?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
101·102·103·104·105·106·107·108·109·110·111·112·113·114·115·116·117·118·119·120
121·122·123·124·125·126·127·128·129·130·131·132·133·134·135·136·137·138·139·140
141·142·143·144·145·146·147·148·149·150·151·152·153·154·155·156·157·158·159·160
161·162·163·164·165·166·167·168·169·170·171·172·173·174·175·176·177·178·179·180
181·182·183·184·185·186·187·188·189·190·191·192·193·194·195·196·197·198·199·200
pagination

pagination


L'intégrale Série : Cubitus

Auteur : Dupa

Prix : 24.95 €

Date de sortie : 21/10/2011

Nombre de pages : 200

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 15/10/2011


Qui n’a jamais entendu parler de Cubitus ? Et surtout, qui aurait pu imaginer un tel succès pour cette grosse boule de poils pourvue d’une queue jaune créée par Dupa en 1968 pour combler une page blanche la veille d’un bouclage du journal « Tintin » ? Mais le talent était là !



Au fil des parutions, Dupa alterne gags en une planche et histoires complètes, avec plusieurs constantes : un comique de situation délectable, une qualité d’écriture peu commune (réparties cinglantes, subtile dérision, jeux de mots…) et une grande habileté à croquer le réel. Le coup de crayon est simple et d’une grande efficacité, à la façon d’un dessin animé. Ce style permet à l’auteur de verser dans la loufoquerie sans ridicule. La série vaut également pour sa galerie d’acteurs, entre le maître Sémaphore qui n’en est pas à une idée tarabiscotée près et le chat de la voisine Sénéchal, fourbe comme il se doit et toujours prêt à jouer un mauvais tour à Cubitus… qui le lui rend bien ! Véritable œuvre intemporelle dans le domaine du 9e Art, « Cubitus » continue de nous enchanter comme aux premiers jours. Ce 4e tome de l’Intégrale reprend les titres suivants : « Cubitus, Chien fidèle », « Pas de Salades », « Cubitus, est-ce bien sérieux ? », « Alerte au Pédalosaure ».





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


Empire U.S.A Saison 2 T.4 Série : Empire USA Saison 2

Auteur : Desberg - Mounier

Prix : 11,95 €

Date de sortie : 07/10/2011

Nombre de pages : 48

Catégorie : Policier

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 15/10/2011


Alors que les autorités russes s'interrogent sur les causes de l'attentat commis en Pologne et qui a coûté la vie à un de leurs ministres, les responsables américains établissent un constat : en Russie, l'ancien KGB est revenu aux affaires, dernier vestige encore debout d'une URSS laminée par la guerre froide – une guerre froide qui semble sur le point d'être réactivée. Quant à Jared, ignorant ces considérations de haute politique, il semble tout près d'élucider le mystère du meurtre de son ami Duane...



Le duo scénariste - dessinateur fonctionne à plein régime dans ce quatrième volet de la saison 2 d’Empire U.S.A.  Chapeau à Mounier (dessinateur) qui a du se baser sur une solide documentation pour la représentation des différentes scènes historiques de ce dernier album. Jared découvre les raisons pour lesquelles son ami a été tué ainsi que les commanditaires de cet assassinat.

Stefan Desberg jongle avec son scénario laissant aux lecteurs  différentes questions énigmes concernant les conséquences futures de cet assassinat et dont il nous dévoilera les réponses dans les deux derniers tomes à paraître en novembre 2011. Une seconde saison remplie de rebondissements et constituée de nombreux flash-back (parfois trop à mon goût) dont je vous recommande la lecture des quatre premiers tome en une seule traite.



