?>
 
Le petit chat est mort - Jeremiah (tome 29)
Flux RSS Flux RSS

Le petit chat est mort Série : Jeremiah

Auteur : Hermann

Date de sortie : 01/01/2010

Nombre de pages : 46

Catégorie : Divers

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 11/02/2010


Etats-Unis après la guerre nucléaire. Le chaos est partout où Jeremiah et son pote Kurdy posent leurs motos. Si Jeremiah a conservé quelques valeurs morales, ce n'est pas le cas de son compagnon, mercenaire à ses heures. Des lustres plus tôt, Jeremiah a rencontré Léna (Les Eaux de colère) et a quitté Kurdy pour elle. Mais, il est revenu sans rien expliquer. Aujourd'hui, Jeremiah rend visite à Léna qui vit avec Jake, son amant, et Stevie, son fils, dans une petite ville minière. Très vite, dans un bar, Jeremiah prend le parti d'un mineur contre un contremaître qui meurt dans la bagarre. Il va alors avoir sur le dos Ricky, le fils taré du propriétaire de la mine. Par ailleurs, il est évident qu'il est le père de Stevie et que Léna l'aime encore. Quand il apprend que Stevie a été enlevé dans le but de le piéger, il pète les plombs et se met à boire. Qui va veiller au grain ? Kurdy, pardi... Mais, comment va-t-il sortir son ami de ce sacré sac d'embrouilles ?



Un épisode clé

Une fois de plus, le lecteur se demande pourquoi Jeremiah partage le quotidien de Kurdy. Sans doute, parce qu'il combat comme lui l'injustice. Cet opus est un épisode clé de la série car Hermann montre le malaise profond de Jeremiah conscient de passer à côté de tout. Notamment d'une vie normale et familiale avec la femme et l'enfant qu'il aime. La dérive du héros, c'est donc le coeur de l'album dont la conclusion nous laisse sur notre faim. Si Jeremiah a des relations difficiles avec Kurdy, il peut se féliciter de l'avoir dans son camp. L'ironie de l'intrigue veut que ce soit Jeremiah lui-même qui enclenche un engrenage qui va le broyer. Ici, Hermann dénonce les abus de pouvoir comme il a stigmatisé dans d'autres épisodes les sectes, la dictature et le racisme. L'auteur est cynique: le monde où vit son héros ne change pas après son passage. Enfin, aucun temps mort dans une intrigue solide et musclée. Hermann sait où il veut nous emmener pour nous secouer avec rudesse. Et, il y réussit parfaitement. Le style graphique très réaliste colle parfaitement avec l'intrigue et la description d'un monde futuriste ravagé par une guerre atomique. Les décors crus et dépouillés en couleur directe sont grandioses.

Du Hermann en grande forme qui fait douter son héros pour remettre en cause sa vie d'errance. On en redemande !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Thibs



©BD-Best v3.5 / 2022