?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Le Tueur de la Green River Série : Le Tueur de la Green River

Auteur : Jeff Jensen & Jonathan Case

Prix : 15,90 €

Date de sortie : 22/05/2012

Nombre de pages : 240

Catégorie : Policier

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Ankama

Publié le 08/10/2012


L’enquête du "tueur de la Green River" aura traversé les années 1980 avant qu’on ne mette un visage sur le meurtrier de nombreuses femmes assassinées. Vingt ans après la découverte des premières victimes, elle se transforme en un face à face troublant entre le détective Tom Jensen et le tueur en série Gary Leon Ridgway.



Une préface de Stephane Bourgoin, écrivain, criminologue spécialiste des tueurs en série, pour ce graphic novel qui n’est pas sans rappeler Zodiac de David Fincher.

Une note de Stephen King placée sur la quatrième de couverture de l'ouvrage donne le ton : "Fantastique. La scène d'ouverture est l'une des plus effrayantes que j'ai lues depuis des années. Plus globalement, c'est une livre idéal pour vous tenir éveillé toute la nuit. Génial pour se faire peur."

Lorsque je vous aurai dit qu'en plus, il s'agit d'une histoire vrai, vous n'aurez plus d'excuses pour ne pas lire cette BD !

De superbes dessins en noir et blanc achèvent de donner une atmosphère de polar à cette enquête qui a duré plus de 30 ans..

En 30 ans, 49 meurtres ( 49 officiellement attribués mais il en a avoué 71) la plupart des corps n'ont jamais été retrouvés.

Il aura fallu attendre les avancés techniques dans le domaine des analyses ADN avant de pouvoir coincer définitivement Gary Leon Ridgway, tueur en série aussi inquiétant que déroutant.

Très bon moment de lecture à conseiller à tous les fans, de série policière, de tueurs en série ou plus globalement de bons polars !



Extrait 1 Le Tueur de la Green River


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jimmy Hublet


Candy Mountains Auteur : Nikko & Bernard

EAN/ISBN : 9782359102994

Prix : 14,90€

Date de sortie : 13/09/2012

Nombre de pages : 80

Catégorie : Thriller

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Ankama

Collection : Hostile Holster

Publié le 07/10/2012



Lorsque les patients plongés dans le coma meurent plus souvent que de coutumes, Alice, médecin dans un service de traumatologie s’inquiète. Parallèlement à cela, elle doit gérer des problèmes familiaux entre sa fille et le père de celle-ci ; En effet, sa fille Maya devra dans très peu de temps témoigner à l’encontre de son père pour des faits de maltraitances et sera-t-elle capable? C’est la question que se pose quotidiennement sa mère Alice. Mais ça ne sera pas son seul problème à gérer. Elle devra très rapidement garantir la survie de sa fille ainsi que la sienne.

Lorsqu’Alice et sa fille, Maya, quitte l’hôpital en voiture, sur la route, elles seront victimes d’un terrible accident et seront plongées dans le coma. Et là, un monde parallèle va s’offrir à elles, un monde glauque qui consiste à un hôpital désaffecté où le sentiment de peur permet à un molosse de 120kilos de se matérialiser et dont son seul objectif est de tuer les nouveaux résidents de ce lieu.

Mais les sentiments sont plus durs à contrôler pour un enfant que pour un adulte, elle devra donc arriver à calmer sa fille pour pouvoir s’en sortir vivante de ce lieu et rejoindre le monde réel.



Hum, vous dites Candy Mountains, vous pensez peut-être au film américain portant le même nom et sorti en 1988  ou bien au dessin animé racontant l’histoire de licornes se déroulant dans « the Candy Mountains ». Hélas, je me vois dans l’obligation de casser votre élan de joie car il ne s’agit nullement de ces deux références précitées. Il s’agit d’une bande dessinée ayant une histoire assez étrange et ne pouvant nullement être conseillée à un jeune public.

Le premier tome de cette série est excellent, on est en haleine et ce serait un mélange entre la série de film Saw et le film « les autres ». On est pris dans l’histoire dès le début et l’on ressent une difficulté à s’en décrocher. Lorsqu’on arrive à la fin de ce premier tome, un sentiment de révolte nait en vous, puisqu’il vous faudra vous armer de patience pour connaître la suite, le second tome n’étant pas encore sorti.

