?>
 
Une bavure bien baveuse - Canardo (tome 20)
Flux RSS Flux RSS

Une bavure bien baveuse Série : Canardo

Auteur : Sokal

Prix : 11.95 €

Date de sortie : 19/10/2011

Nombre de pages : 48

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Publié le 01/12/2011


Un policier à l’avenir prometteur, l’inspecteur Molart, est gravement blessé lors d’un braquage de banque. Or d’après la balistique, la balle qui l’a atteint vient de l’arme du commissaire Garenni, arrivé sur les lieux de ce flagrant délit en état d’ébriété avancé. 

Ami de longue date du commissaire, Canardo est engagé par la femme de celui-ci pour tenter de le sortir de ce très mauvais pas. Au fil de ses investigations, qui lui permettent de découvrir que Garenni s’adonnait aussi au jeu, Canardo croise à plusieurs reprises le lieutenant Manta, une séduisante policière de la « police des polices » qui enquête également sur la bavure, et dont le comportement commence à l’intriguer.



Bien avant Blacksad, il y avait Canardo. Apparu en 1978 dans les pages du magazine « A Suivre », Canardo y gagna vite ses galons (froissés) de « privé » palmipède et désabusé. Depuis, Benoît Sokal a grandement élargi ses horizons, autres projets BD, plus ambitieux peut-être, création de jeux vidéo...mais n'a jamais (totalement ) abandonné son personnage fétiche. On ne rentrera pas dans la polémique du « qui fait quoi ? » entre Sokal et son « assistant » Pascal Regnauld, bien qu'un trait parfois assez figé et des cases relativement simplifiées puissent être des indic(ateurs). Aux puristes qui regrettent les premiers albums à l'ambiance quasi surréaliste, on dira que, finalement, Canardo a suivi une forme d'évolution du polar, et qu'avec cette « bavure bien baveuse » très actuelle, on se rapproche, pour prendre une référence cinématographique, d'un Olivier Marchal. Personne n'est tout blanc ni tout noir, et c'est d'ailleurs le gris qui domine dans les couleurs comme dans l'ambiance de ce 20ème album. Résultat immédiat : l'impression que Canardo n'a pas vieilli et qu'il est encore possible, pour le novice, de découvrir la série aujourd'hui. L'histoire est solide, l'enquête tient la route, les personnages sont truculents et certains dialogues franchement hilarants, et puis il y a toujours ces incroyables « gueules » d'animaux tellement humains ! Une réserve cependant quant au découpage et à la taille de certaines cases, car si cet album complète un jour l'intégrale en cours de publication en petit format dans la collection « haute densité » du même éditeur, elles nécessiteront l'emploi d'une loupe de philatéliste ! A part ça, un Canardo...bien « canardeux » et hautement recommandable !



Extrait 1 Canardo (tome 20)  - Une bavure bien baveuse Extrait 2 Canardo (tome 20)  - Une bavure bien baveuse

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens



©BD-Best v3.5 / 2022