?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Le pavé Série : Le Bouquin du Petit Coin

Auteur : Monsieur B.

EAN/ISBN : 9782755610666

Prix : 25 €

Date de sortie : 15/11/2012

Nombre de pages : 750

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album broché

Éditeur : Hugo&cie

Collection : Desinge

Publié le 05/01/2013



Vous en aviez rêvé, Hugo l’a fait : plus de 700 pages de culture amusante, de faits surprenants, d’énigmes bizarres, d’aventures insolites, de jeux rigolos et d’histoires drôles... Un vrai pavé ! Des heures, non, des jours de lecture pour ne plus s’ennuyer aux toilettes, et même plus, s’y instruire en s’amusant. Cette édition reprend l’essentiel des trois premiers tomes du Bouquin du petit coin, mis en images par l’inimitable Monsieur B et qui ravira toute la famille, sauf peut-être ceux qui attendent de l’autre côté de la porte.



Pour tous les curieux de toutes les sciences actuelles, une porte ouverte à toutes les connaissances du monde, histoire, géogra- phie, mathématiques, physique, mais aussi la grammaire, la cuisine, la mode, les célé- brités, les arts... Avec le Bouquin du petit coin, vous saurez tout sur tout partout !

C'est une véritable mine de renseignement, citations, de jeux, qui vous accompagnerons sur le trône mais vous mettra aussi bien à l'aise dans votre salon. Ne faites pas tout ce qu'on vous dit non plus. Le pavé du Bouquin du petit coin vous donnera des heures d'évasions illustrées par Monsieur B. Certains donc trouveront ce recueil opportun si ils sont de nature à passer un séjour prolongé au dit petit coin. Et même, ils risquent de le prolonger d'avantage car ce pavé de 750 pages est fournit amplement en anecdotes de tous genres. Oui, cette fois, vous aimerez aller aux toilettes, qu'on se le dise.

Monsieur B. est l'auteur de nombreux albums illustrés et de bandes dessinées, mais il est surtout connu comme le créateur de "La vérité sur", une collection qui s'est vendue à ce jour à plus d'un million d'exemplaires en vente cumulée.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


Yankee Station Série : Bomb Road

Auteur : Michel Koeninguer

Prix : 13.50 €

Date de sortie : 05/09/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aviation

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Collection : Cockpit

Publié le 05/01/2013


 1972.La guerre n'est plus qu'une plaie qui n'en finit pas de saigner, enterrant les illusions des années soixante. Nixon a retiré pratiquement toutes les troupes au sol, ne laissant que des conseillers et notre puissance aérienne au service d'un Sud Viêt Nam agonisant. Avec l'assaut du Nord Viêt Nam contre son voisin du Sud en mai débute l'opération Linebacker, une campagne de bombardement contre le Nord. Un peu tard pour gagner la guerre, mais pas trop pour que je joue mon dernier round dans le ciel de ce que les Français appelait l'Indochine...



Un album sortit en septembre 2012 dernier mais sur lequel il est me semble-t-il important de revenir. Il s'agit du dénouement de ce triptyque et le plus sombre de la série. Dans ce troisième opus, l'intensité dramatique en est à son paroxysme. L'auteur à su nous mener la ou il voulait qu'on aille et nous démontrer toute l'absurdité de la guerre, et surtout en l'occurence celle du Vietnam, absurde, inutile. Michel Koeninguer A réussi le pari de nous en mettre pleins la vue et l'esprit. Son scénario est en béton et son graphisme pointu, soigné à la dynamique imparable. Il nous immerge au cœur du récit et de l'action. De plus pour tout amateur d’aviation averti, il leur offre de magnifiques représentations des F4 Phantom qui ont émerveillé toute une générations de quarantenaires actuels, magnifique avions qui nous accompagnent depuis le premier tome. Du pain bénit donc pour les amateurs du genre. Ce tome 3 est une parfaite conclusion, réaliste, témoignage de 15 ans de combats injustes, de jeunes soldats perdus. Un album à lire surtout avec un fond musical d'époque, approprié et qui ajouterais à ce récit le petit plus opportun. Yankee Station fait partie de ces bonnes surprises de 2012 édité par une maison d'édition qui elle aussi nous surprend de plus en plus par la qualité de ses sorties. Un témoignage proposé par monsieur Koeninger terriblement juste, a tel point que le seul regret que l'on pourrait prononcer à l'égard de la série : Le troisième et dernier album ?...déjà ?!!!






