?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Tunnel 57 Série : La grande Evasion

Auteur : Jouvray - Brachet

EAN/ISBN : 9782756031347

Prix : 14,95 €

Date de sortie : 08/01/2014

Nombre de pages : 57

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Conquistador

Publié le 25/02/2014



Berlin, 1964. Tobias, étudiant ouest-allemand, ne supporte pas ce mur de la honte au cœur de la ville. D'autant que de l'autre côté, il y a sa jeune sœur qui rêve de passer à l'Ouest. Aidé par son meilleur ami, puis rejoint par d'autres volontaires désireux de faire exfiltrer leurs proches, il entreprend de creuser un souterrain long de 140 mètres au nez et à la barbe des gardes est-allemands.


Le mur de la honte fut érigé à Berlin dans la nuit du 12 au 13 aout 1961 par la RDA (République démocratique allemande) afin de mettre fin à l’exode massif de ses habitants vers la RFA (République fédérale allemande). Il séparait la ville en deux secteurs Berlin-Est et Berlin-Ouest. Un nombre indéterminé de personnes seront victimes de ce mur, les gardes frontières est-allemands et les soldats soviétiques n’hésitant pas à tirer sur les fugitifs tentant de franchir celui-ci (On parle de plus de 1100 personnes victimes dont la dernière fut Chris Gueffroy abattu le 5 février 1989). Sur vingt-huit années d’existence, de nombreuses tentatives d’évasion eurent lieue. Le livre scénarisé par Olivier Jouvray et illustré par Nicolas Brachet nous présente une évasion réussie permettant le passage de 57 personnes de l’Est vers l’ouest. Un livre mémoire permettant aux jeunes générations de ne jamais oublier que cette « chose » a existé en Europe  jusqu’en novembre 1989. Un très bon moment de lecture pour un livre destiné à un public à partir de 14 ans.



Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Bertrand Lepage


The Black Beetle Série : The Black Beetle

Auteur : Francavilla Francesco

Prix : 15 €

Date de sortie : 10/01/2014

Nombre de pages : 152

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Urban Comics

Collection : URBAN INDIES

Publié le 21/02/2014


1941. Les postes radios américains crépitent au son du jazz et de l’annonce des récentes victoires militaires d’Hitler. Alors que la nation toute entière profite de ses derniers instants d’insouciance, les gangsters de Colt City bâtissent leur empire sur le racket de night-clubs, le trafic d’armes, la prostitution et la drogue, à peine inquiétés par une police corrompue. Mais au-delà de ces trafics, un mal plus sournois rôde… On murmure qu’une faction d’espions nazis serait sur la piste de puissants artefacts. Depuis les hauteurs de la ville, un protecteur veille. Son nom : Black Beetle



 

On en fini pas d'être étonné par la catalogue sans cesse grandissant d'Urban Comics. Certes les grands classiques y sont représentés mais aussi d'autres séries moins connues du grand public du moins du public européen et surtout faisant partie à l'origine du catalogue de la maison Dark Horse. Vous aimez les complots? Vous allez être servit sur un plateau !

Avec une implication totale sur la conception de l'album (dessin, scénario, colorisation) Francesco Francavilla, bien connu pour son style particulier, nous offre un premier tome digne d'une super production. Il s'agit d'un nouveau héro masqué, le Black Beetle, furtif, insaisissable qui s'en prend aux mafieux et autre nuisibles de tout poils. La mise en place de l'histoire et des protagonistes se pose pas à pas. Dynamismes et rebondissements sont de la partie et ne laissent aucun répit au lecteur. On ne s'en plaindra pas. Visuellement donc réussi par un artiste italien (et l'on sait combien les auteurs de cette nationalité sont particulièrement très doués) au découpage précis, agrémenté d'un narratif efficace,Black Beetle est la bonne surprise Comics de ce début d'années. Il ravira les fans du genre et surprendra les néophytes.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Denis Pirlet


Metropolis Série : Metropolis

Auteur : Serge Lehman & De Caneva Stéphane

EAN/ISBN : 9782756040240

Prix : 15.95 €

Date de sortie : 14/01/2014

Nombre de pages : 96

Catégorie : Uchronie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Publié le 21/02/2014



Carrefour de tous les mouvements politiques et artistiques. Centre névralgique de l'espionnage et des coups tordus. Metropolis possède ses zones d'ombres à l'instar des crimes atroces qui défraient depuis peu la chronique. Pour les résoudre, la police fait appel à un médecin autrichien, inventeur d'une science de l'esprit méconnue : le docteur Freud.



