?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Intégrale Série : Chlorophylle

Auteur : Raymond Macherot

EAN/ISBN : 9782803631957

Prix : 25.50 €

Date de sortie : 05/04/2013

Nombre de pages : 208

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 27/03/2013



Ce volume reprend La revanche d'Anthracite, Chlorophylle joue et gagne, Le furet gastronome, Chlorophylle à la rescousse, Le klaxon de vérité et des bonus de l'époque par Macherot (La petite jungle du Vallon fleuri, Pipelette, En promenade avec le Père Matthieu)



Lombard ne déçoit jamais en matière d'intégrale. Et ce n'est pas le troisième tome de la série d'intégrale consacrée au personnage de Chlorophylle qui dérogera à la règle. Jugez plutôt avec ses 36 pages de dossier en guise de mise en bouche. Jacques Pessis ouvre ce recueil avec un petit mot : Chlorophylle "Macherot pour toujours" pour ensuite enchainer avec la revanche d'Anthracite qui souligne la fin de la rancune de Raymond Macherot envers son éditeur de l'époque. Ensuite nous apprenons quelques anecdotes sur Chlorophylle dans la Résistance ou les premiers pas en dessin animé chez Belvision. Nous découvrons en détails également les mini-nouveau de Coquefredouille ou encore le furet gastronome. Le milieu du dossier nous raconte aussi le départ de Macherot du journal de Tintin qui met un terme à 9 années de collaboration. Le dossier parle des successeurs du maître tels que Guilmard & Hubuc, Dupa, Greg & De Groot, Walli & Bom. Bref une multitude d'information sur un des monstres sacrés de la BD franco-belge. A posséder absolument.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Le Royaume du Chaos Série : Louve

Auteur : Surzhenko & Yann

EAN/ISBN : 9782803631964

Prix : 12 €

Date de sortie : 05/04/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Collection : Les mondes de Thorgal

Publié le 26/03/2013



Louve traverse l'effrayant Royaume du Chaos pour retrouver sa « part sauvage ». Cette dernière est partie affronter le dieu loup Fenrir afin de lui dérober la dextre de Tyr et la ramener au Mage Azzalepstön. Aidée par une chouette mécanique et des dragons envoyés par sa grand-mère Kayla, Louve fait preuve d'une ingéniosité et d'une ruse qui lui permettront de surmonter les pires obstacles. Une belle démonstration de la supériorité de l'esprit sur la force brutale.



Les fans de Thorgal peuvent décidément être comblés par les différentes déclinaisons des Mondes de Thorgal et...leur rythme de parution soutenu. En effet, moins de six mois après le tome 2, voici déjà le troisième album des aventures de Louve signées Yann et Roman Surzhenko, et une fois encore, bien que le même duo ait, entre-temps, démarré la série consacrée à la jeunesse du héros créé par Rosinski et Van Hamme, la déception n'est pas au rendez-vous. Mieux, comme ce Royaume du chaos clôture en beauté un premier cycle, c'est sur l'ensemble des trois tomes que l'on peut porter un regard et, pas de doute, le bilan est positif. Le Royaume du Chaos confirme ce que l'on avait noté avec ses prédécesseurs : les auteurs respectent les grandes lignes et les personnages de l'univers de Thorgal, mais ont su donner une vraie personnalité à la petite fille devenue leur héroïne et à son cheminement. Ainsi, en entrant dans cet album, on ne peut que se dire que sans doute jamais dans la série-mère on n'était allé aussi loin dans la dimension « fantasy ». A côté du monstrueux Fenrir, Yann et Surzhenko campent un impressionnant bestiaire mythique et fantastique (qui fait aussi parfois un peu penser à celui développé par Leo dans ses cycles de SF). On ne vous dévoilera pas la fin de la quête de la vaillante petite guerrière, mais Yann y introduit suffisamment de sensibilité pour que l'on se demande si la réalité dans laquelle elle fait son retour n'est pas plus cruelle, aux yeux d'une petite fille (qui grandit déjà) que le monde effrayant qu'elle vient de traverser. Louve est une vraie réussite et ce Royaume du Chaos ne fait que souligner. On en profitera aussi pour admirer à nouveau les trois belles couvertures des albums de la série, chacune dominée par une couleur. Silence aux sceptiques, cette déclinaison des Mondes de Thorgal possède incontestablement identité et légitimité et on ne peut que s'en réjouir !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Abymes Série : Abymes