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Le Déluge Série : La fin du monde

Auteur : Lapuss' & Sti

EAN/ISBN : 9782888905455

Prix : 10.50 €

Date de sortie : 21/11/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Publié le 05/01/2013



Lorsque Dieu met à profit son invention du dimanche, jour de lui-même, il le passe surtout à roupiller et à boire. Évidemment, il met en péril une autre de ses inventions: l’humanité. Une seule solution s’impose à lui, repartir de zéro et tout détruire.

Il délègue alors à l’un de ses fidèles, Noé, la tâche de sauver dans une arche l’espèce animale toute entière. Euh, cette histoire vous dit quelque chose? Ah bon?

Les médias évoquèrent dans leurs pages la « Fin du monde » depuis quelques mois avant "l'échéance". Sti et Lapuss’ n’ont pas attendu ce moment pour se pencher sur l’apocalypse. Avec « le Déluge », le premier tome de « la Fin du monde », Ils nous offrent une version décalée et poilante de cet événement.



La fin du monde n'a pas eu lieu. Ce qui n'a pas empêché les auteurs Sti et Lapuss d'en mettre une couche avant l'heure. Ho, il ne se sont pas vautré sur la vague Maya et leur calendrier foireux, non du tout. Il se sont carrément attaqué au mythe de Noé version contemporaine. Nous y voyons Dieu, lui-même, sous une facette que les bigotes de tous poils en seraient victimes d'un infarctus caractérisé. Oui admettons-le, dieu est un poivrot patenté et nous a créé un jour de biture. Et la il veut corriger le tir. Il choisit donc une « victime » pour construire une arche histoire de sauver tout de même les animaux qui eux n'en peuvent rien des faits de sa pire création, l'homme. Mais tout vas partir en sucette et tourner au cauchemar, ce qui ne manquera pas d'amuser plus que de raison, l'aviné qui nous sert de Dieu...Et de toute manière il s'en fout ! Lapuss, auteur aussi à l'aise au dessin qu'au scénario, prend la barre pour ce dernier et nous offre des gags hilarants, burlesque et bien trouvés. Sti lui, nous propose un graphisme aéré qui colle parfaitement au texte de Lapuss, c'est un tandem bien huilé qui nous proposent leur vision de la fin du monde. Ce qui est certain, c'est que vos fou-rire eux seront sans fin !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Red wing Série : Red wing

EAN/ISBN : 9782756031385

Prix : 14.30 €

Date de sortie : 28/11/2012

Nombre de pages : 128

Catégorie : Science-Fiction

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Jonathan Hickman & Nick Pitarra

Publié le 05/01/2013



Le monde est en plein chaos. Perdu dans les méandres du passé et de l'avenir, le Capitaine du First Wing tente de retrouver son chemin vers sa base, afin de sauver sa peau et de mettre sur pied le programme de vol spatio-temporel qui l'empêchera de totalement disparaître. “Pendant ce temps”, son fils, devenu lui aussi pilote, est persuadé que son père est toujours en vie...



Le voyage dans le temps est thème qui fascine et fait rêver depuis plusieurs générations de lecteurs de roman, de bande dessinée et d'amateur de films de science-fiction. Il est d'ordinaire dépeint selon le même schéma. ici la trame est différente. Avant toute chose nous avons affaire à un auteur qui officie chez Marvel sous les franchises telle que Les Quatre Fantastique ou encore les Ultimates. Quoi de plus naturel que le scénario écrit par Jonathan Hickman soit à la hauteur des espérances des amateurs du genre. Ces voyages à travers les époques pour contrecarrer les plans destructeur de sa propre descendance sont autant de rebondissements que de surprises tout au long de ce premier opus. Un découpage parfois déconcertant renforce cependant l'intensité des drames qui s'y déroulent et est contre tout attende, cependant très fluide. Le dessinateur, Nick Pitarra, propose un dessin bien dans la lignée des comics actuel, léger, essentiel, parfois avec encore certaines petites maladresses qui s'occultent rapidement au fil de l'action rassurez-vous. Un récit fort prenant pour le genre S.F. qui en outre sera mis à l'honneur du côté du septième art en cette année 2013.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Bologne Série : La Mano

Auteur : Thirault - Pagliaro.