 

Avec un découpage surprenant, voici une nouvelle série qui sort des sentiers battus. Dans cette uchronie, un attentat engendre une montée de violence inouïe. Une explosion impressionnante ouvre donc le bal de ce premier tome. Lehmann, le scénariste propose un récit extrêmement travaillé. Les éléments sont mis en place avec une précision chirurgicale. Stéphane de Canéva, le dessinateur semble être le nouveau prodige qui trouve un compromis entre comics et BD européenne. Ambiance rude, scènes réalisées avec brio, la lecture est des plus intéressante grâce à cette maîtrise graphique de l'auteur. Vous tournerez les pages sans discontinuer vous menant à un constat inévitable...vivement le prochain volume !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Simon


Les Titans sont durs Série : Les Petits Mythos

Auteur : Cazenove & Larbier

EAN/ISBN : 9782818924648

Prix : 10.60 €

Date de sortie : 03/01/2014

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Bamboo

Publié le 21/02/2014



Pas facile la vie de futur héros. C'est ce que se dit tous les matins Hercule en pensant aux 12 travaux qu'il n'a pas encore pu réaliser. Pour nettoyer les écuries d'Augias ou étouffer le Lion de Némée, un peu d'aide ne serait pas de trop. Le hic, c'est que ses copains sont déjà pas mal occupés par un certain Jason dont la tâche est de retrouver la Toison d'Or. À cette époque où les missions ne manquent pas, Héros de la Mythologie antique est un vrai travail d'avenir !



 

On pouvait penser que le thème allait s’essouffler, que les gags seraient inévitablement répétitifs. Il n'en est rien. Cazenove ne s'enlise pas et continue de nous prodiguer de nombreux éclats de rire. Il innove aussi en proposant quelques petits didacticiels amusants. C'est que l'on se prendrait même à aimer la mythologie si toutefois à la base on en était réfractaire. Philippe Larbier est toujours aussi excellent. Son graphisme soigné est un délice et propulse le style gros nez au zénith. C'est un troisième opus plein de surprises. Le genre de réussite qu'il faudra tenir coûte que coûte dans les tomes suivants, les paris sont ouvert.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Simon


Des pilotes de légende Série : L'Aéropostale

Auteur : Christophe Bec (Scénario) - FRANCE Patrick A. Dumas (Dessin) - F

EAN/ISBN : 9782302037335

Prix : 13.95 €

Date de sortie : 22/01/2014

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aviation

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Publié le 21/02/2014



13 juin 1930. Base de Colina, au beau milieu de la Cordillère des Andes. Henri Guillaumet, pilote expérimenté de l'Aéropostale, ne se doute pas qu'en décollant ce matin-là, il s'envole en direction de l'enfer. Pris dans une violente tempête, son avion s'écrase au beau milieu des sommets enneigés. Il s'en sort miraculeusement. Seul et avec de maigres vivres, il choisit d'attendre ses compagnons qui ne tarderont sûrement pas à le repérer. Mais après 3 jours d'espoir vain, il décide de prendre son destin en main et tente de rejoindre l'Argentine. Commence alors un périple de plus de 70 km, entre chutes vertigineuses et fatigue intense, Guillaumet, avec une volonté de fer, s'accroche au son d'une seule et unique pensée : «je sauverai ma peau» !



 

 

Le prolifique Christophe Bec signe ici le second tome d'une nouvelle série chez Soleil. dans le premier, il s'intéressait fois aux temps héroïque de l'aéropostale et de la tragédie qui y est décrite. Nous suivions le récit d'un homme ambitieux qui par la force des choses sera amené à lutter pour sa survie. Nous y découvrions également l'entraide profonde entre légendes de l'aviation à l'image d'une époque de pionniers. Cette fois nous suivons le périple de Mermoz, autre légende incontournable de l'Aéropostale à travers le nuage dit "Pot au Noir" dont chaque navigateur aérien ou maritime en redoute la traversée. L'histoire ne nous raconte pas la fin d'un grand destin mais plutôt d'une grande aventure avionique. Le soucis du détail d'époque et historique est tout à l'honneur du scénariste qui y a mis un point d'honneur à l'exactitude. Ajoutons à cela le graphisme sans faille de Dumas épaulé par la colorisation de Saito et vous obtenez une histoire haletante dans des décors magnifiques ou vous vous surprendrez à vous agripper à votre fauteuil par certaines scènes à couper le souffle. Un des maître achat du moment.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Denis Pirlet