Auteur : Mangin & Bajram

EAN/ISBN : 9782800154466

Prix : 15,50 €

Date de sortie : 22/03/2013

Nombre de pages : 56

Catégorie : Autre Regard

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 26/03/2013



Quand Valérie, étudiante dans le Quartier latin dans les années 90, découvre par hasard un album de bande dessinée réalisé par son homonyme dans la collection "Aire Libre", la coïncidence l'amuse. Mais lorsqu'elle cherche à racheter l'album, vraisemblablement dérobé par une de ses coreligionnaires au foyer de jeunes filles qu'elle habite, elle s'aperçoit qu'il n'est référencé nulle part et qu'elle semble même être la seule à l'avoir jamais tenu entre ses mains.



Si on a été séduit par les deux premiers tomes de ce projet de Valérie Mangin, c’est peu dire que l’on attendait ce troisième volet avec curiosité. A nouveau, c’est un grand changement d’atmosphère et de graphisme qui se marque dès la première planche, la technique de Denis Bajram très « peinture » présentant peu de points communs avec ses deux prédécesseurs. Et l’histoire ? Il y aura sans doute deux manières d’aborder cet album. La première en se braquant sur le fait que le couple se mette en scène, et alors on perdra beaucoup de temps à essayer de dissocier la réalité de l’imaginaire, à trouver la « galerie de portraits » des copains, confrères et éditeurs un peu facile, à résumer l’album à un exercice nombriliste. La seconde, bien plus intéressante et constructive, sera de ne pas s’arrêter à ça, et d’aborder Abymes opus 3 comme une bd…comme les autres. Et alors on comprend, très progressivement, la construction du concept, bien que cet album puisse également être lu indépendamment des deux premiers. Pas d’énorme coup de théâtre, pas de retournement de situation inattendu par rapport aux énigmes de Balzac et Clouzot aux allures de thrillers bien sombres, mais un climat complètement différent et bien plus lumineux et des éclaircissements intelligents. Et de l’intelligence, il y en a vraiment beaucoup dans cette construction tout en finesse et sa démonstration de « mise en abyme(s) » à plusieurs niveaux qui peut même, à la rigueur, amener à se poser des questions sur notre rôle à nous, lecteurs. On regrettera bien quelques longueurs, comme le côté « études intellos » exposé en début d’album, mais c’est véritablement dans ce troisième volet que se trouvent la clé et le cœur de l’ensemble. Et quand on parle de cœur, on se souviendra que Valérie Mangin avait évoqué en interview une déclaration d’amour entre elle et son mari (Denis Bajram) en parlant de cet album. Ici, on comprend que la scénariste joue avec la notion de création et de destin, mais elle y glisse une forme de poésie et de…tendresse inattendues et plutôt rares. Le tout s’insère dans une très belle mise en images qui donnerait facilement envie de suivre l’itinéraire de ces auteurs-personnages-héros. Quand on parlait de mise en Abymes… Un triptyque qui se referme en beauté, qui appelle à la relecture et s’inscrit déjà parmi les incontournables de cette année 2013. Faut-il vous préciser que j’avais choisi la seconde manière d’aborder cet album ?





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


C’est quand qu’on part Série : Cédric

Auteur : Laudec & Cauvin

EAN/ISBN : 9782800156095

Prix : 10.60 €

Date de sortie : 22/03/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 25/03/2013



Partir en vacances en famille, quelle bonne idée ! Encore faut-il que chacun y mette du sien et accepte de voyager léger... Ce qui n'est pas exactement l'option retenue par Cédric et son pépé. Une erreur d'appréciation... ou une stratégie pour se débarrasser des parents? Quand ces deux-là complotent, on ne sait plus trop lequel est le gamin ! De nouveaux gags savoureux qui mettent en scène Cédric, Chen, ses parents, et bien sûr son pépé qui sous ses airs bougons, est son premier allié à la maison.