EAN/ISBN : 9782205067262

Prix : 14,99 €

Date de sortie : 28/09/2012

Nombre de pages : 64

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 02/01/2013



Ce 2e épisode de La Mano s'ouvre à Bologne en 1966. Alors que la colère ouvrière et étudiante gronde, on retrouve Sandro qui suit tant bien que mal ses cours à la faculté de médecine. Le jeune homme reste obsédé par la disparition de la superbe Raffaella et de son ami Aristo. Mais, ce qu'il ignore, c'est qu'Aristo et Raffaella sont entrés en clandestinité et que La Mano a été remplacée par Pugno, un mouvement plus radical qui ne rechigne pas à l'action directe et qui est prêt à recourir à la violence...



Cette série prévue au départ en trois tomes, ce dernier volume clôture l'histoire scénarisée par Philippe Thirault. Un second épisode composé de 64 pages permettant de suivre le parcours de chacun de nos cinq révolutionnaire ainsi que les différentes directions prises par ceux-ci. La narration s'attarde plus particulièrement au travers du parcours de Sandro (qui garde une place dans un coin de son coeur pour la belle Raffaella) et de Flavia (rencontrée sur les bancs de la faculté). On retrouve le durcissement des actions de certains de nos protagonistes au point de plonger dans le terrorisme. Le scénariste nous livre un dernier tome rempli de références historiques, sociales et musicales au travers du parcours de nos révolutionnaires. Chacun d'entre eux jouant un rôle qui lui est propre: Aristo en activisme, Raffaella en amoureuse éconduite, Piero en collaborant avec les forces de l'ordre alors que Sandro se confond dans un amour impossible avec Raffaela tout en se laissant séduire par Flavia. Le tout est illustré par Alberto Pagliaro dans l'ambiance des années 70 au moyen de nombreuses nuances marron. Le trait est superbe et particulièrement bien indiqué pour cette histoire italienne aux accents révolutionnaires. Un très bon moment de lecture qui fera remonter des souvenirs historiques aux plus anciens d'entre nous.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Moi René Tardi, Prisonnier de guerre stalag-IIB Série : Moi René Tardi, Prisonnier de guerre stalag-IIB

Auteur : Jacques Tardi

EAN/ISBN : 9782203048980

Prix : 25,00 €

Date de sortie : 21/11/2012

Nombre de pages : 194

Catégorie : Guerre

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Collection : Univers d'auteurs

Publié le 02/01/2013



Avec Moi, René Tardi, prisonnier de guerre - Stalag IIB, Jacques Tardi concrétise un projet mûri de très longue date : transposer en bande dessinée les carnets de son propre père, rédigés des années durant sur des cahiers d’écolier, où celui-ci tient par le menu la chronique de sa jeunesse, en grande partie centrée sur ses années de guerre et de captivité en Allemagne. Après avoir, comme on le sait, énormément travaillé sur la guerre de 14 – 18, c’est la première fois que Tardi se penche d’aussi près sur la période de la Seconde Guerre mondiale. Ce faisant, il développe également un projet profondément personnel : en mettant en images l’histoire de son père militaire, Tardi explore rien moins que les racines, les origines et les ressorts de sa propre vie. Ce « roman familial » prend des accents d’autant plus intimes que Tardi a associé au projet deux de ses propres enfants, Rachel (qui assure la mise en couleur) et Oscar (documentation et recherches iconographiques). Jamais sans doute Tardi ne s’était autant livré dans l’un de ses albums.