La porte de Brazenac Auteur : Léo - Rodolphe - Pion Patrick

EAN/ISBN : 9782205070972

Prix : 15,99 €

Date de sortie : 07/02/2014

Nombre de pages : 72

Catégorie : Esotérisme

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 18/02/2014



L'histoire de La Porte de Brazenac se déroule pendant l'hiver 1771. André de Beltoise, précepteur du jeune prince de Condé, est pris dans une violente tempête. Il trouve refuge dans un château habité par un homme malade, un certain baron de Brazenac, qui se révèle très cultivé. Beltoise repart le lendemain avant que son hôte ne puisse lui faire part d'un phénomène bien étrange... Son cheval a disparu sous ses yeux, comme s'il avait peu à peu franchi une frontière invisible. Intrigué et curieux, le baron a alors lui-même tenté cette expérience fantastique pour découvrir, de l'autre côté de cette « porte », un monde inconnu... Cette porte serait-elle l'entrée vers l'Enfer ou, tout simplement, une porte temporelle ?


Malgré le fait que ce sujet a déjà été abordé à plusieurs reprises aussi bien au cinéma que dans le monde de la bande dessinée, je me suis laissé surprendre par la richesse des illustrations signées par Pion et la qualité du récit. La couverture peut paraître des plus étranges, mais une fois celle-ci tournée, le lecteur est emporté dans l’ambiance du XVIII ème siècle en pleine campagne. Le scénario signé par Léo secondé par Rodolphe est parfaitement plausible et cohérent. De plus, il est amené de façon intelligente ! La majeure partie du récit se déroule en 1771 alors que la seconde partie de l’intrigue se passe à notre époque. La fin de cette aventure prévue en un tome est plus que surprenante tout en laissant une « porte » ouverte à une suite future. Un agréable moment de lecture pour les adolescents ainsi que pour les adultes.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Bertrand Lepage


On est tous Barje ! Série : On est tous Barje !

Auteur : Skad

Prix : 12.95 €

Date de sortie : 01/12/2013

Nombre de pages : 82

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Lien spécifique : http://barje.be/index.html

Publié le 17/02/2014


Dans ce premier album 100% Made in Belgium, Barje parle de tout et profite d'un rien pour philosopher. Fredy, un ami autant bizarre que bilingue, la rejoint pour le plus grand malheur de ce dernier. Puis tout s'emballe ! Split, Roger et Rémi, les petits lutins verts, débarquent dans l'aventure et c'est l'escalade...



 

On est tous Barje (entendez-par la, cinglés). Sous ce terme bien belge se dévoile une BD typique du plat-pays ou religion, vie de couple, culture, économie et autre turpitudes de la vie quotidienne sont passé à la moulinette par les protagonistes de cet album complètement décalé. Un pari osé et totalement auto-édité par Alexandre & Sylvie qui prennent donc le pseudo « Skad » pour signer les gags que l'ont pourrait qualifier de Geluckien si vous nous permettez ce petit néologisme.

 

On est tous Barje est donc dans cette mouvance de l'absurde et du burlesque, ce premier tome égratigne nos travers de société avec ses strip composés avec une aisance désarmante et un humour qui atteint sa cible à savoir nos zygomatique, mis souvent à rude épreuve. Graphiquement frais et allégé afin de parfaire cet ensemble très digeste d'humour, les auteurs nous font comprendre qu'effectivement, oui, on est tous Barje et on en rit ! Une jolie réussite bruxelloise à consommer sans modération.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Simon


L'ART DU CHEVALEMENT Série : L'ART DU CHEVALEMENT

Auteur : Philippe Dupuy & Loo Hui Phang

EAN/ISBN : 9782754809580

Prix : 15 €

Date de sortie : 25/11/2013

Nombre de pages : 72

Catégorie : Tranche de Vie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Futuropolis

