?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


La suite dans les idées Série : Le tueur

Auteur : Jacamon & Matz

EAN/ISBN : 9782203052963

Prix : 11.95 €

Date de sortie : 09/01/2013

Nombre de pages : 56

Catégorie : Thriller

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Collection : Ligne Rouge

Publié le 14/01/2013



Petroleo Futuro Internacional, la grande compagnie pétrolière dans laquelle le Tueur a accepté de s’engager publiquement, tourne à plein régime depuis quatre ans et ses résultats dépassent toutes les espérances. Devenu un homme riche, le Tueur pourrait enfin raccrocher pour ne plus se consacrer qu’à sa famille. Mais on ne se débarrasse pas si aisément d’un pedigree aussi chèrement acquis. Mariano, l’ami colombien du Tueur, est devenu ministre dans son pays et n’aspire qu’à s’élever dans la hiérarchie, quitte à voir disparaître certains concurrents gênants. L’ex-truand décide donc de faire appel aux talents du Tueur. Lequel, à la fois par amitié et par désoeuvrement, accepte de « rendre service » à Mariano…



Avec Le Tueur, Matz et Jacamon ont réussi l'exploit de rendre attachant un personnage de prime abord complètement antipathique. Un tueur à gages glacial, cynique dont le scénario nous fait partager les pensées à travers de longs narratifs à la première personne. Avec ce onzième tome, c'est un nouveau cycle de ses aventures qui démarre. On ne se refait pas (tant mieux pour les lecteurs), et les services demandés par Mariano au Tueur sont évidemment autant de « contrats » effectués par notre homme que certains verraient bien devenir le « James Bond du tiers-monde ». Seulement voilà, après une rencontre mouvementée avec un groupe enturbanné et surtout...armé de kalaschnikovs quelque part en Guinée Bissau et un dernier travail bien pourri qui n'amuse pas les services secrets US, le Tueur commence à se poser des questions. Le climat tropical a tendance à fissurer sa carapace polaire et, comme lui, on se demande quel est le véritable rôle de Mariano et de Haywood là-dedans et la finalité de cette série de "services". Rien de bien neuf pour cette série qui est toujours une valeur sûre dans le genre. Sa narration très particulière est toujours bien présente tout comme le dessin et les découpages très typés de Jacamon. Le travail du duo est vraiment reconnaissable au premier coup d'oeil et c'est avec plaisir qu'on le retrouve à chaque nouvel album. Matz intègre ses histoires dans un contexte géopolitique précis, et pour cet opus tout particulièrement, on ne peut qu'être frappé par la coïncidence entre une dimension "africaine" et les événements, bien réels, se déroulant actuellement au Mali. Le tueur poursuit pourtant presque nonchalemment son chemin parsemé de cadavres et de pensées désabusées sur le monde et ce que les hommes en font. Dommage que la péripétie de la cible qui n'est pas vraiment celle que l'on croyait ait déjà été utilisée lors des premières aventures de notre homme mais on imagine bien que c'est à nouveau vers d'autres horizons et, on l'espère, un peu plus de surprises, que nous emmènera le prochain tome. Le tueur a de la ressource, mais sans doute pas les meilleurs "amis"... A suivre, donc !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


La patrie ou la mort, nous vaincrons ! Série : Kissinger et nous

Auteur : Ami Vaillancourt & Bruno Rouyère

EAN/ISBN : 9782923621081

Prix : 21,50 €

Date de sortie : 03/01/2013

Nombre de pages : 192

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Glénat Quebec

Publié le 11/01/2013



« La patrie ou la mort, nous vaincrons. »

 

Chili, 1973. Alors que la guerre du Vietnam fait toujours rage, Kissinger décide d’injecter des fonds colossaux pour saper la bonne marche de l’économie chilienne. Un coup d’état se prépare... Les partisans socialistes sont menacés de mort. Clara, Anastasia, Rosa et Mina, qui ont suivi en 1969 une formation pour faire partie de la garde rapprochée de Salvador Allende, sont directement visées. Deux semaines avant le putsch, grâce à ses contacts avec le gouvernement péruvien, Mina tente d’organiser l’exil de ses amies. Mais les militaires sont partout. Le ravitaillement est bloqué au port par la grève des camionneurs, mouvement financé par la C.I.A. La peur, puis la panique, s’installent peu à peu...