Extrait 1 Empire USA Saison 2 (tome 4)  - Empire U.S.A Saison 2 T.4 Extrait 2 Empire USA Saison 2 (tome 4)  - Empire U.S.A Saison 2 T.4 Extrait 3 Empire USA Saison 2 (tome 4)  - Empire U.S.A Saison 2 T.4 Extrait 4 Empire USA Saison 2 (tome 4)  - Empire U.S.A Saison 2 T.4

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Le dernier brame Auteur : Servais Jean Claude

Prix : 15,95 €

Date de sortie : 07/10/2011

Nombre de pages : 80

Catégorie : Fiction

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Collection : Air Libre

Publié le 15/10/2011


Depuis sa rencontre avec le grand écrivain Bernard Chalenton, la vie de Claudine semble s'être arrêtée. Ne compte plus pour elle qu'un livre de cet auteur, Monsieur Blanche, qu'elle lit et relit sans relâche depuis près de vingt ans. Sa fille, Colette, qu'elle a abandonnée à la naissance, décide tout de même d'essayer de communiquer avec cette femme psychologiquement fragile. Étrangère à tout, sauf à l'univers obsessionnel qu'elle a construit autour de ce roman, elle ne manifeste d'intérêt qu'à la création littéraire de sa fille, autre objet de fantasme qu'elle alimente inlassablement. Colette va accepter d'entrer dans la névrose de sa mère pour communiquer avec elle. Mais ce qui n'était au départ qu'un substrat thérapeutique, va prendre une dimension inattendue lorsqu'entre en scène Bernard Chalenton, le fameux écrivain, dont l'aura ne parvient à dissimuler la perversion. Le voyage littéraire auquel Colette avait accepté de se prêter se transforme en une lutte larvée avec cet homme auquel elle est bien plus liée qu'elle ne le croit. Une lutte qui autorise toutes les armes, de la séduction au mensonge, en passant par la manipulation. Une oeuvre psychologiquement dense, qui interroge la part d'inné et d'acquis tapie dans les rapports de force entre des individus tour à tour rivaux, dominants et dominés.



Un de mes coups de cœurs de ce mois d’octobre 2011. Le dernier album de Jean Claude Servais est tout simplement époustouflant. On connaissait déjà les qualités de l’auteur à travers les diverses représentations de sa région, on le retrouve ici mettant en scène la rencontre d’une jeune femme avec son écrivain préféré dans les années 80 lors d’une séance de dédicace avec les conséquences psychologiques dues à cette rencontre. Un parallèle est tiré avec la saison des amours chez les cervidés. Les planches représentant les cervidés sont superbes à tous les niveaux : qualité du dessin, choix et découpage des différentes cases en font un véritable chef d’œuvre.  Certains lecteurs risquent de critiquer le scénario et l’intrigue de cette histoire qui semble un peu facile au fur et à mesure de la lecture de cette dernière production mais la qualité des diverses représentations effacent rapidement le point « faible » de l’album.
Un cadeau à ne pas hésiter à offrir lors des fêtes de fin d’année aux amoureux de la région ardennaise mais aussi aux personnes ne connaissant pas l’univers de Servais et qui risquent sûrement de plonger dans la lecture des albums antérieurs du dessinateur.

Une note maxi 10/10 qui n'est absolument pas volée !



Extrait 1 Le dernier brame (tome 1) Extrait 2 Le dernier brame (tome 1) Extrait 3 Le dernier brame (tome 1) Extrait 4 Le dernier brame (tome 1)


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Poulain mon ami Série : Poulain mon ami

Auteur : Derib

Prix : 13.95 €

Date de sortie : 21/10/2011

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 15/10/2011


L’histoire d’amitié racontée dans cet album est intemporelle. Antoine, jeune fils de fermier, assiste à la naissance d’un poulain. Entre premiers pas, cabrioles et visites à la pâture, l’amitié se noue entre eux. Mais une terrible nouvelle frappe bientôt la ferme : pour éviter la faillite, le père d’Antoine doit revendre Diana, la mère du poulain… Le choc de la séparation est rude : l’animal va dépérir sous les yeux d’Antoine. Celui-ci décide alors de tout faire pour permettre à son ami de retrouver le bonheur. Ils entameront un grand voyage, semé d’embûches et de dangers, où l’amitié se révèlera précieuse ! L’issue du voyage se soldera par une incroyable surprise.