Publié le 17/02/2014



Au fond de la fosse 9 et 9 bis, Orféo, un jeune mineur, s'apprête à remonter par la cage d'ascenseur Pigeon, un vieux cheval qui travaillait au fond de la mine depuis des années. Mais au lieu de remonter dans le bâtiment minier qui surplombe la fosse, ils se retrouvent devant une structure en verre : le musée du Louvre Lens, vide de tout visiteur. Par quel mystère ont-ils traversé le temps ? On n'en saura rien. Mais, frappé par la beauté du lieu et des oeuvres exposées, en partie pour calmer Pigeon, dont les yeux ont été bandés pour le protéger de la lumière du jour, Orféo parcourt le musée et lui décrit à l'oreille ce qu'il voit. Dans cette atmosphère irréelle, leur chemin va croiser des oeuvres d'époques très lointaines et très différentes qui vont. s'animer sur leur passage et dialoguer avec Orféo. Et ce dialogue à travers le temps entre les chefs d'oeuvre du musée et le jeune mineur raconte l'histoire des hommes, de leurs guerres, de leurs souffrances, de leur grandeur. Un lien intime se tisse entre le courage évoqué dans les scènes épiques des oeuvres exposées dans le musée et celui des générations qui ont sacrifié leurs vies au labeur ou à la guerre. Car l'humain est coeur de l'histoire, qu'il s'agisse de l'histoire des guerres ou de l'histoire de l'art.



Après plusieurs albums consacrés au Louvre, la collaboration des éditions Futuropolis avec les Musées Nationaux s’étend au Louvre-Lens. Loo Hui Phang et Philippe Dupuy exposent l’art du chevalement.

            Orféo remonte de la mine Pigeon, un vieux cheval ayant fait son temps. Ensemble, ils déboucheront près d’un musée, le Louvre-Lens, qu’ils visiteront sous le guidage et les yeux bienveillants des œuvres d’art.

            « - Mais qu’est-ce que la beauté selon vous ? »

            «  - Je ne sais pas. Une belle femme, c’est beau. La beauté, c’est ce qui procure du plaisir quand on la regarde. »

            «  - Et nous autres, vous nous trouvez beaux ? »

            « - Vous êtes des œuvres d’art. Vous êtes donc agréables à regarder. »

            «  - Pas nécessairement. L’art n’a pas pour vocation d’être agréable. »

            «  - Il sert à quoi alors ? »

            «  - A rien. Rien d’utile. C’est là sa valeur. L’art permet de se défaire du monde pragmatique, du monde des tâches à accomplir. Il transporte vers l’essentiel, vers l’invisible, un lieu à part. Il est l’occasion d’un vécu intense. »

            Ce dialogue entre Orféo et les œuvres résume l’essence et le sens de ce récit. Tel le cheval guidant le mineur dans les galeries, les œuvres guident le visiteur à travers l’obscurité. Les antiquités grecques et égyptiennes ou encore Madeleine Marchand sculptée par Thomas Boudin sont tout autant d’accompagnateurs, d’éducateurs ou de mentors.

            Tout en délicatesse, Loo Hui Phang raconte « une histoire de l’art et de la mine, d’amour et d’amitié, de contemplation et de labeur, de lumière et de charbon… » Avec une grâce toute féminine, elle nous embarque dans les galeries noires de la mine et lumineuses du musée. Avec un onirisme délicat, elle justifie la fonction des lieux.

            Entre un trait charbonneux et épuré, Philippe Dupuy dépeint subtilement les différents lieux. La planche de la remontée de la mine est une œuvre d’art à elle seule.

En annexe, le vocabulaire de la mine et de celui de l’histoire de l’art se font écho, comme s’ils avaient été éternellement liés. Les principales œuvres rencontrées dans le récit sont également représentées en photos, accompagnées de leurs descriptifs.

Avec L’art du chevalement, le lecteur profane entrera au musée comme un cheval pataud et en ressortira rassuré avec la légèreté d’un ignorant ayant acquis le savoir.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


LA 13ÈME MISSION Série : SIBERIA 56

Auteur : Bec & Sentenac

EAN/ISBN : 9782723490511

Prix : 13.90 €

Date de sortie : 14/01/2014

Nombre de pages : 48

Catégorie : Science-Fiction

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Grafica

Publié le 17/02/2014



Siberia est la 56e planète de précolonisation terrienne. Une planète entièrement recouverte de neige et de montagnes escarpées. Les pôles y atteignent des températures de - 200°C avec des vents glacials de 300 km/h. C’est dans ce véritable enfer que 5 scientifiques doivent rejoindre leur camp de base après un voyage de 80 millions d’années-lumières à travers l’espace. Mais, alors qu’ils descendent sur la planète, leur navette se retrouve malmenée par les vents violents et se crashe aussitôt ! Les survivants vont devoir parcourir les 250 kilomètres qui les séparent de la base… à pied. Autant dire qu’entre le froid mordant, les tempêtes et les redoutables prédateurs qui rôdent, ce ne sera pas une partie de plaisir…