Jacques Tardi captive le lecteur de cette aventure familiale en se représentant lui-même dans l'histoire sous les traits d'un gamin posant toute une série de questions à son père alors que celui-ci vit pleinement sa situation de prisonnier. On peut se demander pourquoi avoir attendu autant d'années avant de publier les mémoires de nos grands-parents retenus captifs dans les différents stalags lors de la Seconde Guerre mondiale ? La plupart étant disparus à l'heure actuelle, il est dommage d'avoir attendu aussi longtemps avant de dévoiler les différents récits car malheureusement de nombreuses zones d'ombre subsistent. Je me souviens étant enfant de réunion de familles tournant à l'orage lorsque l'on évoquait le sujet, l'un de mes oncles ayant passé 5 ans en captivité tandis que l'autre avait participé de sa propre initiative, avant l'implantation du S.T.O (Service Travail Obligatoire), à l'effort de guerre nazi. De plus ce dernier trouvait scandaleux que les années passées au service de l'occupant ne rentraient pas en compte pour le calcul de sa pension ! Pour ma part, je pense que malgré le nombre important d'années passées depuis ces évènements, beaucoup de plaies restent ouvertes dans les différentes familles les ayant vécu. En attente de la suite des aventures de René Tardi puisque la fin du premier épisode nous entraîne à l'évacuation du Stalag IIB à la fin Janvier 1945 face à l'arrivée de l'armée Rouge.



Extrait 1 Moi René Tardi, Prisonnier de guerre stalag-IIB (tome 1) Extrait 2 Moi René Tardi, Prisonnier de guerre stalag-IIB (tome 1) Extrait 3 Moi René Tardi, Prisonnier de guerre stalag-IIB (tome 1) Extrait 4 Moi René Tardi, Prisonnier de guerre stalag-IIB (tome 1)


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Marianne Série : Résistances

Auteur : Derrien - Plumail

EAN/ISBN : 9782803630899

Prix : 14,45 €

Date de sortie : 26/10/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Aventures-Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 24/12/2012



1942. L’Occupation bat son plein, mais Sonia refuse d’abandonner la Résistance ! Réfugiée à Lyon, où elle vit avec Louis, elle devient l’égérie du mouvement sous le pseudonyme de “Marianne”, dont elle signe ses nombreux tracts. Mais lorsqu’André reviendra, verra-t-il en elle la Résistante, ou la femme qui l’a trahi…? En ce 70ème anniversaire de l’occupation de la Zone libre, la fresque historique de Résistances est en plein dans l’actualité. Récit très cohérent et documenté, il est proche de ce que pouvait être un mouvement de résistance à l’époque.

 



Le scénariste (Jean-christophe Derrien) nous livre, au moyen d’un récit romantique, une histoire sur les différents réseaux de résistance et leurs moyens mis en œuvre pendant l’occupation allemande lors de la Seconde Guerre mondiale. Au travers des yeux de la jeune Sonia, on découvre le parcours de cette jeune femme juive allemande réfugiée au début à Paris et ensuite à Lyon (zone non occupée) jusqu’au débarquement des troupes alliées en Afrique du Nord et l’invasion totale de la France par la Wehrmacht. Notre jeune héroïne, ne reniant pas ses convictions, s’exprime dans la résistance Lyonnaise au moyen de la diffusion de tracts de propagande (sous le pseudo de Marianne) jusqu’à son arrestation et sa déportation par la Gestapo. On continue de suivre le triangle amoureux formé par les trois protagonistes, qui semblent toujours si vrais, humain et compliqué. Sans pour autant tout comprendre… car le quatrième tome arrive bientôt avec sa fin tragique pour nos différents personnages, et nous livrera la fin de cette excellente série mêlant avec brio l’Histoire et l’intime. On ne peut pas passer sous silence le formidable travail d’illustration et de documentation effectué par Claude Plumail ainsi que l’excellente préface signée par Régis Le Mer, documentaliste au Centre d’Histoire de la Résistance et de la déportation à Lyon.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Iracq, fraternité et terrorisme Série : Sienna

Auteur : Desberg - Filmore - Chetville

EAN/ISBN : 9782818921586

Prix : 11,90 €

Date de sortie : 31/10/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Espionnage

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

Lien spécifique : http://www.angle.fr/presse/documents...

