?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


 Intégrale Magnum Série : Lady S.

Auteur : Aymond & Van Hamme

Prix : 14,90 €

Date de sortie : 21/09/2012

Nombre de pages : 104

Catégorie : Thriller

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 18/09/2012


Fille de dissidents soviétiques éliminés sur ordre du parti, Shania apprend très vite à ne compter que sur elle-même. Rapines, cambriolages et vols à la petite semaine constituent son quotidien de clandestine passée à l'Ouest, jusqu'au jour où le hasard place sur son chemin James Fitzroy, diplomate américain, qui décide d'en faire sa fille adoptive. Une nouvelle vie semble s'ouvrir à Shania devenue Susan, mais c'est sans compter les ombres tenaces du passé, qui ne tardent pas à la rattraper. Elle n'aura d'autre choix alors que d'adopter une troisième et insondable identité, celle de Lady S, espionne de haut vol.



Peu de temps après la sortie de Raison d'Etat, voilà l'occasion de se replonger dans une aventure plus ancienne de la très jolie Lady S. avec ce second volume Magnum regroupant les albums "59° Latitude Nord" et "Jeu de dupes". Et j'avoue qu'ici, j'ai un peu de mal à saisir l'intérêt de ce mode de publication. Certes, les aventures de la séduisante espionne menées de mains de maîtres par Aymond et Van Hamme se déclinent sous forme de diptyques, mais alors, une réédition sous forme d'albums doubles à un format plus courant n'aurait-elle pas été plus opportune ? D'autant plus qu'on est encore loin d'une série-fleuve, le récent Raison d'Etat ne portant que le numéro 8. A côté de Jérôme K Jérôme Bloche (22 titres, bientôt 23...), Jessica Blandy (24 titres) et Jeremiah (31 albums) qui font, eux aussi, l'objet de rééditions en format Magnum, Lady S. Est encore bien jeune. On pourra aussi regretter la couverture assez racoleuse et peu représentative de la série. Au niveau de la lisibilité, pas de problème avec le format, le dessin d'Aymond étant d'une formidable clarté. Pour ceux qui prendraient le train en marche, la première page de 59° Latitude Nord résumait l'itinéraire de Shania/Susan et permet d'aborder facilement ce second diptyque. En « bonus », des photos de repérage des auteurs et leur exploitation pour les décors des albums. Des images de Stockholm de Philippe Aymond pour 59° Latitude Nord et du midi de la France par Jean Van Hamme pour Jeu de Dupes.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


La Dernière Femme Série : La Dernière Femme

Auteur : Charles Masson

Prix : 15 €

Date de sortie : 29/08/2012

Nombre de pages : 176

Catégorie : Roman graphique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Publié le 18/09/2012


Albert, un homme dans la force de l’âge, prend la route en Allemagne, direction Lyon. On le devine marqué par une récente rupture sentimentale, en état de stress et de tension. La rencontre d’un tout jeune homme qu’il prend en stop, Al, va servir de dérivatif à sa colère et à sa frustration : Albert, apparemment ravi d’avoir un public, dévide à l’attention de son jeune passager les souvenirs marquants de son existence - où les femmes qu’il a séduites et parfois aimées, nombreuses, occupent une place centrale.