À l’époque, j’avais un cheval et je montais presque tous les jours.
Aujourd’hui je ne monte plus, mais je dessine toujours les chevaux avec passion. Je suis ravi de la réédition de cet album qui raconte une belle histoire d’amitié entre un enfant et un poulain, malheureux d’avoir été séparé de sa mère.
Les chevaux, la nature, le respect de la vie, l’aventure, sont les bases de cette histoire.


Derib 

 

Comment penser « Derib » sans ajouter « cheval » ? C’est son amour pour les équidés, qui a conduit l’auteur à réaliser Poulain, mon Ami. À l’origine, il s’agit en effet d’une commande publicitaire du fabricant du fameux « Chocolat Poulain ». Le récit était alors divisé en quatre chapitres, chacun présenté dans un livret que la célèbre marque distribuait avec les tablettes achetées. Les consommateurs les plus gourmands pouvaient ainsi réunir les quatre livrets et découvrir l’intégralité de l’histoire, laquelle a ensuite été publiée en album cartonné classique. En effet, commande ou pas, il s’agit d’un vrai travail de BD, magnifié par le talent de Derib. À son habitude, le créateur de Yakari, Buddy Longway et Red Road fait la part belle au visuel avec une mise en page originale, un traitement spectaculaire des espaces et une narration cinématographique avec des inserts, des travellings et des gros plans. Au-delà des considérations stylistiques, Poulain, mon Ami se fait l’écho des valeurs humaines de Derib : une attitude optimiste, un regard serein et réaliste face à la vie. Une belle histoire, tout simplement.



Extrait 1 Poulain mon ami


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


Very Bad Twinz Série : Very Bad Twinz

Auteur : Motin & Pacco

Prix : 12 €

Date de sortie : 05/10/2011

Nombre de pages : 49

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Fluide Glacial

Publié le 15/10/2011


L'Enfer n'est pas l'endroit le plus fun de l'univers, Gomar, un super démon déglingue et sexy s'y ennuie à mourir. Lorsqu'elle décide d'entraîner Pacc’, son acolyte qui aspire au calme et à l'ordre, dans une virée sur terre, les choses ne se passent pas du tout comme prévu. Satan les avait pourtant prévenus: en période de trêve, pas de connerie, ni de sortilège, les démons devront là haut faire profil bas. Mais, dès le passage qui les mènera à la surface, Gomar et Pacc’ vont vivre une expérience troublante et ce sera loin d’être de tout repos ! Quand un démon mâle soupeau- lait porte une jupe et qu’un démon femelle border line pisse debout, vous pouvez être certains que l'ordre cosmique et universel des choses est en train de partir en sucettes !



Very Bad Twinz est le premier album à quatre mains de deux auteurs reconnus de la blogosphère BD. Au grand bonheur de leurs lecteurs, Margaux Motin et Pacco mélangent leurs deux univers, leurs traits, leurs techniques et donnent naissance à un album entièrement écrit et dessiné à deux : personnages, décors… Cette série très attendue est prévue en trois tomes et sera leur première histoire longue à 4 mains.

 

Cela dit, c'est pas bon de contrarier un démon, surtout si il est renvoyé à la surface par el diablo lui-même affublé d'une collègue complètement à la masse. Comme dit le 4 de couv, mettez des bâtons dans les roues d'un démon et bonjour le souk. Cela dit le diable est plutôt bandard avec ses jambes sexy et sa croupe d'enfer...on en viendrait presque à souhaiter d'être maudit. Pacco et Margaux Mottin s'alternent pour nous offrir un graphisme léché à l'efficacité diabolique. C'est un peu dépouillé du décors et des couleurs mais on s'en fiche, c'est pas le but on est ici pour rigoler nom d'une fourche ! Pour parfaire le flambé on a une visite de Omar, Fred et Foresti et ce je vous l'dis carrément, c'est d'enfer ! Seul regret on arrive vite à la fin de l'album...mais bon, le but c'est pas de recommencer à le lire, lire et lire encore jusqu'à la fin des temps ?



