?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Tabula Rasa Série : Klaw

Auteur : Antoine Ozanam &Joël Jurion

Prix : 12 €

Date de sortie : 24/05/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure-Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 17/05/2013


 

En l'espace de quelques mois, Ange Tomassini a appris à accepter sa nouvelle condition : il est un dhizi, un être mi-homme, mi-animal, issu du zodiaque chinois. Mais il a également appris qu'il était le fils d'un des plus gros mafieux de la ville, et il n'entend pas rester les pattes croisées tandis que sa famille met en danger sa propre vie et celle de nombreux innocents. Du haut de ses 15 ans, Ange a simplement oublié un détail : le zodiaque chinois comporte douze signes... !



 

Le premier tome de cette série à haute densité de parution (le tome 3 est déjà prévu en août !) était plus qu'emballant et cette bonne impression se confirme avec Tabula Rasa. Cette fois, on se retrouve plongé de plain pied dans un univers d'urban fantasy évoquant tantôt Highlander, tantôt les Tortues Ninja. Rappelons en effet que la série est orientée « ados », le dessin de Jurion aux saveurs de bon manga offrant une distance bienvenue à certaines péripéties plutôt sombres. Un peu moins d'action pour ce second tome, mais des explications qui permettent de prendre la mesures des dhizi, de leur univers et de son histoire avec ses répercussions actuelles. L'intrigue s'enrichit, de nouveaux personnages étonnants font leur apparition et, à nouveau, Joël Jurion trouve le trait juste pour camper ces créatures anthropomorphes. Antoine Ozanam maîtrise parfaitement son sujet, et si on trouve réponse à de nombreuses questions dans ce tome 2 , le scénariste ménage suffisamment de pistes pour susciter l'impatience de découvrir le 3ème album. Sa manière de développer l'histoire est d'ailleurs assez solide pour que les griffes de Klaw puissent se planter dans l'attention et l'intérêt d'un plus large public que celui auquel cette trilogie est initialement destinée. Seul bémol, quelques cases sont fort petites pour leur contenu (peut-être ont-elles été réduites, comment semblent l'indiquer les caractères de certains phylactères). Mention spéciale, par contre, à la couverture « qui déchire » ! Klaw est vraiment une des belles surprises de cette année, et on en vient à espérer que ce triptyque ne constitue qu'un premier cycle d'une plus longue série. Le monde d'Ange Tomassini est assez riche pour que l'on puisse y penser.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Macha Série : Les Cosaques d’Hitler

Auteur : Olivier Neuray & Valérie Lemaire

EAN/ISBN : 9782203061361

Prix : 12,95 €

Date de sortie : 15/05/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Publié le 14/05/2013



 

En 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale prend fin, deux jeunes officiers de l’armée britannique, très proches l’un de l’autre, sont affectés en Autriche, dans un camp de prisonniers de la Wehrmacht. Mais sur place, surprise, ils découvrent que les prisonniers… sont des Russes. Plus précisément des Cosaques, que les persécutions subies par leur peuple depuis l’instauration de l’U.R.S.S. ont poussés dans les bras d’Hitler. L’un des deux officiers, Nicolas McDonald, après avoir d’abord été choqué par le choix de ces hommes qu’il considère comme des traitres à leur pays, finit par tomber sous le charme ravageur de la petite-fille d’un général cosaque, la belle Macha…



 