Changement de registre pour Charles Masson, auteur autodidacte, après ses précédents Soup Froide, Bonne Santé et Droit du Sol, oeuvres sans doute plus « engagées », à dimension sociale ou dénonciatrice. Avec la Dernière femme, c'est tout au long d'un itinéraire érotique en forme d'alphabet, teinté de mélancolie, que l'on suit Albert (Fabet !), anti-héros négociant comme il peut un tournant de sa vie, celui à la sortie duquel on voit poindre la vieillesse. Al, l'auto-stoppeur qu'il embarque, est-il réel ou est-il seulement un autre lui-même, un Albert de 17 ans ? Hormis peut-être une société qui élève la performance sexuelle en valeur de référence, Charles Masson ne dénonce pas. Il nous raconte simplement l'histoire de ce bonhomme, successivement attachant ou agaçant, pathétique mais émouvant aussi, parce que parfois très proche de nous. Ce drôle de Don Juan se réfugie dans la poursuite de ses conquêtes comme dans une illusion pour éviter de faire face à la réalité de son existence. Et la dernière femme, celle dont le prénom commence par Z, lui réservera une drôle de surprise... Si ce roman graphique n'est pas sans rappeler le beau film de Truffaut « l'homme qui aimait les femmes », on y remarquera aussi en dernière planche la référence au « livre de sable » de Jorge Luis Borges, recueil de nouvelles dont l'une raconte la rencontre que l'auteur, jeune, aurait eue avec lui-même, vieil homme.Comme le bon vin, le dessin de Charles Masson continue à bonifier avec le temps. Il nous offre notamment ici, quasi forcément me direz-vous, une jolie série de portraits de femmes, qu'il parvient à rendre belles et sexy sans jamais perdre leur côté naturel. Un peu déroutant peut-être, sans doute plus léger que les récentes publications de la remarquable collection écritures (mais peut-on s'en plaindre ?), la Dernière femme constitue en tous cas un très agréable moment de lecture. Je serais cependant curieux d'avoir l'avis de lectrices à son sujet...





Extrait 1 La Dernière Femme (tome One shot)


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Filandreux Série : Filandreux

Auteur : Simon Hureau

EAN/ISBN : 9782365350044

Prix : 12.20 €

Date de sortie : 20/09/2012

Nombre de pages : 64

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Collection : Warum

Publié le 18/09/2012



Filandreux, n'est pas loin de ce que l'on pourrait appeler un vieux grincheux. Il résiste à tout, au temps, aux modes, aux courants d'air. Filandreux est bavard, d'une mauvaise foi exemplaire, il est un peu cynique, un peu méchant.

Un peu vieux con grande gueule très jeune encore dans sa tête et très vert, comme les arbres qu'il aime tant.

De grandes déclarations en combines sournoises, Filandreux traîne se carcasse dans la ville qu'il déteste, vaticinant, tançant, critiquant sans répit.

Et pourtant, on s'attache à ce grabataire encore assez vert du ciboulot, un genre de Pépé Malin dont on aurait changé les obsessions... Car chez Filandreux, tout est prétexte à récrimination : la société, les jeunes, les vieux, les artistes, les clochards... Seuls trouvent grâce à ses yeux les étoiles et quelques arbres qu'il croise, aussi déplacés que lui dans cette jungle urbaine... et les jolies pépées qui croisent parfois son chemin.



Le travail de Simon Hureau n'est plus à présenter.
 
Couronné cette année encore du "Fauve du polar" à Angoulème, il s'attaque ici à un registre dans lequel on le connait moins : l'humour.
Parfois cynique, parfois noir, il fait mouche à chaque fois !
 
A uneépoque ou l'espérance de vie ne cesse d'augmenter, et ou, par conséquent, l'âge moyen la population augmente parallèlement, qu'il est bon de moquer, de & avec la vieillesse !
 
Le passe temps préferé de Filandreux, (dont le nom à lui seul est tout un programme et résume parfaitement l'étât physique de notre héros), est de venir s'asseoir sur SON banc, et d'attendre que les évènements lui procurent des distractions bon marché. Quitte à provoquer ces évènements, si ceux-ci ne surviennent pas assez vite à son goût.
 
Profitant de son status de "vieux" et que, de ce fait, que personne n'ose s'attaquer à lui, il s'amuse à provoquer les passants, à déchaîner leurs réactions, et les conséquences qui vont avec...
 
Jamais méchant (quoique...), toujours râleur, on s'amuse à suivre ses mésaventures tout en se demandant ce qu'il parviendra encore à inventer pour ennuyer son monde, et, par la même occasion, pour nous faire rire.





Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jimmy Hublet


Des lignes du front Série : Des lignes du front

Auteur : David Möhring & Philip Rieseberg

EAN/ISBN : 9782365350013

Prix : 12.20 €

Date de sortie : 20/06/2012

Nombre de pages : 112

Catégorie : Guerre

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Collection : Warum

Publié le 18/09/2012



C'est la guerre. Des soldats français écrivent à leurs familles depuis leur tranchée. En face, l'allemand, l'ennemi. Philip Rieseberg et David Möhring – tous deux allemands – ont illustré les lettres envoyées par les Poilus par des images montrant les « boches », en face. Textes et images s'emmêlent, pour nous livrer une vision bilatérale d'une guerre absurde, cruelle, sanglante. On en vient à ne plus distinguer l'ami de l'ennemi, et ce parallèle du texte (en français et en allemand) avec les illustrations fait écho à cette question que pose l'un des soldats : qui est-il, l'autre, en face ? Est-il un homme comme moi ?