Il est clair que le premier tome de cette série est révélateur de la qualité du dessin et de l’histoire que les prochains tomes risquent de contenir. Moi, qui déteste lire des histoires d’horreur ou de thriller, afin d’éviter de sombrer dans une paranoïa à chaque sortie dans la vie de tous les jours, j’ai dévoré ce tome et je l’ai apprécié, il s’agit d’un coup de cœur, d’une rencontre entre deux mondes, d’une tournure d’histoire où l’intrigue n’est nullement dévoilée dès la première page. On se pose des questions, on essaye de comprendre, on se demande ce qui va se passer ensuite,… mais arriver à la dernière page, à la dernière case, on se dit NOONNNNNNNNNNNNNN… Ce n’est pas possible, la pauvre Alice et Maya, pourquoi,…

Quant aux dessins et aux couleurs, on a la sensation de se trouver entre deux mondes, entre le manga et la bande dessinée. Du coup, vous allez peut-être vous dire, hum je n’aime pas lorsque deux univers se mélangent, lorsque deux mondes se rencontrent, pour moi ce type de bande dessinée ne me convient pas ; je vous en prie passer outre ce petit détail car cette bande dessinée vous surprendra, vous scotchera à votre fauteuil, vous coupera le souffle et vous laissera totalement bouche bée tel un crapaud gobant les mouches,… Vous vous demanderez comment ces auteurs (Nikko et Bernard) vont écrire le second tome en arrivant à maintenir la barre si haute.

A conseiller à tous publics adultes ou au plus tôt à un public de 16 ans et plus.





Nikko - 15/10/2012
Un grand merci pour cette superbe critique. ça file la patate ^^
smilesmilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


Vers les Sources du Nil Série : BURTON

Auteur : Clot, Nikolavitch & Dim-D

EAN/ISBN : 9782723481922

Prix : 14,95€

Date de sortie : 26/09/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Explora

Publié le 07/10/2012



Le Capitaine Richard Francis Burton, irlandais d’origine, est nommé co-commandant d’une expédition ayant pour l’objet la découverte des sources du Nil. Les mécènes de cette expédition apprécient le Capitaine Burton pour ses connaissances, pour les expéditions qu’il a déjà mené par le passé mais son caractère fort ainsi que provocateur, les poussent à nommer un co-commandant qui n’est autre que l’anglais, le Capitaine John Hanning Speke. Outre le caractère du capitaine Richard Francis Burton, un autre élément a été déterminant dans cette décision des mécènes, il s’agit du fait qu’il ne maîtrise pas parfaitement la langue de bois pour pouvoir se faire pleinement accepter par la société londonienne.

On suit les aventures du Capitaine Burton et du Capitaine Speke sur le continent africain. L’expédition rencontrera des difficultés notamment parce qu’il est compliqué de mener correctement une expédition à son terme si les deux leaders ont des approches différentes.

Lorsque les sources du Nil sont découvertes, le Capitaine Burton ne peut se rendre directement à Londres, suite à un problème de santé, faisant confiance à son ami, le Capitaine Speke, Burton lui demande de mettre sur papier toutes les informations découvertes lors de ce voyage, mais d’attendre son retour à Londres pour annoncer cette découverte. Speke n’en fera rien et Burton apprendra qu’il s’est attribué la découverte des sources du Nil.



Bien qu’inspiré de faits réels, le scénario tel que repris dans ce tome, n’est qu’une vision que l’auteur a voulu dégager.

Par la suite, on découvre à la fin de la bande dessinée, un dossier historique sur le Capitaine Sir Richard Francis Burton relatant des faits sur la découverte des sources du Nil. Il s’agit du petit plus qui peut faire toute la différence et en l’espèce, elle fait toute la différence. 





Niala s. - 07/01/2013
Lecture agréable, dessins soignés et découpe du scénario parfaitement effectuée. Par contre, il est dommage de constater plusieurs erreurs dans le dossier annexé à la fin de l'album consacré à Burton et Speke ! De plus, ce n'est pas la première BD de cette série dans laquelle on trouve le problème identique (dates inexactes ou manquantes, incohérences par rapport au récit).
smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


Ton corps change ! Série : Nino & Rébecca

Auteur : Dab's

EAN/ISBN : 9782723489522

Prix : 10,45€

Date de sortie : 26/09/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Tchô! la collec'...

