?>
 
1917 - L'homme de l'année (tome 1)
Flux RSS Flux RSS

1917 Série : L'homme de l'année

Auteur : Pécaud - Duvall -Blanchard - Mr Fab

EAN/ISBN : 9782756029184

Prix : 14,95 €

Date de sortie : 16/01/2013

Catégorie : Aventure historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Histoire & Histoires

Publié le 13/03/2013



La Grande Guerre brise la vie de deux hommes que tout séparait, pourtant à jamais liés dans l'enfer des tranchées, Boubacar N'Doré et Joseph, son maître dans les plantations de Côte d'Ivoire. Le premier y laissera la vie et le second ne trouvera le repos avant d'honorer une dernière fois son camarade. En 1920, l'occasion s'offre à lui, suite à la décision d'inhumer un déshérité de la mort sous l'Arc de triomphe...



Premier tome d’une nouvelle série basée comme son nom l’indique sur l’homme de l’année : le but des scénaristes étant de presenter des parfaits inconnus ayant participés à divers grands événements à différentes époques. Qui mieux pouvait débuter cette série que le soldat inconnu tombé au champ d’honneur lors du premier conflit mondial. Les scénaristes nous font partager la procédure de sélection de ce soldat qui sera inhumé sous l’Arc de triomphe à Paris. A partir de cet instant, ils greffent un scénario permettant au lecteur de faire la connaissance de Boubacar N’Dore (jeune Ivoirien) obtenant le grade de lieutenant après de nombreux combats effectués en Afrique du nord et de son maître le capitaine Joseph Sorbier. Les deux hommes vont se rapprocher lors du conflit européen. Les scénaristes mettent en lumière l’envoi destroupes coloniales africaine au combat (à la boucherie) dans des conditions inhumaines (beaucoup périront de maladie avant de connaitre le feu ennemi), traitées comme du bétail par leurs officiers supérieurs, n’hésitant pas à leurs confier les missions suicides en les envoyant vers l’enfer. Toutes les périodes de cette grande boucherie sont représentées (bataille de la Somme et de Verdun) ainsi que les mutineries et les représailles avec des soldats fusillés mais surtout l’incompétence des hauts gradés (Nivelle). Notre héros, Boubacar aura connu toutes ces époques. Les illustrations de l’album signées Mr Fab et sont criantes de vérités. Je ne peux que saluer le travail effectué par celui-ci, que ce soit pour les représentations des paysages Africains mais aussi à l’inverse l’ambiance de noirceur connue dans les tranchées. Un album a absolument ajouter à votre collection si vous apprécier l’histoire avec un grand H.

NB: Le 8 novembre 1920, Auguste Thin, soldat de deuxième classe du 132e régiment d'infanterie, âgé de vingt et un ans, fut chargé de désigner le soldat inconnu qui reposera sous l'arc de Triomphe. Huit corps de soldats ayant servi sous l'uniforme français mais qui n'avaient pu être identifiés ont été exhumés dans les huit régions où s'étaient déroulés les combats les plus meurtriers : en Flandres, en Artois, dans la Somme, en Île-de-France, au Chemin des Dames, en Champagne, à Verdun et en Lorraine. Le 9 novembre 1920, les huit cercueils de chêne ont été transférés à la citadelle de Verdun, dans une casemate où ils ont été plusieurs fois changés de place pour préserver l'anonymat de la provenance de chacun d'entre eux. Le 10 novembre, les cercueils ont été placés sur deux colonnes de quatre dans une chapelle ardente dont la garde d'honneur fut confiée à une compagnie du 132e régiment d'infanterie. André Maginot, ministre des Pensions, s'est avancé vers Auguste Thin, engagé volontaire de la classe 1919, fils d'un combattant disparu pendant la guerre, pupille de la nation. Il lui tendit un bouquet d'œillets blancs et rouges, et lui exposa le principe de la désignation : le cercueil sur lequel ce jeune soldat allait déposer ce bouquet serait transféré à Paris et inhumé sous l'arc de Triomphe.  « Il me vint une pensée simple. J'appartiens au 6e corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c'est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : ce sera le 6e cercueil que je rencontrerai. » — Auguste Thin.  Partant par la droite, Auguste Thin a fait un tour, puis il a longé les quatre cercueils de droite, a tourné à gauche, est passé devant le 5e et s'est arrêté devant le 6e cercueil sur lequel il a déposé son bouquet et s'est figé au garde-à-vous. Le cercueil du soldat inconnu quitta Verdun dans la foulée sous escorte militaire. Il fut transporté à Paris par train et veillé toute la nuit place Denfert-Rochereau. Le cercueil fit une entrée solennelle sous l'arc de Triomphe le 11 novembre 1920, mais ne fut mis en terre que le 28 janvier 1921.



Extrait 1 L'homme de l'année (tome 1)  - 1917 Extrait 2 L'homme de l'année (tome 1)  - 1917 Extrait 3 L'homme de l'année (tome 1)  - 1917 Extrait 4 L'homme de l'année (tome 1)  - 1917

Autre(s) critique(s) de cette série
Scientificbird - 16/03/2013
Bonne critique. Cette BD, en plus de m'avoir fait voyager en Afrique et dans une Europe dévastée ( et toutes deux dirigées par des abrutis...) m'a fait découvrir une fabuleuse histoire certes déjà vue ( le noir " inférieur " qui devient pote avec son maître le blanc quitte à y perdre sa vie....) mais tellement bien menée et dessinée que je n'ai pu que rester con devant l'image finale, à la fois drôle et émouvante. Excellente BD. Sur pratiquement tous les points,selon moi. Voilà une série qui risque bien de me plaire.
smilesmilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.



©BD-Best v3.5 / 2019