Attention, si les vacances sont le thème de la couverture et du titre de ce 27ème album, elles sont uniquement le point de départ (!) de la première des 13 histoires courtes qui le composent. Pour le reste, pas de dépaysement au programme, on est en terrain connu et c’est comme toujours avec plaisir que l’on se replonge dans le petit monde de Cédric. Pourtant, cet album me laisse une impression de différence. Graphiquement, Laudec paraît soigner particulièrement ses décors, nous faisant découvrir quelques points de vue inédits. Quant à Cauvin, il semble prendre un peu plus son temps et apporter plus de nuances aux situations qui conduisent à ses gags. On ne s’en plaindra évidemment pas. Quant à l’habituelle « histoire dans l’histoire » glissée par Tony Laudec et que l’on découvre toujours avec délice à travers les affiches placardées ici ou là au gré des cases ou via les journaux du pépé du blondinet, elle fait cette fois la part belle au duel Sarkozy-Hollande, aux réactions des auteurs BD à Angoulême ou encore…aux talents culinaires de Raoul Cauvin (surtout reste scénariste, Raoul, on te préfère vraiment comme ça !). Après la bonne surprise du dernier Petit Spirou, ce nouveau Cédric démontre à son tour que les gamins de la bd peuvent encore évoluer. Leur privilège est qu’ils grandissent peut-être…mais ne vieillissent pas ! Veinards !







Autre(s) critique(s) de cette série
Niala s. - 01/04/2013
Comme le précise si bien Pierre, malgré que ce soit déjà le tome 27, je retrouve toujours autant de fraîcheur et de bonheur dans les gags créer par Cauvin ! Quand au dessin de Laudec, il agrémente de plus en plus les décors autour de ses personnages, élément qui n'est pas pour me déplaire. Je souhaite pouvoir lire pendant de nombreuses années les aventures de notre petite tête blonde.
smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


L'intégrale Série : Bizu

Auteur : Fournier

EAN/ISBN : 9782800157146

Prix : 24 €

Date de sortie : 22/03/2013

Nombre de pages : 240

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 25/03/2013



Créé en 1966 sous l'oeil bienveillant d'André Franquin, Bizu est, malgré sa petite taille, le personnage qui élèvera le jeune Jean-Claude Fournier au rang d'auteur publié dans Le journal de Spirou ! Breton jusqu'au bout des orteils, c'est bien naturellement un univers plein de féérie qui lui viendra sous le crayon. L'occasion de découvrir, cachés au coeur de la forêt de Frotéliande, un korrigan musicien nommé Schnockbul, des plantes qui parlent et, comme il se doit... un biniou sauvage ! Cornegribouille, les aventures de Bizu, le lutin en kilt et chapeau orange n'ont pas fini de nous faire rire et de nous faire rêver !



Cornegidouille ! Les éditions Dupuis nous offrent les premiers récits de Bizu, Schnockbul et Mukès, avec de nombreux inédits. Bien que breton, ce personnage ne peut qu’enchanter tous les lecteurs, quelle que soit la région où ils habitent.

Bizu est de ces séries dont on aurait rêvé qu’elles aient eu une longue vie. Malheureusement, de la même façon que Johan et Pirlouit ont pâti du succès des Schtroumpfs, comme Oumpah-Pah a été « effacé » par le succès d’Astérix, Spirou est passé par là et a vampirisé Bizu. Sans remettre en cause le travail de Fournier sur les aventures du groom, on peut regretter que le lutin de la forêt de Frotéliande ait été délaissé.

Bizu a en fait vécu trois vies : une première composée de courts récits parus dans Spirou, une deuxième aux éditions Fleurus avec la parution de deux grands récits en albums, puis une troisième de retour dans la maison mère avec quatre grandes histoires. Ce revival dans les années 90 ne lui a pas rendu la place qu’il méritait. Cette dernière vie n’a pas trouvé son public pour un problème de ciblage. En effet, les histoires étaient plutôt destinées à un public ado alors que le graphisme et les nom enfantins des personnages visaient plus bas.