Graphiquement à la croisée de l'image et de l'épistolaire.
 
Des images très fortes, et parfois très dures, dans un style hérité du 7iéme art.
 
Cet ouvrage offre même le luxe, pour peu que, comme moi, vous fassiez partie des lecteurs qui maîtrisent les deux langues, de présenter en un seul volume, une version en francais et une version en allemand de l'histoire.
 
Très belle réalisation, de David Möhring et Philip Rieseberg, qui, en quelques pages, et quelques lignes à peine, (mais des pages et des lignes d'une intensité parfois inversément proportionelles au dépouillement du dessin), parviennent à rendre hommage aux Poilus : René Jacob, Gaston Biron, Martin Vaillagou et Albert-Jean Desprès, des fragments de lettres envoyées à leurs familles durant la Première guerre mondiale composant en effet le texte de ce livre.
 
 
Hommage aux Poilus, en effet, mais également à tous les soldats ayant souffert des horreurs de la guerre.
 
Un très belle ouvrage à conseiller à tous les passionés d'histoire, de guerre, mais aussi à tous les passionés de belles images en noir et blanc





Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jimmy Hublet


 Piège nuptial Série : Piège nuptial

Auteur : Christian De Metter & Douglas Kennedy

EAN/ISBN : 9782203044456

Prix : 18 €

Date de sortie : 22/08/2012

Nombre de pages : 128

Catégorie : Thriller

Type de reliure : Album broché

Éditeur : Casterman

Collection : Rivages/Casterman Noir

Publié le 17/09/2012



Parti au hasard du bush australien où il fait un break entre deux boulots, un jeune journalistea méricain, Nick, noue une liaison qu’il pense sans lendemain avec Angie, une auto-stoppeuse ramassée sur la route. Mais l’histoire prend un tour très inattendu. Drogué à son insu par Angie, Nick reprend connaissance à Wollanup, une localité qui ne figure même pas sur les cartes, en plein cœur du désert. Devenu contre son gré le « mari » d’Angie, Nick va faire connaissance avec sa nouvelle famille...



Et c'est là que les choses se gâtent vraiment. Wollanup n'a plus d'existence  officielle et cette ville fantôme est occupée par une communauté dégénérée vivant selon ses propres lois, ses propres règles... La présence de Nick en tant que mari n'a pour but que d'éviter la consanguinité, et il se trouve plongé dans piège infernal où la valeur suprême pour juger de quelqu'un semble être son habileté à éviscérer un kangourou...

Si le contexte et le climats sont très différents du Shutter Island de Dennis Lehane, c'est à nouveau à un écrasant huis-clos que s'attaque Christian De Metter avec cette adaptation du premier roman (assez atypique) de Douglas Kennedy. Entre l'écrasant soleil du désert australien et une impressionnante galerie de portraits de tarés, l'auteur nous fait développer une véritable empathie pour Nick et ressentir une sensation d'enfermement à déconseiller aux claustrophobes. Que dire du suspense entourant sa tentative d'évasion en compagnie de Krystal, la représentante la moins déshumanisée de cette « charmante » population... Même si, forcément, c'est plutôt à une synthèse du bouquin de Douglas Kennedy que l'on a droit, Christian De Metter réussit une fois de plus le pari difficile de l'adaptation. Avec son style de dessin remarquable, où crayonné et couleur se fondent pour un résultat saisissant, il parvient, au-delà du texte, à transcrire toute la force d'un regard ou d'un silence. Dès les premières planches on sait que l'on s'enfonce dans quelque chose de noir, très noir, et pourtant on ne manque pas d'être surpris des proportions que va prendre ce délire mortel... La récente lecture du roman de Douglas Kennedy n'a en rien gâché pour moi la découverte de cette déclinaison en images très réussie. A déconseiller toutefois à ceux qui projetteraient une virée dans le bush australien...