C’est à travers une histoire familiale et romantique que Valérie Lemaire et Olivier Neuray nous dévoilent le destin peu connu des cosaques qui, persécutés par le régime soviétique, choisirent de servir l’armée allemande plus pour pouvoir continuer à exister que par idéologie. Un thème qui croise, quelque part, celui de Nuit Blanche, la série qui avait révélé Olivier Neuray et son élégant dessin sur un scénario de Yann. Ici, on suit au départ le parcours de deux jeunes aristocrates écossais qui se retrouvent affectés, en 1945, à la garde d’un camp de « prisonniers » cosaques à Lienz-Peggetz en Autriche. Au-delà de la logique suspicion envers ces prisonniers, c’est la rencontre (difficile) de deux cultures qui est également décrite. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur un certain regard des anglais envers les écossais puisque Nicolas et Edward sont des highlanders (ce sur quoi le scénario insiste un peu lourdement, y compris à travers la dénomination d’une Chrysler…). Et puis viendra la tragédie, avec la trahison des britanniques et le rapatriement forcé des cosaques vers la Russie de Staline. Le dessin très classe d’Olivier Neuray illustre joliment cette histoire, bien soutenu par les belles couleurs de Ruby. Malheureusement, si les faits historiques sont bien retracés, le scénario se traîne un peu et on a l’impression que la jolie Macha qui donne son nom à ce premier volet d’un diptyque est vraiment le personnage le plus solidement campé parmi les nombreux caractères mis en scène. Il faut longtemps pour que l’histoire décolle vraiment, et l’articulation entre les événements de 1945 et de 1970 est encore difficile à saisir. On espère trouver plus d’éclaircissements dans le deuxième tome. Le côté clichés « so british » peut faire sourire dans une série comme les Rochester (ou aujourd’hui Lady Elza) mais se montre vite agaçant dans un contexte non humoristique. Les cosaques d’Hitler démarrent au petit trot, on attendra cependant le tome 2 pour juger de leur allure.





Niala s. - 21/05/2013

En 1941, lors de l’invasion nazie de l’union soviétique, les cosaques ayant été poursuivis et exterminés par l’armée rouge sur ordre de Staline se sont rangé aux côtés des troupes allemandes afin de combattre celui-ci. Cette option fut prise non pas par fidélité au nazisme, mais bien afin de combattre le dictateur rouge. À la fin du conflit (Mai 1945), prisonniers de l’armée Britannique (en majorité composée par des Écossais) sur le sol Autrichien, ils pensaient pouvoir poursuivre leur combat contre Staline. Malheureusement, ils furent livrés par les Britanniques aux autorités de Moscou. Les hommes de troupe et les civils furent envoyés en Sibérie (condamnation de 8 ans) ou beaucoup mourront en captivité tandis que les chefs cosaques furent pendus à Moscou. Réhabilités sous le gouvernement Eltsine, ils seront à nouveau bannis sous le gouvernement Poutine. L’histoire est respectée même si la narration peut paraître assez lente. Une très bonne reconstitution historique sur fond d’une aventure romantique naissant entre Macha et un officier britannique (Nicolas Mc Donald). Le second volume devrait nous dévoiler le devenir de Macha et les raisons du suicide de Mc Donald. Un livre traitant d’un fait peu connu de la Seconde Guerre mondiale et à conseiller aux amateurs de cette époque. Une note de 8/10 pour ma part en attente du second volume prévu en 2014.


smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Du Rififi chez les Yéyés Série : Raoul Scopitone

Auteur : Jérôme Lebrun & Philippe Pinard

EAN/ISBN : 9782888904823

Prix : 13,50 €

Date de sortie : 15/05/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Collection : Calandre

Publié le 13/05/2013



 

1964, après une mission calamiteuse au Maroc, le commandant Raoul Scopitone et son adjoint, le sergent Marcel Formica, des Barbouzes « à la Papa », sont chargés par le chef des services secrets français, en représailles, d’assurer la protection de l’idole des Yéyés : Sonny Brushing. Le monde du Yéyé voyant ses vedettes disparaître mystérieusement, nos deux zigues vont devoir mener Leur enquête en immersion totale dans le monde du show-business croisant tour à tour une idole égocentrique, un manager véreux, des musiciens louches, des fans hystériques, des blousons noirs délinquants et une ancienne gloire du music-hall des années 30.





