?>
 
1888 - L'homme de l'année (tome 13)
Flux RSS Flux RSS

1888 Série : L'homme de l'année

Auteur : Ceka - Blasco - Martinez Benjamin

EAN/ISBN : 9782756085548

Prix : 14,95 €

Date de sortie : 18/04/2018

Nombre de pages : 48

Catégorie : Policier

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Histoire & histoires

Publié le 24/04/2018



1888. Londres. Un mystérieux assassin s’attaque aux prostituées de Whitechapel. Les corps sont atrocement mutilés. Qui est capable de telles horreurs ? Scotland Yard échoue à arrêter celui qui devient le plus célèbre tueur en série de l’histoire. Un châle maculé de traces ADN nous permet de révéler, plus d’un siècle après l’affaire, l’identité du fameux Jack l’Éventreur et ce qui le poussait à tuer... 



Quel est le point commun entre Mary Ann Nichols (31 aout 1888), Annie Chapman (8 septembre 1888), Elizabeth Stride (30 septembre 1888), Catherine Eddowes (30 septembre 1888) et Mary Jane Kelly  (9 novembre 1888) ? Prostituées, elles ont été assassinées par le même homme : Jack L’Éventreur. Ces meurtres lui ont été attribués car ils avaient tous le même modus operandi (coups profonds portés à la gorge, mutilations à l’abdomen et aux parties génitales ainsi que prélèvement d’organes internes). Dans le cadre de la série « l’homme de l’année »,  Céka (scénariste) nous propose d’effectuer un voyage à Londres dans le quartier « Whitechapel » en 1888 à la rencontre d’un ouvrier barbier juif polonais prénommé Aaron Kominski. Fuyant les pogroms russes en Pologne, l’homme émigre en compagnie de sa famille à Londres en 1882. Le scénario débute avec une enquête relancée en 2007 lorsqu’un châle dérobé à une victime (Catherine Eddowes, assassinée le 30 septembre 1888) a été mis en vente aux enchères. Les tests concernant les empreintes génétiques sur la pièce de tissu ont au départ accusé Aaron Kosminski  pour ensuite être démentis quelques semaines plus tard. Ayant voulu assassiner sa sœur, notre homme sera interné à l’asile de Colney Hach en 1891 où il poussera son dernier souffle en 1919. Dessinateur de « Catamount » Benjamin Marco Martinez a été choisi afin d’effectuer les représentations de cette histoire. Le résultat est surprenant, ce dernier réussissant le pari de passer des scènes noires et violentes à l’agitation londonienne du XIX siècle tout en gardant le rythme soutenu de l’histoire. Une lecture agréable pour un public à partir de 16 ans et plus.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge



©BD-Best v3.5 / 2018