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Stockholm - Le Maître de l'Ordre Série : Agence Interpol

Auteur : Bergting et Runberg

EAN/ISBN : 9782800152592

Prix : 12,00€

Date de sortie : 07/09/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 15/09/2012



Au cœur de cette histoire, nous sommes propulsés dans une enquête d’Interpol, celle relative à l’enlèvement de deux enfants par leur propre père. Au vue des éléments de l’enquête, il semblerait que le père est un Adepte de la secte de l’Ordre divin du temple et qu’il se trouverait en Suède en compagnie d’autres membres de l’Ordre divin du temple ainsi qu’avec ses enfants.

Un agent d’Interpol « Eric Valandier », agent français prendra la direction de Stockholm et devra collaborer avec des agents  locaux à savoir Tina Joansson et Emre Altekin, des policiers suédois. La traque peut donc commencer ; au fur et à mesure que les heures s’écoulent, une horrible sensation commence à se développer : et si la secte est sur le point d’organiser un suicide collectif de ses membres et si les enfants font partie de ce terrible projet.

Les heures s’écoulent et une course contre la montre commence pour l’agent d’Interpol et ses deux collègues suédois. Et c’est par un hasard des plus déconcertants, une liberté prévue par la Constitution suédoise « le droit de chacun de pouvoir avoir un accès libre à tout lieu naturel en suède » que l’enquête va connaître un rebondissement des plus surprenants.



Une histoire à vous couper le souffle. Des scènes surprenantes et une intrigue digne des plus grands polars de ce monde tel des « Maigret », « Patricia Cornwell »,… Le dessin est assez obscur mais il est clair qu’on ne s’attend pas à avoir du rose ou du violet dans un polar donc le dessin et les couleurs correspondent parfaitement au type de cette bande dessinée.

L’histoire décolle dès le début, on n’a pas le temps de prendre son souffle, c’est un peu comme quand on monte dans une montagne russe et qu’on est pris par l’adrénaline. C’est le cas ici, on se sent parfaitement submerger par l’histoire comme un tsunami.

Le plus de cette bande dessinée c’est qu’elle est inspirée par des faits réels et qu’on a donc une facilité encore plus déconcertante de pouvoir se sentir concernée par l’histoire, de pouvoir s’imaginer réellement les différentes étapes de l’enquête.

Je conseillerai cette bande dessinée aux personnes appréciant les polars mais aussi celles voulant s’ouvrir à un nouveau type de bande dessinée.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


Mexico - La muerte Série : Agence Interpol

Auteur : Marty Et Thirault

EAN/ISBN : 9782800151649

Prix : 12,00€

Date de sortie : 07/09/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 15/09/2012



Mexico est le lieu où œuvre un sérial killer, ce dernier décapite des femmes et les dispersent aux quatre coins de Mexico. Parallèlement à cela, l’enquête n’avance pas, la police étant corrompue jusqu’à l’os.

Cette méthode ressemble étrangement à celle des narcotrafiquants et il en ressort aussi que personne n’a raison de se bouger que ce soit pour trouver le meurtrier ou tout simplement mener l’enquête essentiel et primaire pour le dossier. Suite à appel d’un mari d’une victime demandant à un détective privé de mener l’enquête sur la mort de sa femme et si possible de trouver le responsable de cette décapitation, il en ressort que a seule personne qui essaye de résoudre l’affaire n’est autre que Tikal, le détective privé. Tikal est un détective oeuvrant un peu dans l’ombre, solitaire, ne recherchant aucune aide de la police. Mais lorsque l’on découvre que l’une des victimes était de nationalité américaine, l’enquête va prendre une toute autre direction. Puisque Tikal va être contacté va l’agent Burnell travaillant pour l’agence d’Interpol. C’est ainsi que commence une nouvelle enquête avec Tikal et Burnell, ceux-ci vont œuvrer ensemble pour remplir aux mieux les zones d’ombre et les anomalies présentent dans le dossier. Ce duo va se retrouver plonger dans une enquête violente, terrorisante et parallèlement à cela on assiste à des massacres manigancés par les narcotrafiquants. Mais au fil de l’enquête l’agent Burnell va découvrir que les motivations de Tikal ne soient pas purs, il semble qu’il est à la recherche du meurtrier de sa femme. L’enquête sera encore plus sujette à des rebondissements puisque le meurtrier n’est pas celui qu’on pense au départ, il s’agit d’un tout autre individu et pour pouvoir le capturer, l’agent Burnell devra servir d’appât et ne pourra compter comme seul appui que sur Tikal.



