sauvage dans lequel Franck est tombé, créatures plus gigantesques les unes que les autres à l’appui. Et force est de constater que, cabotin gamin qu’il est, notre jeune héros n’est pas forcément adapté à la vie dans cette société archaïque. C’est difficile d’être un précurseur et un homme du XXIème siècle dans un milieu primitif. S’ils sont comiques au premier regard, les Homo Sapiens se montrent vite hermétiques aux innovations que Franck peut leur amener.

 

 

 

 

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

 

Et force est de constater que notre ado carrément perdu fait pire que mieux. Le voilà donc chassé pour mieux faire ses preuves. En mode « Tu seras un homme mon (arrière-arrière-arrière-arrière-(…)-arrière-)petit-fils, les trois auteurs mettent leur héros à l’épreuve dans un véritable rite de passage. L’heure est grave, « il va faire tout noir » (comme dirait un autre), et Franck se dit qu’un peu de feu, ce ne serait pas du luxe. Pour l’homme moderne qu’il est, rien ne semble plus simple, mais c’est sans compter des lapins plus malins que crétins mais très kawaii, des bêtes indomptables et des mammouths colossaux.

 

 

 

 

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

 

L’enjeu de ce deuxième album est plutôt maigre mais offre une vraie bulle de détente pour mieux appréhender les limites (infinies ?) de cet univers. Les auteurs, sans nous resservir la soupe du premier tome, sont d’ailleurs les premiers aventuriers et explorateurs de ce monde plein de promesses, en toute décontraction mais aussi en grandes frénésie et expressivité. Toujours sans aucun temps mort, FRNCK fait sa loi et prouve que la préhistoire, vue comme ça, ce n’est pas si nul que ce que la quatrième de couverture annonce.

 

Alexis Seny

 

Série : FRNCK

Tome : 2 – Le Baptême du feu

Scénario : Olivier Bocquet

Dessin : Brice Cossu

Couleurs : Yoann Guillo

Genre : Fantastique, Aventure, Humour

Éditeur : Dupuis

Nbre de pages : 56

Prix : 10,95 €



Publié le 12/10/2017.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2017