S’il devait y avoir une quatrième vie de Bizu, Fournier l’imagine vraiment ciblée pour les enfants. Il se consacrerait au scénario, avec vraisemblablement Tatiana Domas au dessin.

A faire lire à votre facteur, qui se dira qu’il est finalement plus facile de porter votre courrier chez vous plutôt qu’à Ker Bizu.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


Impostures Série : Impostures

Auteur : Romain Dutreix

EAN/ISBN : 9782352070993

Prix : 14 €

Date de sortie : 20/03/2013

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Fluide Glacial

Publié le 20/03/2013



« Pourquoi s’embêter à acheter des dizaines d’albums pour avoir (presque) tout le meilleur de la bande-dessinée franco-belge, quand il suffit d’en acheter un seul, celui que vous tenez entre les mains ? C’est dans ce souci d’économie et de pragmatisme que j’ai réuni pour vous les personnages les plus emblématiques de cet art mineur et populaire dans un seul ouvrage pratique, ludique et à la portée de toutes les bourses. » Romain Dutreix



Pastiches et parodies font depuis longtemps partie du monde de la BD et c’est dans ce genre que sont à classer les Impostures de Romain Dutreix. L’auteur ne s’acharne pas à adopter le style de dessin de ses prestigieux modèles, mais pourtant, dès les pages de garde on a l’impression de se retrouver en terrain connu…mais miné ! Dutreix y va très fort, mais connaît indiscutablement les séries auxquelles il s’attaque, même s’il fera certainement hurler les gardiens de la tradition de la BD franco-belge (un des buts de la démarche, non ?) Malheureusement, ses Impostures sont de qualité inégale et c’est ce qui affaiblit son propos. Si certaines de ses courtes histoires valent vraiment le détour (Lucky Luke chez le psy, les tentatives de Blake et Mortimer pour vendre leur univers à…Spirou et Fantasio, ou encore ces derniers subissant leurs changements d’auteurs – qui prend un relief tout particulier en cette « année groom »- sans oublier les voyages de Titeuf qui valent bien leur contribution à l’Unicef…) d’autres tombent plutôt à plat, comme l’évocation bètement trop trash de Boule et Bill (Leubou et Leubi) ou le traitement Bergmanien des (du) Schtroumpfs, même si l’auteur y glisse une scène de repas faisant clairement allusion à ce qui constituerait l’origine du nom des petits lutins bleus (« passe-moi le…schtroumpf »). Dommage, car ces différences de niveaux plombent l’album qui, en opérant un tri, aurait peut-être pu plus judicieusement se limiter à 48 pages, et se trouver plus encore à la portée de toutes les bourses, cher Monsieur Dutreix…






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Gaz à tous les étages Série : Pirat’s

Auteur : Ptiluc

EAN/ISBN : 9782352071952

Prix : 10.80 €

Date de sortie : 20/03/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Fluide Glacial

Publié le 20/03/2013



Mais que se passe-t-il encore au pays des Rats ? Ils n’ont décidément aucune morale et ne respectent rien dans l’art subtil de faire la guerre à ses voisins de palier. Mais finalement, n’est-ce pas eux qui auraient tout compris ? Toute ressemblance avec un autre animal, se déplaçant sur deux pattes et communiquant par la parole, est purement fortuite…