Le premier tome sorti simultanément que le second, est une bande dessinée de type polar. L’histoire est inspirée de faits réels et il est vrai que l’histoire est très sombre, très dur à lire pas parce qu’elle est mal écrite mais parce qu’elle traite de faits violents et parfois durs à vouloir les imaginer.

On ne s’attend pas du tout à ce qu’une série de bande dessinée aborde un sujet aussi dur et surtout basée sur des faits réels, cela rend la bande dessinée encore plus touchante, puisque qui n’a pas entendu les histoires de policiers corrompus à Mexico ou encore des massacres engendrés par des narcotrafiquants,… mais il est vrai que Mexico n’est pas uniquement composée de quartier à risque, de narcotrafiquants ou de policiers corrompus. Ce serait un peu le bémol de cette histoire puisqu’elle n’aborde que le côté obscur, sombre et non, l’autre côté.  Toutefois, les couleurs, le dessin et l’histoire s’harmonisent parfaitement. Un polar digne des plus grands de la littérature. On ne peut donc qu’être estomaqué par ce polar.





Autre(s) critique(s) de cette série
Niala s. - 05/11/2012

Un scénario basé sur des faits réels, une intrigue bien construite et servie sans trop de voyeurisme le tout étant agrémenté d'un dessin "brut" mais correspondant parfaitement bien au sujet de cette histoire. Une BD a réserver à un public adulte ! Une note de 8/10 pour ma part !


smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


Para Bellum Série : Nosferatu

Auteur : Peru et Martino

EAN/ISBN : 9782302020641

Prix : 14,30€

Date de sortie : 22/08/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Publié le 15/09/2012



« Tout mon être désire te vider de ton sang, mais cela serait trop doux.

J'ai deux millénaires de douleur à partager avec toi.

Je veux que désormais, tu vives dans la haïne et la peur ».

 

Malgré les réticences de ses jeunes enfants, Erick décide comme chaque année, d'emmener sa famille passer des vacances dans un chalet construit autrefois par son père dans un coin isolé des montagnes. Sa femme et lui espèrent profiter de ce retour aux sources pour annoncer la venue prochaine du nouveau membre de la famille.

C'est malheureusement sans compter sur le choix du nouveau terrain de chasse de dangereux prédateurs, répondant à leur inextinguible soif de sang ; Une meute de vampires...



A travers ce deuxième tome, l'auteur nous plonge dans un monde où personnages historiques et fantastiques partagent un secret commun, soutenant la thèse selon laquelle ténèbres et lumière auraient depuis toujours une origine commune.

On apprend ici comment, tout au long de l'histoire de l'humanité, les vampires auraient réussi à asseoir leur pouvoir sur les hommes, s’immisçant peu à peu parmi eux, invisibles au yeux de tous.

Une œuvre originale, nous contant comment un homme ayant perdu tout ce qu'il avait de plus cher au monde, acceptera de se convertir en ce qu'il déteste le plus, libérant la part la plus sombre de lui-même afin d'accomplir sa vengeance.

Une histoire dans laquelle le père du christianisme et le prince des ténèbres partageraient la même essence, l'un guidé par sa foi, l'autre par l'acceptation de la souffrance éternelle ;

Mais sont-ils bien ceux que l'on voit correspondre à ces deux descriptions ?





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jonathan Feito Cigarria


Veiller sur le monde Série : Septième sens

Auteur : Corbeyran et Defali

EAN/ISBN : 9782756013312

Prix : 14,30€

Date de sortie : 05/09/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Publié le 14/09/2012



Lorsque Jodie Meyer rejoint un groupe de scientifique engager pour découvrir ce qui tue des vaches dans une région définit, elle est loin de s’attendre aux différents évènements qui vont suivre. Lors de leur enquête sur le terrain, les scientifiques découvriront une bactérie étrange et par la suite, le groupe sera massacré et seul Jodie Meyer, une journaliste, s’en sortira vivante mais avec certains séquelles puisque désormais elle est porteuse d’un virus inconnu du monde médical.