Publié le 23/12/2012



Après avoir enquêté conjointement sur le mystérieux assassinat de leur mentor, Sienna et Gabrielle se retrouvent dans une nouvelle affaire. Prestigieuse avocate, Gabrielle est sollicitée par Chris Norton pour défendre son frère militaire, selon lui accusé à tort de torture sur un prisonnier en Afghanistan. Au même moment, l'Agent Sienna est embarquée dans une mission sous haute tension au Pakistan, à la frontière afghane : éliminer un dangereux terroriste et trafiquant de drogue. Capturée par sa bande avant d'avoir pu mener à son objectif, Sienna deviendra l'instrument de ce terroriste prêt à tout pour se venger des bourreaux américains qui l'ont rendu aveugle et invalide. Sans le savoir, à des milliers de kilomètres l'une de l'autre, Gabrielle et Sienna sont embarquées dans la même intrigue.

 



Retour de Sienna pour ce second cycle prévu en deux tomes. On garde les  mêmes aux commandes (Chetville pour les illustrations et les frères Desberg  à la conduite du scénario).  Au niveau de ce troisième tome, les scénaristes plantent le décor mettant en scène nos deux héroïnes pour une aventure qui va les rassembler alors que rien au départ ne pouvais le laisser présager (voir résumé ci-dessus). Le prochain tome nous promet de nombreux rebondissements et beaucoup de fil à retordre pour nos deux amies afin de découvrir la vérité dans cette nouvelle affaire qui semble déranger beaucoup de gens à tous les niveaux de pouvoir. En résumé, un bon moment de lecture pour les amoureux d’aventure et d’espionnage  « Made in U.S.A ».

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Les Mystères des 7 Boules de cristal Auteur : Hergé - Philippe Goddin

EAN/ISBN : 5413635809507

Prix : 14,00 €

Date de sortie : 14/12/2012

Nombre de pages : 112

Catégorie : Autour de la BD

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Collection : Editions Moulinsart

Lien spécifique : http://www.youtube.com/watch?feature...

Publié le 23/12/2012



Les Mystères des 7 Boules de cristal rassemblent dans un album totalement inédit l’intégrale des strips originaux de la dernière aventure de Tintin et Milou parue dans Le Soir volé, entre 1943 et 1944. En marge de la bande dessinée, le spécialiste de l’œuvre d’Hergé, Philippe Goddin, analyse case par case les innombrables transformations que Hergé apportera au récit lors de la publication de l’album. L’auteur supprimera, par exemple, certaines séquences de music-hall. Il gommera aussi l’énigme des médailles ornées de signes incas retrouvées auprès des victimes des boules de cristal…L’album comprend par ailleurs une préface de la rédaction du Soir, dans laquelle le travail d’Hergé est remis dans son contexte historique. On peut, à ce propos, s’interroger sur certaines résonances entre les strips de bande dessinée et l’actualité. Les 7 Boules de cristal ne parlent jamais de la guerre mais on sait toute la force subliminale des images d’Hergé. Coïncidence ? Le 12 avril 1944, quand la vitrine de la momie de Rascar Capac explose, l’énorme « Bang ! » fait penser aux maisons de Bruxelles, Anvers, Courtrai, Gand, Ostende, Charleroi, La Louvière ou Namur dont les vitres volent en éclats. Depuis plusieurs semaines, l’aviation alliée bombarde la Belgique dans la perspective du débarquement de Normandie.Le lendemain, le professeur Bergamotte annonce que « la prophétie s’est réalisée » et, à la Une du Soir volé, s’étale une « nouvelle à sensation » : la date du débarquement allié est fixée. Quelque temps plus tard, Hippolyte Bergamotte, frappé d’un mal mystérieux, est au fond de son lit. Hergé aussi. Ni l’un ni l’autre n’entendent le discours du Maréchal Pétain, dont le journal rapporte l’essentiel : « La prétendue Libération est le plus trompeur des mirages auxquels vous pourriez céder. Français, quiconque parmi vous participe aux groupes de résistance compromet l’avenir du pays ». Tintin se serait-il indigné de ces propos collaborationnistes, lui qui n’avait pas hésité à se mettre en travers de la route de Müsstler, l’émule de Mussolini et de Hitler, dans Le Sceptre d’Ottokar ? Toujours est-il qu’il disparaît du journal, le 7 mai ! Entre-temps, les Alliés débarquent entre Le Havre et Cherbourg. La Bataille de Normandie a commencé et, le 5 juillet 1944, quand Hergé titre à la Une du journal « Ils arrivent ! », au-dessus d’un dessin réjoui de Tintin et Milou, la confusion est totale. En réalité, les héros sont un peu en avance sur les Alliés…Le 25 juillet, Haddock se prend le pied dans un piège à loup, à l’instant où il pensait triompher de son agresseur. En 1944, le loup symbolisait le nazi. La victoire semble à portée de main mais Hergé veut peut-être signifier qu’il faut se méfier jusqu’au bout de la bête blessée. Le Führer vient d’échapper à un attentat. Il a promis en représailles « une conduite plus sévère et plus impitoyable de la guerre ».Hitler n’est plus en mesure de menacer qui que ce soit. Le premier week-end de septembre, les troupes britanniques fondent sur Bruxelles et l’aventure de Tintin s’arrête. La Patrie imprime un numéro spécial, illustré d’un pastiche des Aventures de Tintin et Milou au pays des Nazis. L’hebdomadaire affirme que les journalistes du Soir volé se sont réfugiés en Allemagne et que Hergé serait en fuite. En réalité, il fête la Libération au whisky, chez lui, en compagnie de son assistant, Edgar P. Jacobs, le futur créateur de Blake et Mortimer.