Publié le 06/10/2012



Lorsque l’on est frère et sœur, il arrive des tas d’aventures et pas mal d’histoire à raconter. Nino est le petit frère, ayant encore toute son innocence, son insouciance et respirant le positivisme, la fraicheur et une vision du monde adorable. Quant à Rebecca, la grande sœur est en plein âge ingrat, celui de l’adolescence où l’on déteste nos parents, où l’on ne désire pas être vu avec sa famille en général, où l’on crache notre venin dès que l’on peut,… Parallèlement, Nino et Rebecca ont la chance d’avoir des parents assez extraordinaires : un père impulsif, restant sur l’écran de son ordinateur à longueur de journée et immature qui plus est ; Quant à leur mère, celle-ci est autoritaire et veille au grain.

Une famille composée de façon assez hétérogène ayant pour conséquence l’éclatement de conflits mais aussi de bons moments de rires.



Dans ce cinquième tome, on a la sensation que les parents sont un peu plus présents et les gags sont toujours aussi amusants. Cette série reste dans sa continuité et si l’on a apprécié les quatre précédents tomes, on ne peut pas être déçu.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


NOIR ANIMAL Série : Le Retour de Dorian Gray

Auteur : Vukic Bojan et Betbeder Stephane

EAN/ISBN : 9782302023574

Prix : 13,95€

Date de sortie : 20/09/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Collection : 1800

Publié le 06/10/2012



1899. La population de Londres est divisée en deux ethnies. D'un côté de la Tamise, les notables et riches propriétaires, profitant du monde moderne et son industrie à travers des avancées technologiques telles que l’électricité et ses nombreuses applications ; Les ampoules éclairant les rues et habitations, mais aussi une nouvelle attraction appelée « cinématographe ». De l'autre côté du fleuve, sont tapis ceux qui sont appelés par leur meneur, les « monstres », vivent dans les rues mal éclairées ou se cachent dans les tréfonds des égouts.

Dorian Gray est des leurs ; défiguré, il reste néanmoins partisan de la non violence, réinventant le thème du voleur gentilhomme. Mais malgré le fait que ses missions soient toujours couronnées de succès, celui qui règne sur les monstres et se fait aujourd’hui appelé Invisible Ier, voit d'un très mauvais œil que son protégé cherche encore à nouer des liens avec d'autres personnes que les monstres. En effet, ses rencontres à la sauvette avec une jeune femme du monde, Phillis, fille d'un grand notable de Londres pousseront Invisible Ier et le père de celle-ci à leur interdire de se revoir. Mais c'est sans compter sur l'ingéniosité et le caractère bien trempé de Dorian, qui ira jusqu'à s'inviter lors du vernissage d'un jeune artiste peintre doué d'un talent sans égal, Sargeant, afin d'une part de lui demander de retoucher un portrait et lui donner son apparence défigurée, et de l'autre, rencontrer Phillis en public. Mais c'est avec une certaine amertume qu'il découvrira celle-ci, flirtant avec Sargeant, acceptant même de poser pour l'un de ses portraits.

Parallèlement, les pièces de l'intrigue prennent forme ; Invisible Ier met son plan à exécution, visant à détruite l'image si parfaite que représente cette société du beau monde, et le père de Phillis quant à lui, apportera son soutien et des vivres aux démunis, les exhortant à ne pas suivre les actes de terrorisme d'Invisible Ier.

Entre temps, Philis sera enlevée par les monstres, au moment même où Dorian accepte le pacte de Sargeant, lui proposant de modifier le portrait à sa demande, si celui-ci accepte de ne plus côtoyer Phillis. Apprenant l'enlèvement de celle-ci, il ira jusqu'à s'opposer à Invisible Ier, et ayant perdu la trace de la jeune femme, partira longuement à sa recherche. Mais, la retrouvera-t-il ?



Un tome à l'ambiance sombre, où obscurité et ombre dominent des scènes aux détails plus que surprenants. Plusieurs intrigues viennent recouvrir le tableau (clin d’œil) général de l’histoire, ficelées avec une ingéniosité remarquable, faisant rebondir le lecteur d'une scène à l'autre.