 

Après Félix dans le Rétro, Jérôme Lebrun nous revient dans un projet baignant dans son univers de prédilection, celui des sixties « à la française ». On y suit Raoul Scopitone, agent secret, et son adjoint Marcel Formica (ces noms…) en immersion chez les Yéyés. L’enquête sur la disparition de plusieurs « idoles des jeunes » dont l’incontournable Sonny Brushing est prétexte à une belle accumulation de gags et surtout à un savoureux jeu de références à cette époque. Voitures (on est quand même dans la collection Calandre !) françaises, musique, cinéma, BD, architecture… Jérôme Lebrun et Philippe Pinard au scénario nous en mettent plein les phylactères avec des dialogues « à la Audiard » et plein les yeux avec des planches bourrées de détails. Une richesse qui exigera plusieurs lectures (mais on ne rechignera pas, loin de là) pour prendre la pleine mesure de cet épisode « pilote » que l’on espère se voir développer en série. Graphiquement, Jérôme Lebrun s’est essayé au délicat exercice de l’aquarelle appliquée sur ses encrages, et son essai est brillamment transformé. Il attribue en outre, à ses personnages, des « gueules » qui font inévitablement penser à celles du cinéma de ces années-là. Les plus jeunes retiendront l’humour des situations et les gags de cette aventure délicieusement rétro, les moins jeunes ou les fans des sixties) profiteront pleinement des très nombreuses allusions à l’époque et des portraits de certains personnages dont la ressemblance avec des personnes ayant existé n’est pas tout-à-fait fortuite. Un album qui fait plaisir à lire, sympa, décalé et entraînant comme un 45 tours Yéyé. Chauffe, Marcel, chauffe !






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Hôtel particulier Auteur : Sorel

EAN/ISBN : 9782203057753

Prix : 17,00 €

Date de sortie : 29/05/2013

Nombre de pages : 104

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Collection : Univers d'auteurs

Publié le 12/05/2013



De nos jours, une jeune femme se suicide dans son appartement… mais ce n’est que le début de son histoire. Sous le regard d’un chat complice, manifestement capable de continuer à la voir, elle se met à hanter l’immeuble où elle a vécu, témoin involontaire mais intéressé du quotidien intime de ses anciens voisins. Ici un couple illégitime vit une passion charnelle, avec la complicité un peu perverse du mari trompé, là ce sont des parents dévorés d’angoisse face à la disparition inexplicable de leur petite fille, ou encore ce solitaire apparemment capable de faire surgir d’incroyables bacchanales des trésors de sa bibliothèque – sans oublier un jeune peintre sans le sou pour lequel la défunte ressent manifestement une attirance certaine…À l’opposé d’un fantastique oppressant, tout en empathie et en délicatesse, Guillaume Sorel invite son lecteur à accompagner l’errance de ce séduisant fantôme un peu mélancolique, avec une tonalité poétique très fidèlement transcrite par un dessin au lavis parfaitement maîtrisé. Au terme du voyage, l’amour triomphera de la mort.



Comme précisé dans le résumé ci-dessus, un livre fantastique scénarisé et illustré de manière magistrale par Sorel. Le dessin plonge les lecteurs dans ce récit fantastique que certains apprécieront tandis que d'autres auront les plus grandes difficultés d'entrer dans le scénario. Un style  « Lewis Carroll » remis au gout de notre époque par Sorel. Un beau moment de lecture mais surtout un délice pour les yeux.  « Les miroirs nous renvoient une réalité bien plate … pour ceux qui ne savent pas voir la magie du monde ».



Extrait 1 Hôtel particulier Extrait 2 Hôtel particulier Extrait 3 Hôtel particulier


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Diane & David 1994 Série : La Lignée

Auteur : Berlion - Felix - Galandon -Marie - Blier

Prix : 13,90 €

Date de sortie : 24/04/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

Lien spécifique : 9782818921340

Publié le 10/05/2013


1994. Diane et David vivent dans la crainte que l’un d’eux, l’ainé, va mourir. Cependant, jumeaux dizygotes, il leur est impossible de savoir qui est né en premier. Et aujourd’hui, à la veille de leurs 34 ans, ils ont tous deux encore tant de raisons de vivre. David est amoureux d’Eda, une infirmière Tusti qu’il vient de rencontrer alors le Rwanda bascule dans l’horreur du génocide. Quant à Diane, peintre à Paris, elle attend un enfant...



