?>
 
Guyanacapac - Long John Silver (tome 4)
Flux RSS Flux RSS

Guyanacapac Série : Long John Silver

Auteur : Dorison & Lauffray

Prix : 13.99 €

Date de sortie : 26/04/2013

Nombre de pages : 56

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 21/05/2013


Les membres rescapés du Neptune découvrent enfin la mystérieuse cité de Guyanacapac. C'est ici qu'un trésor serait enfoui ; c'est ici aussi qu'un piège infernal va se refermer sur eux. Chacun va découvrir l'horrible secret de cette cité et la véritable personnalité de l'Indien Moxtechica. Quant à Vivian, enceinte, elle ne peut plus reculer ; elle va devoir surmonter cette ultime épreuve...



Robert Louis Stevenson. Qui ne connaît "L'île au trésor" ?
On a tous un ou plusieurs livres de chevet qui a bercé nos rêves d'enfants et peut être d'adultes.
Ce chef d’œuvre immortalisé à de nombreuses reprises au cinéma nous a tous marqués.
Le clap de fin de l’œuvre litéraire originale ne nous a jamais laissé sur notre faim. Et pourtant, si Stevenson avait voulu écrire une suite ou alors une parenthèse à son histoire, il aurait certainement aimé que celle-ci prenne la direction prise par Dorisson. La plume de celui-ci semble avoir été trempée dans l'âme de Stevenson. La lecture de chacun des tomes nous pousse à l'impatience de lire le suivant. J'aurais aimé comme nombre d'entre nous d'être un des personnages qui se trouvent dépeints dans cette aventure. Mêler les Amériques et leurs mystères totalements aux antipodes de l'île perdue du pacifique, de "l'île au trésor" originale tient du génie pour avoir su l'étayer de manière si originale.
Imaginer une histoire de contrat liant l'épouse de Lord Hastings enceinte d'un autre à Silver est plutôt machiavélique.
Dorisson nous livre un Silver sans pitié mais aussi attachant que dans l'oeuvre originale.
Un méchant qu'on a envie d'aimer. Amoureux transit de surcroit !!!
Silver a deux trésors en vue mais n'atteindra que celui qui brille de la couleur que Midas a adoré.
Dorisson a commencé son œuvre pour en passer le témoin à Lauffray dont le dessin a parfaitement rendu le fond de l'histoire. Le trait d'union est parfait.
Le dessin semble rapide mais détrompons nous, il rend parfaitement et de manière intelligente l'expression et la chaleur moite nécessaire à la trame du récit.
En quelques mots, je pense que nul autre que Lauffray n'eut été mieux qualifié pour rendre la lourdeur de l’atmosphère pesante de certaines cases . Les yeux des personnages ont des expressions étonnantes. Les couleurs sont parfaitement choisies pour un rendu à la hauteur de nos attentes.
Stevenson doit lui aussi avoir apprécié de lire les 4 tomes.
Merci pour ces bons moments, et dommage que l'histoire se termine.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
E. Leblanc



©BD-Best v3.5 / 2022