Extrait 1 Very Bad Twinz (tome 1)


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Récit d'une initiation croisée Série : Les ignorants

Auteur : Étienne Davodeau

Prix : 24.50 €

Date de sortie : 06/10/2011

Nombre de pages : 272

Catégorie : Tranche de Vie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Futuropolis

Publié le 14/10/2011


Un vigneron chez Jean-Pierre Gibrat ou chez Emmanuel Guibert, et un auteur de bande dessinée dans la vigne : mais qui sont-ils ? Deux ignorants ! Comment, pourquoi, et pour qui faire des livres ou du vin ? Les réponses à ces questions forment le récit vivant et joyeux d’une initiation croisée.

Par un beau temps d'hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L'un a le geste et la parole assurés. L'autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s'étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ».
Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.
Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s'est interrogé sur la biodynamie.
Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s'est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s'est penché sur la planche à dessin d'Étienne...
Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu'on ne pourrait l'envisager de prime abord



L'avis de Marc Antoine d’Escayrac

Je suis un gros veinard. J’ai lu le nouveau livre de Davodeau. Et mazette, j’en ai pris plein les yeux. Mais je m’emballe. Cette fois-ci, il nous emmène à la rencontre de Richard Leroy, un viticulteur passionné par son métier et lui propose un projet fou. Ce dernier lui apprend le métier de viticulteur, en se mettant à son service bénévolement, mais en contrepartie Leroy devra lire des bandes dessinées et lui faire part de ses impressions, et lorsque ces impressions sont positives, Davodeau lui fait rencontrer l’auteur en question. Du coup, les deux devront apprendre et transmettre le métier de l’autre. Davodeau, plutôt prudent, lui propose de prendre quelques jours pour réfléchir. Il ne faudra que le temps d’ouvrir une bouteille de vin pour accepter et pour que l’aventure commence. Et mon Dieu, quelle aventure!
C’est fin, brillant, intelligent, sans faille et d’une justesse éclatante. Et force est de constater que les deux bougres savent communiquer leur passion respective. Ils nous emmènent dans une aventure de plus de 268 pages qu’il est très difficile de lâcher. Je n’ai pas pu, pour ma part, m’arrêter avant la fin. Je l’ai lu d’une traite. L’humanisme profond qui transpire de ce livre m’a enivré. Et je ne souhaite plus qu’une chose, qu’il vous fasse la même chose. Ce livre est à mettre entre toutes les mains, de l’amateur de vin à l’amateur de BD, mais aussi à ceux qui n’aime pas le vin, ils pourront constater par eux-mêmes que la première recette d’un bon vin, c’est l’amour de la terre, l’amour de la chose bien faite. Comme pour un bon livre. Ce titre est définitivement LE cadeau à offrir ou à s’offrir pour les fêtes. Et pour conclure, trouvez vous un bon petit verre de vin pour accompagner la lecture, elle n’en prendra que plus de saveur.




Extrait 1 Les ignorants - Récit d'une initiation croisée


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Brüsel


Super héros...ou pas Série : Super héros...ou pas

Auteur : Collectif

Prix : 13.50 €

Date de sortie : 05/10/2011

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Glénat Suisse

Publié le 12/10/2011


Quand la littérature fait place aux phylactères...

« Super-héros... ou pas ! »Tel est le thème retenu pour cet album et avec lequel les participants du concours devaient composer. Parce que de super-héros à super-zéro il n'y a qu'une cape, ou parce qu'il n'y a pas besoin de porter un costume sur mesure, avoir des super-pouvoirs et une identité secrète pour sauver le monde, votre super-héros, citoyen ordinaire le jour et justicier masqué la nuit, aura toutes les chances de se faire une place dans l'univers de la BD.Quand la littérature fait place aux phylactères... Depuis 2005, la Fnac organise en Suisse un concours de nouvelles destiné à encourager l'écriture auprès de tous. Pour 2011, changement de cap ! La Fnac, en partenariat avec les Éditions Glénat (Suisse), a donc lancé son tout premier concours dédié au 9e art : la bande dessinée. Ce concours dont le but est de dénicher les talents de demain, donne un nouvel élan à la créativité et l'inventivité.L'auteur de Nostalgia :ANT (Arnaud Tosi) est né en 1986. Après une scolarité à traîner ses crayons dans les marges des cahiers de maths, il entre à l'École des arts décoratifs de Genève. Il y fréquente toute la clique des dessinateurs genevois. Après de nombreuses hésitations, il prend son courage à deux mains et se décide à émigrer au pays de la frite et des bulles, tant dessinées qu'éthyliques. Entré à l'École Saint-Luc, il y fréquente d'anciennes stars belges et beaucoup de jeunes espoirs.L'auteur de Retropolis :VIJEM (Jérôme Viguet) est né en 1984. Il se destine très vite à un métier créatif.