Dernier tome de cette série concept mise en place par quatre scénaristes différents et ayant pour fil conducteur le fait que l’ainé de la famille meurt à l’âge de 33 ans. Le volume précédent avait frappé fort, dévoilant un élément de base essentiel concernant l’intrigue de ce dernier tome. On retrouve dans ce dernier récit les enfants de Maxime mais aussi leur arrière-grand-père. L’action principale se déroule au Rwanda en avril 1994. David travaillant avec Éda dans un orphelinat assiste impuissant au massacre des Hutus par les Tutsis. Le feu aux poudres ayant été mis par l’attentat visant l’avion présidentiel rwandais (Habyarimana) et de son homologue burundais. Dès le 7 avril 1994, des personnalités politiques Hutu démocrates ainsi que dix militaires belges de la Minuar (Mission des nations unies) sont assassinés par la garde présidentielle rwandaise. Le massacre entre Hutus & Tutsis fera plus d’un million de victimes au Rwanda. La carte d’identité rwandaise indiquait l’ethnie de son porteur. Damien Marie (scénariste) construit son scénario en prenant comme toile de fonds les événements ayant entrainé ce génocide. David & Éda (Tutsie) seront secourus par des mercenaires engagés par Antonin & Diane. Le dessin confié à Frédéric Blier est criant de vérité concernant la cruauté de ces massacres perpétrés contre des familles entières face aux yeux des casques bleus qui n’avaient pas le droit d’ingérence dans ce génocide. La note maximale pour un récit que personnellement je dédie à la mémoire de B. (R.I.P) disparue à Kigali depuis le 15 avril 1994.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Le jugement de Dieu Série : Le dernier Cathare

Auteur : Delalande - Lambert

EAN/ISBN : 9782356483911

Prix : 13,90 €

Date de sortie : 25/04/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Médiéval

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Les éditions 12 bis

Publié le 09/05/2013



Près de trente ans se sont écoulés depuis qu’Escartille de Puivert, le troubadour devenu Parfait cathare, a perdu Louve dans la plaine de Muret. Enfin, il a retrouvé le prétendu trésor rapporté de Terre Sainte par son père, le Chevalier à la Rose. Mais, bouleversé et effrayé par son énigmatique découverte, il a choisi de la dissimuler au monde le plus longtemps possible…Entre-temps, une nuit profonde est tombée sur l’Occitanie, livrée au chaos. Des années durant, traqué et traqué encore, Escartille s’est terré en Aragon, puis a fondé sa propre communauté. Il n’a cessé de prier, pour que jamais son secret ne tombe entre les mains des hommes...Mais peut-on échapper à son destin ? L’évêque Aguilah de Quillan, vieillard fou et obsessionnel, a retourné en vain ciel et terre pour débusquer l’ancien troubadour. Tout comme Lansquenet, mercenaire avide et sans scrupule. Et voici qu’Escartille sort de sa retraite. Un jeune chevalier est à ses côtés. Le monde a changé. L’Inquisition bat son plein. Les cathares sont à l’agonie. De nouveau, la route d’Escartille va croiser celle de ses ennemis de toujours. Mais il ne peut plus fuir. Il avance, résolu. Car il le sait : Le temps est venu d’affronter le Jugement de Dieu.



Pas loin de deux ans d’attente pour ce troisième tome ! Arnaud Delalande (scénariste) place ses personnages trois décennies plus tard ! Les lecteurs retrouvent les trois protagonistes présentés dans les tomes précédant une nouvelle fois réunis se vouant toujours une haine partagée. Trois mots peuvent résumer ce troisième tome : arrestation, procès et évasion. Malgré cela, l’histoire est tellement bien scénarisée qu’elle ne laisse aucun temps mort ! Le dessin confié à Eric Lambert est toujours aussi impressionnant et réaliste : les amateurs d’histoires médiévales y trouveront leurs bonheurs dans les illustrations que ce soit des chevaliers, des paysages somptueux mais aussi au niveau de l’architecture moyenâgeuse. Ce troisième épisode est vraiment agréable à lire et se dévore d’une seule traite. En attente de la conclusion prévue dans le prochain volume de cette histoire vraiment séduisante.