Avec Cristophe bec au scénario,nous ne craignons rien. Un récit très bien construit ou les personnages principaux du début du récit disparaissent les uns après les autres pour mettre en lumière celui qui au départ était discret et insignifiant. Une histoire haletante ou chaque page apporte son lot de surprises. Rien ne se déroule comme on le souhaiterais. Les personnages auxquels nous commençons à nous attacher meurent tour à tour.
Dessiner les pensées d'un scénariste n'est pas du tout évident. Dessiner toute une histoire qui se déroule dans un univers enneigé sur une planète hostile n'est pas facile. Sentenac réussit haut la main pour ma part dans ce récit, nous transmettant assez de frissons pour avoir envie de lire le tome 2. La colorisation est très réussie et rends très bien l'impression de confinement glacial d'une contrée hostile ou chaque pas est un pas vers un nouveau danger.
Mission accomplie pour messieurs Bec et Santenac !






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Erick Dewit


LE MAÎTRE CACHÉ DE NEW YORK Série : ROBERT MOSES

Auteur : Christin Pierre & Balez Olivier

EAN/ISBN : 9782723495844

Prix : 22 €

Date de sortie : 07/01/2014

Nombre de pages : 100

Catégorie : Biographie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : 1000 feuilles

Publié le 17/02/2014



À New York, il est presque impossible de marcher, de rouler, de nager, de pratiquer un sport, de s’asseoir ou même de dormir sans utiliser la création d’un certain Robert Moses, véritable équivalent new-yorkais du baron Haussmann. De 1930 à 1970, cet architecte va littéralement transformer le visage de la Grande Pomme en construisant quelques-unes de ses structures les plus célèbres comme le pont de Verrazano. Grand urbaniste, il créera également de nombreuses aires de jeux, des piscines ou des écoles et bâtira 150 000 logements, remplaçant ainsi ceux qu’il avait fait détruire pour dégager de soi-disant taudis et faire passer ses routes... Car par ses grands travaux, Moses deviendra un homme controversé, faisant peu de cas des populations défavorisées et des minorités en se rendant notamment responsable de la « ségrégation invisible ».



Le maître caché de New-York était un créateur. Comme son ami Walt Disney, il a créé de nouveaux univers, des mondes sortis de son imaginaire.

L’enfance d’un chef, l’essor d’un bâtisseur, la machine à construire, Jane versus Lomex : en quatre chapitres, la vie de Robert Moses, le bâtisseur qui savait construire mais ne savait pas conduire, nous est racontée comme un roman. De l’étudiant au businessman, de connivences politiques en relations opportunistes, on assiste au parcours d’un grand homme, doté d’une éloquence et d’un pouvoir de persuasion exceptionnel, jusqu’au grain de sable… rencontré en la personne de Jane Jacobs. On assiste alors à l’écroulement du château de cartes.

Olivier Balez signe un album somptueux, un album qui peut convaincre ceux qui en douteraient encore que la bande dessinée est un art. Entre esthétisme et sobriété, il dépeint la vie et la ville de Robert Moses dans une mise en couleurs tout à la fois moderne et datant le récit dans son époque. Du pont reliant la ville et le New-Jersey au survol de Manhattan, de la piscine Astoria aux Expressways, le lecteur pourra affirmer connaître New-York même s’il n’y a jamais mis les pieds.

Pierre Christin est un grand raconteur d’histoires. Passionné, il transmet son intérêt pour le sujet au lecteur. Loin des aventures de l’agent spatio-temporel Valérian, il expose la vie de l’architecte new-yorkais avec une fluidité naturelle. D’un sujet qui aurait pu paraître froid et austère, il fait un biopic fascinant. Et quand Pierre Christin vous parle de New-York, on dirait qu’il parle d’une amie à lui. Racontez-nous encore, Monsieur Christin, racontez-nous l’Amérique, racontez-nous Rosa Parks ou Preston Tucker, Francis Scott Fitzgerald ou Norman Rockwell. Vous faites ça si bien.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022