Les dessins aux détails impressionnants, nous plongent dans l'histoire à un point tel qu'on se surprendrait presque à regarder par la fenêtre pour observer, entrevoir cette brume et cette atmosphère pesante qui en couvrent les pages.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jonathan Feito Cigarria


La Pouliche du Désert Série : Alexandra Ledermann

Auteur : Grisseaux, Ledermann, Ad'Lynh & Armada

EAN/ISBN : 9782874427701

Prix : 9,95€

Date de sortie : 10/10/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Jungle Editions

Collection : Miss jungle!

Publié le 06/10/2012



Leila est une jeune adolescente, ayant pour passion l’équitation et se sentant souvent incomprise par sa famille ne partageant pas la même passion. Lorsqu’un jour, en rentrant à la maison, elle n’arrive plus à placer un objet dans un placard, Leila décide de le ranger. Sur une étagère, elle découvre une petite boite poussiéreuse et contenant de vieilles photos ainsi que des lettres. Il semble qu’il s’agit de la boite à souvenir de son grand-père, Ali, mort lorsque sa maman était toute petite. En consultant ces vieilles photos et en lisant les lettres de son grand-père, Leila apprend qu’elle partage la même passion qu’avait son grand-père de son vivant. Il était soldat d’un ancien corps de cavalerie.

A la lecture des lettres d’Ali ainsi qu’au visionnage des photographies, elle apprend qu’il possédait un cheval, un pur-sang arabe dénommé Hoggar et que son grand-père craignait pour la sécurité de son cheval, il avait l’impression que quelqu’un essayait de le lui enlever ou du moins qu’un enlèvement imminent d’Hoggar aurait bientôt lieu.

Ali va tout mettre en œuvre afin de pouvoir garder son ami et confident Hoggar auprès de lui et de veiller à sa sécurité ; toutefois, un soir, il va surprendre les kidnappeurs, il tentera tout pour éviter que ces derniers s’emparent d’Hoggar. Hélas, les kidnappeurs seront sans scrupules et tueront le grand-père de Leila.

A la lecture des lettres, Leila n’a pas encore conscience du trafic de chevaux qui a eu lieu et qui continue d’avoir lieu à Casablanca, elle veut uniquement comprendre pourquoi son grand-père est décédé, ce qui est advenu d’Hoggar et pouvoir en apprendre plus sur sa passion des chevaux. Son désir d’en apprendre plus sur son passé, mènera Leila en compagnie d’Alexandra Ledermann à enquêter sur un trafic de chevaux et à tout faire pour sauver une pouliche dénommée Safi et ressemblant étrangement à Hoggar.



Une série destinée à un public d’adolescentes. Les histoires d’Alexandra Ledermann sont essentiellement connues dans le milieu littéraire traditionnel, l’adaptation en bande dessinée est très remarquable. Les fans de la série littéraire ne pourront qu’apprécier la série en bande dessinée. L’histoire est bien faite, il n’y a pas d’éléments non pertinent. Quant aux dessins, j’ai énormément apprécié la qualité du trait tant pour les personnages humains que pour les chevaux. Les chevaux sont dessinés d’une telle manière qu’on a souvent l’impression de ne plus être dans une bande dessinée mais d’admirer une peinture. Les amateurs d’équitation ou de l’animal en lui-même vont agréablement être surpris et probablement apprécier la bande dessinée.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


Un anniv'surprise ! Série : PopPixies

Auteur : Citrine, Paoloni & Grisseaux

EAN/ISBN : 9782874429385

Prix : 8,95€

Date de sortie : 03/10/2012

Nombre de pages : 32

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Jungle Editions

Publié le 06/10/2012



Cet album aborde deux histoires : L’arbre de vie est en danger et, Tune et le concours Star-Musique.

Dans l’arbre de vie, une grande fête est organisée pour l’anniversaire d’Amore et cette fête réunit tous les habitants de PopPixies. Mais deux elfes (Rex et Maxine) vont en décider autrement et voudront donner une bonne leçon à ses PopPixies. La solution celle de lancer un sort sur le gâteau d’anniversaire d’Amore afin que tout le monde se transforme en glaçon. Hélas, leur plan échoue et l’arbre de Vie sera en danger…

Dans Tune et le concours  Star-Musique, Pixieville est en ébullition, un concours de musique est organisé et qui dit concours dit participants. Chatta est l’une d’entre elle, voulant à tout prix participer à ce concours ou du moins pouvoir rencontrer l’une des deux stars de la Pop Musique présent pour le concours à savoir Andy Pop et Justin Nimble ; Elle va se rendre enrhumée au lieu du dit concours et contaminera par le plus grand des hasards tous les habitants de la ville. L'épidémie pourra-t-elle être évitée?