Extrait 1 Le dernier Cathare (tome 3)  - Le jugement de Dieu Extrait 2 Le dernier Cathare (tome 3)  - Le jugement de Dieu Extrait 3 Le dernier Cathare (tome 3)  - Le jugement de Dieu

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


La dernière conquête Série : Alix

Auteur : Ranouil - Jailloux - Martin

EAN/ISBN : 9782203017252

Prix : 10,95 €

Date de sortie : 24/04/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Collection : Jacques Martin

Publié le 09/05/2013



À Rome, la guerre civile est sur le point d’éclater entre Pompée, le général qui administre Rome depuis des années et son rival César, qui vient tout juste de rentrer de Gaule en conquérant victorieux, auréolé de gloire. La balance du pouvoir s’apprête à changer de camp. Mais l’ambitieux César, à qui l’on prête le projet de transformer la république en Empire, ne veut pas se contenter de ses conquêtes occidentales. Fasciné par l’Orient, il confie une mission secrète à Alix : trouver et rapporter l’anneau réputé magique du plus grand conquérant que l’Histoire ait connu, Alexandre. César y voit à la fois une protection divine et l’instrument de ses desseins : quiconque sera porteur de l’anneau pourra légitimement revendiquer l’union politique de l’Orient et de l’Occident. Pour retrouver l’anneau, Alix ne dispose que d’une piste : de mystérieuses pièces d’or frappées à l’effigie d’Alexandre. Sous la conduite d’un prisonnier, Asham, Alix, Enak et l’homme de confiance de César, le gaulois Luctérius, s’efforcent d’en retracer la provenance, direction le Levant. Affrontant mille dangers, ils ne savent pas encore qu’ils parviendront jusqu’à l’étrange et sauvage Bactriane – l’actuel Afghanistan –, ultime conquête d’Alexandre le Grand.



Le meilleur album d’Alix (conventionnel) depuis très longtemps ! Bravo à la scénariste (Géraldine Ranouil) qui réussit le pari de nous livrer un récit cohérent très passionnant. La mise en images est réalisée par Marc Jailloux qui entre dans la grande famille des dessinateurs ayant représenté Alix. J’admire le travail qu’il a effectué au niveau des décors et des personnages secondaires, par contre j’ai plus de difficultés lorsqu’il représente Alix en gros plan (je trouve qu’il a apporté trop de soin à son visage) mais dans l’ensemble le tout s’accorde parfaitement bien. Les couleurs choisies par Corinne Billon cadrent bien avec les différentes ambiances rencontrées au cours de la lecture du récit. En résumé, une bonne équipe à qui l’éditeur se doit d’absolument confier une prochaine aventure.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Ca va être ta fête, Maman ! Série : Les p'tits diables

Auteur : Olivier Dutto

Prix : 10.50 €

Date de sortie : 02/05/2013

Nombre de pages : 40

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Publié le 08/05/2013


Best Of spécial fête des mères

Quoi de plus important pour des enfants que leur maman ? Et comment montrer à sa maman qu’on l’aime ? En lui faisant sa fête, bien sûr !!!
Une compilation de gags jubilatoires pour souhaiter une belle fête des Mères.
À toutes les mamans du monde... et pour les prévenir de ce que leur réserve leurs chers P’tits Diables !



 Best Of spécial fête des mères hillarant et touchant à offrir à toutes les mamans et aussi pourquoi pas les enfants.

A noter en fin d'album, un diplôme de la meilleurs maman du monde à décerner à celle qui vous à donné le jour.