Après avoir suivi une scolarité sans grande surprise, il entre à l'âge de 15 ans à l'École préparatoire Ceruleum de Lausanne. Pendant une année, il apprend les rudiments des arts plastiques, puis entame une formation de 4 ans de conception multimedia à l'EMAF de Fribourg. Son CFC en poche, il peut enfin faire les études qui le motivent vraiment et il suit 4 ans de formation à l'École Émile Cohl à Lyon avec obtention du diplôme. Il est désormais graphiste au sein d'une agence lausannoise, sans pour autant avoir lâché le crayon, et accomplit divers petits mandats d’illustration.L’auteur de Dr. Icare,BIGDEE (Dexter Maurer) est né en 1994. Après sa scolarité obligatoire, il entre à l'EPAC (École Professionnelle d’Arts Contemporains) où il est actuellement en première année. Plus tard, il aimerait être illustrateur ou peintre.L'auteur de Open :Jean-No (Jean-Noël Vulcain) est né en 1986. Après un Bac ES, il se dirige vers des études de dessin. Il a d'abord fait une prépa au LISAA (L'Institut Supérieur des Arts Appliqués) de Rennes, puis a étudié à l'École Émile Cohl de Lyon où il a obtenu un diplôme de dessinateur-concepteur en 2009. Il est ensuite parti un an en Floride pour travailler comme caricaturiste, portraitiste et silhouettiste dans les parcs de Disney World. Depuis son retour en juillet 2011, il travaille comme artiste freelance.L'auteur de Liam et Le Crayon Rouge,Rosa-Lyn (Jenay Loetscher) est née en 1985. Petite elle voulait être illustratrice de livres pour enfants. Après une année préparatoire à l'Académie de Meuron à Neuchâtel, elle a effectué quatre ans de formation à L'École d'Art de la Chaux-de-Fonds. Elle trouve ensuite une place dans un magazine et créé un blog. Certaines de ses illustrations ont paru dans « Edelweiss » et « Babybook ». Ce concours « Révélation BD » a été pour elle une occasion de mener à bien une histoire complète : une nouvelle étape qui lui donne un élan de motivation pour mettre toute son énergie dans l'illustration.L'auteur de Chronique de Super Héros ordinaires,KRISTEUFK (Christophe Krebs) est né en 1973. Passionné par la BD et le roman graphique, il se jette à l'eau en rédigeant des histoires de Noël, d'abord pour ses neveux, puis pour l'ensemble de sa famille depuis 1994. Pour satisfaire ses connaissances, il a suivi pendant plusieurs années le cours d'illustration et bandes dessinées à l'école Ceruleum de Lausanne. Dès 2011, il a commencé une formation de designer graphique à l’école DF Design de Nyon, avec une spécialisation en dessin d'illustration.



Extrait 1 Super héros...ou pas Extrait 2 Super héros...ou pas Extrait 3 Super héros...ou pas Extrait 4 Super héros...ou pas


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


Chasse à l'âme Série : L'Île de Puki

Auteur : Djet & Ludovic Danjou

Prix : 13.50 €

Date de sortie : 21/09/2011

Nombre de pages : 48

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Vent d'Ouest

Publié le 12/10/2011


Est-il plus courageux de se battre ou d'accepter ? Une petite fille s'éveille sur une île inconnue et fantastique, un bout de terre perdu au milieu de nulle part. Une île qui possède un certain nombre de règles qu'heureusement, l'étrange Phylegos lui explique dès son réveil. Il est son guide et son protecteur pendant son séjour. Et pour commencer il lui donne son nom : Puki. Car comme tous les autres enfants déjà présents, Puki a tout oublié. Ici, personne ne sait pourquoi ni comment il est là, et encore moins ce qu'il était avant. Pour répondre à ces questions, Puki doit quitter l'île. Et pour partir de l'île, elle doit, au terme d'une périlleuse quête, récupérer un cœurâme afin de réveiller son totem.