Il s’agit d’une série destinée à un public d’enfants et essentiellement pour un public de jeunes filles. Les histoires sont amusantes pour un public jeune et l’on peut ainsi suivre les aventures de chaque PopPixie. Les couleurs sont assez féminines et les dessins sont mignons à croquer.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


LE GUIDE DE SURVIE SPÉCIAL FIN DU MONDE Auteur : Jérôme Eho

EAN/ISBN : 9782822201391

Prix : 12€

Date de sortie : 16/09/2012

Nombre de pages : 96

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Jungle Editions

Publié le 06/10/2012



«  La Nasa, le FBI, Mr Camping, Nostradamus, votre belle-mère, tous sont unanimes pour affirmer que cette année sera la grande année de la FIN DU MONDE. Ne soyez pas pris au dépourvu et investissez dans un ouvrage de qualité : LE GRAND GUIDE SPECIAL FIN DU MONDE ».

Tout, absolument tout a été pensé et rédigé dans ce guide pour que vous puissiez traverser sans encombre la Fin Du Monde (FDM). Agences immobilières spécialisées dans la vente de refuges et de bunkers, «une « zeste » de prise de conscience de notre responsabilité dans la FDM, des jeux exclusifs pour vous distraire, les règles de base, des plans de bunkers, fusées et autres artefacts qui vous assureront une préparation parfaite à la FDM.



Que dire ?  Dès la première page, je me suis pris au jeu, et c'est non sans mal (précisions qu'il s'agit de douleurs aux abdominaux à force de rire) que j'ai parcouru, que dis-je, dévoré ce guide. Tout a été pensé, chaque détail soigné à la perfection, à un point tel qu'on en aurait presque peur de passer à la page suivante, sous peine de pleurer de rire.

Touches d'humour, parfois un peu noir, une réalité humaine plus que sarcastique, mais qui nous fait prendre conscience de ce qui pourrait advenir si nous devions un jour faire face à la FDM, telle que décrite dans ce guide.

A conseiller toutefois à un public adulte ou adolescent, si vous ne désirez pas avoir à expliquer à votre enfant le concept du « Monsieur qui marche avec un bras en moins » ou les brochettes de doigt. Sans conteste un chef-d’œuvre du genre; Merci à Jérôme Eho pour ces moments de fou-rire.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jonathan Feito Cigarria


Opération Felix Série : W2.2

Auteur : Chauvel - Robledo - Toledano

EAN/ISBN : 9782205065152

Prix : 13,99 €

Date de sortie : 05/10/2012

Nombre de pages : 60

Catégorie : Fiction

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 06/10/2012



Gibraltar, tenu par les Anglais, est la clé de la Méditerranée. Les Allemands, qui ont convaincu les Espagnols d'entrer en guerre avec eux, mettent sur pied un plan d'attaque commun : l'Opération Felix. Une manoeuvre tactique audacieuse qui prouvera le génie militaire allemand. Julius Kleeber, jeune et énigmatique capitaine allemand, reçoit l'ordre d'enquêter sur d'éventuelles trahisons. Ses découvertes vont mettre au jour la terrible lutte de pouvoir à laquelle se livrent les dignitaires nazis pour prendre la tête du régime... WW 2.2, Opération Felix est une intrigue politique qui se déroule sur fond de bataille militaire ; Robledo et Toledano y dévoilent les dessous de la succession d'Hitler.



Autant ma déception était grande lors du premier tome de cette uchronie (peut être en attendais-je trop !), le second tome vient de me mettre une claque en plein visage . Les mots ne sont pas assez fort pour exprimer mes sentiments et mon admiration pour le travail de qualité effectué par cette équipe. Bon sang, quel album ! Et Quel scénario signé par José Manuel Robledo mais surtout quel dessin et quelle mise en page ! Tous les ingrédients qui manquaient cruellement dans le premier tome sont réunis dans le second et c’est tant mieux ! Une histoire parfaitement plausible sans temps mort mais surtout un superbe travail d’illustration de Martial Toledano ! Et puis, quelle conclusion inattendue ! Si comme moi, vous avez été déçu par le premier tome, n’hésitez surtout pas à acheter le second. 54 pages de bonheur total, à ne laissez passer sous aucun prétexte. Pour les personnes réticentes, l’album peut être lu sans avoir acheté le premier volume mais pour la bonne compréhension de l’histoire, je vous conseille quand même la vision du trailer ci joint. http://www.youtube.com/watch?v=hxm0bxs8-xk&feature=player_embedded