Depuis les années 80 et Pacush’Blues, Ptiluc met joyeusement en scène un peuple de rats pour mieux dénoncer nos travers d’humains, et si d’autres séries figurent dans la bibliographie de l’auteur d’origine montoise, il revient régulièrement à ses chers rongeurs, véritable marque de fabrique tout comme sa vieille béhème. Dans Gaz à tous les étages, les rats partent en guerre contre les polis campagnolos et leur chef Mulosini. Et pour arriver à leur fin, après de nombreuses hésitations et autant de disgressions, tous les moyens sont bons, y compris le recours à ce qui ressemble fort, à leur échelle, à l’arme chimique, d’où le titre de ce nouvel opus. Mais comme on l’imagine, tout ne va pas se passer comme prévu. Au fil du temps, Ptiluc a véritablement développé un style de narration comme un style de dessin, et lui seul pouvait sans doute réaliser un tel album. Un style auquel on adhère ou pas avec un univers et un humour très particuliers. Ses fans accueilleront donc ce nouveau bouquin avec joie, d’autant qu’à côté de ses rats, on découvre un étonnant bestiaire regroupant fourmis, lombrics, vieilles araignées, cloportes et même deux lapins en phase terminale…de mixomatose. Derrière la comédie des rongeurs il y a une bonne part de comédie humaine, et en lisant Gaz à tous les Etages à différents degrés, on ne pourra qu’être interpellé. Graphiquement, ses bestioles sont toujours aussi craquantes et constituent autant de modèles d’expressivité et Ptiluc nous offre même quelques chouettes surprises en jouant sur la structure des cases et des planches dans les premières pages. Certes, c’est tellement typé qu’on se dira peut-être que Ptiluc fait du Ptiluc…mais après tout, est-ce qu’on lui demande autre chose ?






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Eliminer Vassili Zaïtsev Série : W2.2

Auteur : Hanna - Rosanas Ramon

EAN/ISBN : 9782205068030

Prix : 13,99 €

Date de sortie : 15/03/2013

Nombre de pages : 56

Catégorie : Uchronie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 18/03/2013



Ce 4e épisode de WW2.2 est dédié à Vassili Zaïtsev, sniper surdoué et capitaine de l'Armée rouge. Figure emblématique de la bataille de Blackpool, il voit son unité tenir la ville face à une armée anglaise en déroute sur son propre sol. La situation est intolérable pour le commandement britannique qui fait appel à un commando de tireurs d'élites américains. Dans les ruines de Blackpool, une guerre invisible et impitoyable va voir le jour... Une guerre ayant un seul et unique but : éliminer Vassili Zaïtsev.

On poursuit le récit de cette uchronie basée sur la seconde Guerre Mondiale en transférant  des faits s’étant produit lors de la bataille de Stalingrad sur le sol Britannique.  Ce quatrième tome illustre le duel ayant eu lieu entre deux snipers Vassilli Zaïtsev  (Soviétique)  &  Erwin König (Allemand). On peut retrouver ce duel dans le film « Stalingrad » de Jean-Jacques Annaud sorti en 2001. En réalité, Zaïtsev tua dans la période du 10 novembre au 17 décembre 1942 plus de 220 soldats et officiers de la Wehrmacht lors la bataille de Stalingrad. Touché par une mine qui le rendra partiellement aveugle, celui-ci fut soigné dans les meilleurs hôpitaux soviétiques de l’époque. Il s’éteignit le 15 décembre 1991 dans son lit. Hanna & Ramon Rosanas mettent en scène ce personnage et explique la méthode utilisée par celui-ci (toujours enseignée à l’heure actuelle) afin de débusquer et abattre ses cibles. Même si le scénario peut sembler un peu plus faible que les deux épisodes précédents, celui-ci est compensé par la qualité des représentations effectuées par Rosanas. Un très bon moment de lecture en attende du cinquième tome.



Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Eveil Série : Klaw

Auteur : Antoine Ozanam & Joël Jurion

Prix : 12 €

Date de sortie : 15/03/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure-Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 14/03/2013


Depuis ses 10 ans, Ange Tomassini traîne un lourd secret : quand il est menacé, il lui arrive de se transformer en homme-tigre, pour un résultat sanglant... Mais rien n'est avéré, et le jeune homme ignore qu'en réalité, si tous le craignent, c'est parce que son père est l'un des plus gros mafieux de la ville. Il lui reste beaucoup à apprendre sur sa «Famiglia», et sur Dan, son mystérieux garde du corps...