Voici un diptyque onirique et poignant, fortement inspiré de l'univers du manga et du jeu vidéo…

Cet album ravira les fan de totem à reconstituer et les amateurs d'histoires se déroulant dans une île fantastique. les personnages sont entouré de mystères et l'on s'y attache facilement. Le graphisme kawaï de Djet est agréable et la cadence narrative de Danjou est régulière et ne perturbe pas le lecteur. Cet album est une sorte d'hybridation manga-franco belge et n'est pas dénué du tout d'intérêt. A se procurer ne fût-ce que par curiosité.



Extrait 1 L'Île de Puki  (tome 1)  - Chasse à l'âme Extrait 2 L'Île de Puki  (tome 1)  - Chasse à l'âme Extrait 3 L'Île de Puki  (tome 1)  - Chasse à l'âme


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jérôme


Pour la cruauté des hommes Série : Noé

Auteur : Ari Handel & Darren Aronofsky & Niko Henrichon

Prix : 15.95 €

Nombre de pages : 72

Catégorie : Aventure historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 12/10/2011


LA légende revisitée ... par darren aronofsky Cet homme s’appelle Noé. Loin de l’image de patriarche que l’on accole au personnage de la Bible, il ressemble plutôt à un guerrier. On dirait un Mad Max sorti du fond des âges. Dans le monde de Noé, la pitié n’a pas sa place. Avec sa femme et ses trois enfants, il vit sur une terre aride et hostile, en proie à la grande sécheresse. Un univers marqué par la violence et la barbarie, livré à la sauvagerie des clans qui puisent leur raison de survivre dans la guerre et la cruauté. Mais, Noé n’est pas comme les autres. C’est un combattant et c’est aussi un guérisseur. Il est sujet à des visions qui lui annoncent la fin prochaine de la terre, engloutie par les flots d’un déluge sans fin. Noé doit prévenir ses semblables. Si l’homme veut survivre, il lui faut mettre un terme aux souffrances infligées à la planète et « traiter le monde avec miséricorde ». Cependant, personne ne l’écoute. Le tyran Akkad, auquel Noé est allé rendre visite dans la cité de Bal-Ilim, l’a chassé et condamné à la fuite. Après avoir consulté son grand-père Mathusalem, Noé décide alors de rallier à sa cause les terribles Géants et d’accomplir la tâche que le Créateur lui a confiée...



Le lecteur est prévenu : Noé n’est pas une énième adaptation édifiante du récit biblique - même s’il s’en inspire. C’est un conte, une épopée pleine de bruit et de fureur, une saga sortie tout droit de l’imagination de l’un des jeunes cinéastes les plus en vue à Hollywood, Darren Aronofsky. Réalisateur de films comme Black Swan, The Fountain ou Requiem for a Dream, il a cosigné le scénario avec Ari Handel, son partenaire habituel en écriture. Cette fois, Aronofsky a délaissé la caméra pour le dessin. Il a confié la mise en images de son projet à Niko Henrichon, un dessinateur venu du comics et doté d’une puissance graphique impressionnante. Aussi à l’aise dans les scènes épiques que dans les moments d’intimisme, Henrichon sert à merveille le propos des scénaristes. Noé est prévu en quatre volets. En attendant, si tout se passe bien, une adaptation sur grand écran réalisée par Darren Aronofsky lui-même, cette histoire en forme de fresque initiatique conjuguant avec maestria la grande aventure, le fantastique et l’engagement humaniste, fera l’objet de quatre albums publiés entre octobre 2011 et 2014.