 



Extrait 1 W2.2 (tome 2)  - Opération Felix Extrait 2 W2.2 (tome 2)  - Opération Felix

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Le singe de Hartlepool Auteur : Lupano & Moreau

EAN/ISBN : 9782756028125

Prix : 14,95€

Date de sortie : 05/09/2012

Nombre de pages : 96

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Mirages

Publié le 05/10/2012



Nous sommes en 1814, Napoléon Bonaparte est l’empereur des français et tente par tous les moyens de conquérir d’autres territoires afin d’accroitre son empire. Tout débute, lorsqu’un navire français naviguant sur les eaux de la mer du Nord est pris dans une tempête lorsqu’il longe les côtes de la ville anglaise Hartlepool. Le navire lutte contre la tempête mais cette dernière aura raison de celui-ci et le lendemain matin, les habitants d’Hartlepool (surnommé les  « Monkey Hanger »), vont trouver les restes du navire ainsi qu’un survivant, un singe portant l’uniforme de l’équipage du navire, un uniforme français. La haine que vouent les Monkey Hanger aux français est tellement forte qu’ils vont uniquement s’arrêter sur les apparences  plutôt que sur les faits réels. Ce singe qui autrefois avait été arraché à sa famille, qui a dû s’adapter à l’équipage français, est totalement déboussolé face à des villageois nationalistes, hargneux et en colère. Ce petit singe ne comprend pas la langue et face à des étrangers, il ne peut avoir qu’une réaction étrange et agressive lié à son instinct de survie.

Les habitants d’Hartlepool perçoivent cela comme une attaque à leur nation, à la Reine et organisent un semblant de procès pour au final pendre ce petit être sans défense.  



Souvent lorsque l’on ignore quelque chose, l’on préfère soit porter des œillères, soit se retrancher derrière le nationalisme. Cette histoire est inspirée d’une légende locale et les auteurs de cette bande dessinée retracent les faits d’une manière très ressemblants mêlant l’humour avec la tragédie. Le surnom des habitants d’Hartlepool est bel est bien « Monkey Hanger » mais le plus dommage c’est que deux siècles se sont quasiment écoulées et les leçons du passé n’ont pas été assimilées puisqu’ils sont fiers du surnom qu’on leur donne et ne remettent nullement en question les actes de leurs ancêtres. Et des évènements de l’histoire démontrent que l’ignorance est un terrible fléau.

Dans cette bande dessinée, les auteurs auraient pu comme je viens de vous le faire, une leçon de morale et une sorte de carte blanche comme certains quotidiens le font ; mais pas du tout. L’histoire raconte l’aventure de ce navire français ainsi que deux des membres de l’équipage qui échoueront sur cette plage, l’un se fera attraper et l’autre se mêlera à la foule. On peut suivre les idées étriquées des habitants d’Hartlepool tout comme les réactions magnifiques de certains anglais présents sur place. La leçon de morale n’est pas présente mais juste une histoire racontée d’une façon où l’on ne peut que s’attacher à ce singe et où l’on en arrive à sourire à certains passages qui en temps normal nous aurait révolté. L’humour est décalé et les dessins sont de prime abord, assez étranges. Je serai incapable de pouvoir comparer les traits de crayons à un certain type de bande dessinée ou autre, cela me fait juste penser à la capacité du réalisateur cinématographique, Tim Burton, de créer un univers propre à sa pensée, à sa façon d’être. Dans cette bande dessinée, il s’agit d’une première pour le dessinateur et coloriste, Jérémie Moreau ; On a l’impression d’être plongée dans la vieille Angleterre de 1814, grâce à ses traits, à ses couleurs, aux formes du village,… Il s’agit d’un dessin ayant du caractère et au fil de la lecture, tant grâce aux dessins qu’au scénario, on arrive à apprécier cette légende locale développée de façon tragique et humoristique.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022