Que dire de plus que ce qui est décrit ci-dessus ? Cet album analyse les strips parus dans le journal « Le Soir » volé étant sous controle alllemand jusqu’au 3 septembre 1944. L’ouvrage est très bien documenté mais s’arrête à la libération de Bruxelles. Il faudra attendre le 26 septembre 1946 afin d’obtenir la suite de cette histoire débutée lors de l’occupation. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle aventure de Tintin mais simplement de la reproduction de ce que nos parents et grands-parents ont découvert lors des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale. Certaine voix risquent de s’élever en pointant la participation d'Hergé à une publication sous contrôle de l’occupant. Pour ma part, je crois qu’il a simplement continué à exercer sa profession de dessinateur (sans prendre position) comme d’autres ont continué leurs activités pendant la Seconde Guerre mondiale.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Réservé aux membres ! Série : Passe Moi L-Ciel

Auteur : Janry - Stuff

EAN/ISBN : 9782800148519

Prix : 10,60 €

Date de sortie : 02/03/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Collection : Humour

Publié le 21/12/2012



Faut pas croire mais la vie de saint Pierre n'est pas si facile. Accueillir les défunts méritants au Paradis n'est que la partie émergée de l'iceberg ! Car notre ami doit aussi refouler et diriger (poliment mais fermement) les morts qui le méritent vers l'Enfer, écouter les plans marketing délirants de Jésus-Christ (le fils du Patron...) pour promouvoir la bonne parole de son Paternel et puis aussi, en fin de journée, éviter de se prendre une raclée au billard contre Satan. La vie du gardien des clés du paradis est donc un véritable enfer !



A quelques heures de la fin du calendrier Maya, comment ne pas prendre en compte cette série dont le dernier tome nous présente nos futurs dirigeants ! En effet, ce serait péché de ne pas se présenter devant Saint Pierre sans connaître les déboires de l’organisation et de l’admission de la plupart d’entre nous la haut ! Les moins méritants (Ndlr : nous en connaissons plusieurs …) se retrouvant à l’étage du dessous au chaud en compagnie de Satan qui lui aussi connait de nombreux problèmes d’organisation avec l’enfer. Une chose est acquise, quoi qu’il advienne dans les prochaines heures, je vous conseille vivement la lecture de ce qui pourrait être le mode d’emploi de nos prochaines semaines. Bravo à Stuff mais aussi à Janry, les messagers de l’au-delà et rendez-vous peut être dans quelques heures. PS : Au vu de l’encombrement possible, il est demandé à tous de garder son calme lors de l’attente dans la file. Pour les personnes intéressées, le sexe, l’alcool et le rock se trouve à l’étage inférieur ! 

 



Extrait 1 Passe Moi L-Ciel (tome 6)  - Réservé aux membres !


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022