Parallèlement à cela, elle rejoint le groupe « présence », un organisme assez étrange puisque les martyrs qui sont morts par le passé comme Jeanne,… ne sont pas mort pour rien. Puisque leur mort, leur dévotion et leur souffrance cachait autre chose un don, un talent exceptionnel, un septième sens dont seule leur mort a pu le révéler. Ils ont donc acquis l’immortalité. Bien que ces personnes vivent parmi nous et sont présentes au quatre coin de la planète, mais lorsqu’il s’agit de veiller sur notre sécurité, sur l’harmonie de la terre et des terriens, ils s’associent pour former le groupe « présence ».

Dans ce tome, l’équilibre harmonieux de notre planète ne tient plus qu’à un fil. Une espèce provenant d’un âge lointain est sur le point de propager un virus inconnu le même qui touche Jodie Meyer suite à la blessure que cette créature lui a faite. Une possible pandémie est à craindre d’où l’intervention du groupe présence.



Une bande dessinée intéressante, les dessins sont au début un peu sombre. Pour ceux qui aiment les série tv à la Torchwood ou à la sanctuary, il se peut que ce premier tome de cette série « septième sens » vous convienne parfaitement, telle une chaussure à votre pied.  Au début, la lecture est un peu dure, les dessins sont sombres et l’histoire met du temps à se mettre en place. Toutefois, arriver aux deux tiers de la bande-dessinée, on a l’impression que tout se met en place et qu’un certain peps s’ajoute à l’histoire. Pour ma part, j’ai eu au début un peu du mal à accrocher la bande-dessinée bien qu’ayant des goûts assez éclectiques. Par la suite, une fois que l’histoire est lancée et qu’on découvre un peu plus sur l’organisme présence, on arrive à apprécier la bande-dessinée.

Par ailleurs, lors de la lecture de l’album, on a par moment des brefs entractes comprenant des explications relatives à certains saints, certains trouveront cela rébarbatif et d’autres apprécieront, là il s’agit de la personnalité de chacun. Pour ma part, cela rajoutait une certaine information et j’ai apprécié ce supplément de données.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Veldeman Alexandra


Bienvenue dans le système Série : Vacadab

Auteur : Lomig

Prix : 19 €

Date de sortie : 25/06/2012

Nombre de pages : 92

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Moule à gaufres

Collection : Comix Street

Publié le 14/09/2012


Les pérégrinations d'un jeune commercial dans un monde de requins où comment réussir sans perdre ses illusions.

Lomig traite les ridicules de la société en expert. C'est férocement drôle, et chacun pourra se reconnaître dans son héros ! …

Du chef de bureau inhumain, à la copine qui ne veut rien savoir de vos « emmerdes », Lomig vous emporte dans cette comédie à l'Italienne digne des meilleurs films de Dino Risi ou de Marco Ferreri.



Un premier album génial pour ce jeune auteur très prometteur qui saura très certainement se faire une place dans la bande dessinée autant par ses qualités scénaristiques que graphiques.

Un auteur a suivre de très près


On suit avec intérêt les mésaventures de ce jeune héros dans la jungle de la vie active actuelle. Que ce soit au niveau du travail, de l'amour, de la famille ou de l'amitié.

La vie n'est vraiment pas simple. Ce n'est pas un grand récit d'aventure mais on se laisse prendre au jeu. La vie actuelle n'est-elle pas une grande aventure?

Lomig est un auteur à suivre car il ne manque pas de talents. Il sait nous raconter une histoire claire et compréhensible. Son dessin est très agréable  et

 caricatural en diable.

A conseiller...



Extrait 1 Vacadab - Bienvenue dans le système Extrait 2 Vacadab - Bienvenue dans le système Extrait 3 Vacadab - Bienvenue dans le système Extrait 4 Vacadab - Bienvenue dans le système


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022