Une bonne dose d'aventure ado, avec ses tensions à l'école, les remarques des profs et une petite intrigue sentimentale; un élément fantastique séduisant qui débouche sur un aspect initiatique; un soupçon de polar, avec une entreprise de poissonnerie qui est, en réalité, la couverture d'une « famille » mafieuse...sans oublier une pincée d'humour... Voici autant d'ingrédients dissemblables qui s'assemblent pourtant avec succès pour nous faire goûter au cocktail Klaw dessiné par Joël Jurion sur un scénario d'Antoine Ozanam. On s'en doutait, cette nouvelle série est prioritairement destinée à un public de jeunes adolescents, mais ça n'empêche pas son premier tome de bien fonctionner et d'offrir à un plus large public un moment de lecture agréable et distrayant. Le dessin de Jurion flirte avec un style assez proche de certains mangas ou animés, ce qui renforce peut-être encore l'orientation de la série, mais sert de belle manière le scénario trépidant d'Ozanam. En effet, on ne s'ennuie pas une seconde et il se passe vraiment beaucoup de choses tout au long de ces 46 planches aux couleurs chaudes, et même un peu trop de choses peut-être, laissant parfois, sur certaines plages, une impression de découpage trop serré si pas un rien chaotique. Jurion se centre sur ses personnages, et c'est avec ceux-ci qu'il est le plus à l'aise. On le sent en effet plus hésitant sur certains décors ou, par exemple, les voitures. Par contre, son « dizhi », l'esprit en forme de tigre, est véritablement impressionnant et le dessinateur parvient même à le rendre joliment expressif. Signé voici quatre ans par l'éditeur, Klaw se déclinera sous forme de triptyque avec un tome 2 prévu dès le mois de mai et un troisième album à paraître en août. Quand on vous disait que la tendance du moment était de sortir plusieurs titres d'une même série sur délai limité... Mais on ne s'en plaindra sûrement pas, car cette première rencontre fun et sympa avec Klaw donne vraiment envie de connaître la suite des aventures d'Ange Tomassini et de Dan, son chauffeur-garde du corps-mentor. Auteurs et éditeur ont mis un tigre dans leur moteur...tant mieux !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Dans l'atelier de Fournier Série : Dans l'atelier de Fournier

Auteur : Nicoby & Joub

EAN/ISBN : 9782800157153

Prix : 24 €

Date de sortie : 22/03/2013

Nombre de pages : 160

Catégorie : Biographie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 14/03/2013



Barbu, grognon, sympa, un peu ogre et franchement breton, 45 ans de métier, formé par Franquin, et auteur, entre autres, de 9 tomes des aventures de Spirou, Jean-Claude Fournier est incontestablement une légende de la bande dessinée. Et c'est dans l'antre de cette légende que Joub et Nicoby ont eu le bonheur de se transformer en archéologues d'un jour, en compagnie du Maître. Une exploration inédite et pleine d'humour de l'univers de Jean-Claude Fournier, dont on (re)découvre toute la richesse à travers anecdotes, récits, dessins et documents d'archives.



Voici un album entrant dans la marche de l’événement des 75 ans de Spirou. Quoi de plus logique dès lors, de parler de l'un de ces grands auteurs qui prit le relais de Franquin, poursuivant les aventures du plus célèbre des groom et cela, d'une façon des plus originale qui soit.

En effet, il a été confié à Nicoby et Joub, la mission de nous raconter en BD leur rencontre avec le plus célèbre des dessinateurs Breton de la maison Dupuis. Chez Fournier, ils se délecteront de ses anecdotes racontée avec beaucoup d'humour et de malice. Cet album est rondement mené par un tandem d'auteurs de talent. Le trait de Nicoby est touchant et nous plonge confortablement dans les récits d'une carrière narré avec beaucoup d'émotions et d'humour délicieux. Joub à trouvé la bonne méthode pour que nous apprenions les moindres détails croustillant de la carrière d'un dessinateur atypique tout en nous amusant. Les documents proposés dans cet opus sont nombreux et très intéressant pour tout fan du maître. Un petit tour dans l'atelier de Fournier que je vous conseille vivement d'entamer, un véritable plaisir de lecture.





Laurent lafourcade - 08/05/2013
Un album charmant, adorable, une bible pour tout amateur de Fournier et/ou de Spirou. Mille mercis Nicoby et Joub. On a l'impression d'avoir passé une journée chez Fournier avec vous.
smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jérôme Leeman


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022