Autre(s) critique(s) de cette série
Astou - 25/05/2015
cest genial moi jadore
smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Rob


L'honneur des elfes sylvains Série : Elfes

Auteur : Nicolas Jarry & Gianluca Maconi

EAN/ISBN : 9782302024946

Prix : 14.30 €

Date de sortie : 02/05/2013

Nombre de pages : 56

Catégorie : Heroic-fantasy

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Publié le 08/05/2013



La cité de Eysine est assiégée par des mercenaires Orcs. La situation est désespérée. La fille du roi décide, contre l'avis de tous, d'aller demander l'aide des Elfes sylvains. Alors que, pourchassée par les Orcs, elle s'enfonce toujours plus profondément dans la forêt, elle trouve refuge dans une citadelle en ruine, un sanctuaire jalousement préservé par les Elfes. L'ancien pouvoir qui hante les lieux reconnaîtra la jeune femme comme la dernière descendante des druides... Ce qui aurait pu sauver son peuple sera pour elle la plus terrible des malédictions !



 

Deuxième opus de cette série initialisée par Jean-Luc Istin. Pour rappeler le concept, il s'agit de 5 récits sur 5 races différentes dont les aventures se déroulent dans un monde commun. Les albums sont à la fois indépendants et pourtant composent un tableau global. Ce deuxième tome se concentre donc sur les Elfes Sylvains ou Elfes des forêts. Ces Elfes qui ont refusés de suivre les Elfes Blancs par devoir de protections de certains lieux et de traités à respecter. Nicolas Jarry apporte un scénario bien ficelé sur fond de message écologique. Il nous fais découvrir aussi toute l'intrigue et la manipulation employée par les protagonistes pour arriver à leur fins. Graphiquement, aucune déception dans ce deuxième titre des Elfes. Le dessinateur italien Gianluca Maconi nous montre sont talent de graphiste Fantasy avec son trait nerveux et souple qui libère bien le mouvement des personnages. Les couleurs sont signée Chicho Saito et sans oublié la splendide première de couverture qui est un vrai délice pour les yeux. Une série en 5 titres à suivre de très près !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Ouessantines Série : Ouessantines

Auteur : Patrick Weber & Nicoby

EAN/ISBN : 9782749306605

Prix : 18.25 €

Date de sortie : 08/05/2013

Nombre de pages : 128

Catégorie : Tranche de Vie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Vent d'Ouest

Publié le 07/05/2013



Soizic, une jeune femme au caractère bien trempé, décide de changer de vie et d'ouvrir une maison d'hôtes sur l'île d'Ouessant, en Bretagne. Mais c'est bien connu : Ouessant se mérite. La vie y est rude et les locaux n'ont pas vraiment le sens de l'accueil avec les gens "du continent" excepté Marie, une vieille dame qui semble avoir pris Soizic en affection. Quelques mois après son arrivée, alors que Soizic commence à s'acclimater à sa nouvelle vie, les Ouessantins apprennent une terrible nouvelle : Marie a été retrouvée pendue ! Mentionnée dans son testament, la jeune femme va se retrouver mêlée malgré elle à des secrets troubles de l'île...



 

Patrick Weber raconte l'histoire d'une jeune femme, Soizic. Elle ouvre une maison d'hôte sur une île de Bretagne. Son parcours sera semé d'obstacles, son intégration difficile. Ragots, femmes pieuse et rudesses dépeignent le caractère Breton. La forte personnalité de chaque protagoniste y est dépeinte avec justesse. On assiste cependant à un mélange  des genres, arrivé à un certain endroit des récits ou le polar tente de s'installer par le biais d'une mort soudaine. Mais cela reste bien sage et l'album se lit avec une certaine désinvolture. Cela dit les personnages sont narrativement bien détaillés et les liens qui les entrecroisent. Une sorte de mise en place ou les dessins de Nicoby s'adaptent à la douceur du récit de Weber. En attente du prochain tome pour découvrir si le rythme s’accélérera.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jérôme Leeman


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022