Extrait 1 Noé (tome 1)  - Pour la cruauté des hommes Extrait 2 Noé (tome 1)  - Pour la cruauté des hommes

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


fraction Série : One

Auteur : ivorad Radivojevic & Corduri

Prix : 11.95 €

Date de sortie : 07/10/2011

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure-Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 12/10/2011


Dans un futur très proche…
Le monde se porte de mieux en mieux. Les Etats-Unis ont retirés leurs troupes de l’ensemble des pays musulmans, le conflit israélo-palestinien est sur le déclin, les actes de terrorisme se raréfient, la dette du tiers-monde a été effacée,… La situation est pourtant loin de convenir au sénateur américain Pershing, vieux faucon impérialiste, qui regrette amèrement l’époque où son pays se posait en gendarme du monde.
Bien qu’il ait perdu tout appui au sein de l’administration américaine, Pershing a conservé des atouts dans sa manche. Quelques années auparavant, il a chapeauté une expérience militaire hors norme visant à améliorer les performances de certains soldats. La plupart des cobayes en sont morts, à l’exception de Julian Lethercore qui a développé des pouvoirs télépathiques. Le sénateur décide d’activer son agent pour le faire enquêter sur cette administration dont il ne comprend plus les décisions.
Au fil d’une enquête difficile, Lethercore apprendra l’incroyable vérité : un autre soldat a survécu aux expériences militaires. Ce dernier a, pour sa part, développé la faculté de prendre possession du corps et de l’esprit de quiconque mélangerait son sang avec lui. La personne devient alors un autre lui-même, bien qu’elle conserve les souvenirs de sa vie précédente. Ce soldat, qui est tenu pour mort, a peu à peu pris possession d’un grand nombre de dirigeants. Un seul esprit pour d’innombrables corps… En quelques années, il est devenu la plupart des gouvernements de la planète. Il veut sauver le monde, quitte à lui imposer sa volonté. Et il est prêt à tout pour préserver son secret.
Entre un employeur dont il ne partage pas les convictions et un adversaire quasi omnipotent qui veut faire le bien de l’humanité à n’importe quel prix, Julian Lethercore devra choisir son camp.

La paix dans le monde a un prix : celui de la liberté. Les guerres et les attentats ont peu à peu disparu. La paix s’est installée sur la planète. Un homme a orchestré ce miracle. Un homme omniprésent mais dont personne ne connaît le visage. L’agent Julian Lethercore est chargé de le démasquer. La vérité va dépasser ses pires cauchemars.



« One » est une série d'un genre nouveau. C'est avec une sacrée audace qu'elle mélange thriller géopolitique très réaliste, récit d'espionnage et aventure fantastique, superpouvoirs à l'appui. Et ça marche ! Une grosse partie du mérite en revient au scénariste Sylvain Cordurié, parfaitement à l'aise au coeur d'une intrigue complexe, mais très bien maîtrisée. Au fil des trois albums, de complot en traîtrise et de secret en révélation, il aura su distiller les éléments clés qui se sont imbriqués progressivement jusqu'à construire ce récit d'une incroyable machination. Živorad Radivojevic, jeune dessinateur serbe nouveau venu dans la BD franco-belge, n'est pas en reste. Son dessin minutieux nous offre des décors plus vrais que nature et des personnages que l'on croirait croqués sur le vif. L'ensemble est très dense, certes, mais la qualité du découpage, le ton des dialogues et les scènes d'action évitent les temps morts et les longueurs. On ne s'ennuie pas un instant et la révélation finale est de taille... Bien sûr, nous n'en dirons guère plus, nous ne sommes jamais à l'abri d'un « pensanguin » !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
101·102·103·104·105·106·107·108·109·110·111·112·113·114·115·116·117·118·119·120
121·122·123·124·125·126·127·128·129·130·131·132·133·134·135·136·137·138·139·140
141·142·143·144·145·146·147·148·149·150·151·152·153·154·155·156·157·158·159·160
161·162·163·164·165·166·167·168·169·170·171·172·173·174·175·176·177·178·179·180
181·182·183·184·185·186·187·188·189·190·191·192·193·194·195·196·197·198·199·200
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2024