Kissinger et nous raconte le rendez-vous avec l’Histoire de quatre femmes, quatre amies. Ce récit est tiré d’une expérience vécue.

Un récit sur la genèse d'un complot contre Salvator Allende orchestré par quatre femmes engagée auprès du président. Une intrigue dont la tension monte progressivement, le scénariste nous offre une histoire intense qui dépeint avec un mélange de fiction et de faits historique, les affres de ce coup d'état et de ces quatre révolutionnaires qui furent les partie indispensable de la mécanique qui permit à Augusto Pinochet de prendre le pouvoir. Admirablement bien raconté, tout en justesse sur l'atmosphère qui régnait à cette époque à Santiago du Chili. C'est une première pour Bruno Rouyère, le dessinateur, qui signe la sa toute première bande dessinée avec somme toute, un bon petit talent qui permet de donner à ce one-shot toute l'ambiance nécessaire afin que le lecteur se sente plongé intégralement dans sa lecture et n'en laisse pas une miette. Les noirs et blanc sont dispensé de manière homogène et judicieusement placé. Un album de bonne qualité tant au niveau scénaristique que graphique. Nous attendons avec empressement, la conclusion qui nous sera dévoilée dans le tome 2.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jérôme


Rituel Série : hell school

Auteur : Dugomier & Ers

Prix : 10.60 €

Date de sortie : 11/01/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Thriller

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 11/01/2013


Située sur une petite île française, l'école de l'excellence est un établissement ultra-privé extrêmement rétrograde, dont les résultats ne sont plus à démontrer – le cauchemar de tout adolescent normalement constitué. Ainsi, le simple refus de Bastien, Hina et Boris de participer au bizutage suffira à les mettre au ban de toute vie sociale... ce qui leur laissera tout le temps d'enquêter sur les bizarreries de cette « École-Prison », comme la scolarisation gratuite des orphelins, ou les décès de ceux-ci au cours des dernières années !



En associant le beau dessin semi-réaliste de Benoît Ers à un scénario plus sombre qu'il ne le semblait de prime abord, les auteurs avaient déjà réussi un cocktail audacieux avec Les Démons d'Alexia. Et en découvrant ce premier tome de Hell School, il est difficile de na pas voir, rétrospectivement, Chair Humaine, dernier album de cette série, comme une sorte de transition vers ce nouveau triptyque. Même cadre, une île faussement accueillante, pour un huis-clos qui s'avère, au fil des planches, de plus en plus inquiétant. Pas d'élément fantastique (jusqu'à maintenant ?) cependant pour ces Rituels, mais sous la très flatteuse image de l'Institut de l'Excellence, une dureté et une cruauté implacables dont on a du mal à cerner vraiment les enjeux dans un premier volet. Et à nouveau, le cocktail concocté par Ers et Dugomier fonctionne à merveille. Le scénariste caractérise des ados sympas et attachants parfaitement mis en image via le dessin craquant de Benoît Ers, alors que d'autres personnages, sous des dehors honorables, peuvent avoir des comportements plutôt monstrueux. Pour ma part, j'adorais Les démons d'Alexia et la fin de la série fut une grosse déception. J'attendais Hell School avec impatience mais je ne le regrette pas. L'originalité, la qualité et le suspense sont au rendez-vous et nul doute que la jolie Hina aux cheveux bleus saura gagner le coeur de futurs admirateurs. Ers et Dugomier auraient-ils inventé le thriller tous publics ? On peut l'imaginer tant ce premier tome de Hell School marque à la fois un renouvellement mais aussi une continuité avec leur série précédente. Et même si cette école ressemble à un enfer, on a quand même très envie de s'écrier vive la rentrée !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Le Boxeur Série : Le Boxeur

Auteur : Reinhard Kleist

EAN/ISBN : 9782203063037

Prix : 16 €

Date de sortie : 09/01/2013

Nombre de pages : 208

Catégorie : Roman graphique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Publié le 11/01/2013



Né Juif en Pologne en 1925, Hertzko Haft, comme tous ses coreligionnaires, vit l’entrée dans la Seconde Guerre mondiale comme une tragédie. Rapidement envoyé en camp de travail, le jeune homme apprend la survie de manière inattendue : sommairement formé à la boxe par l’un de ses geôliers, il devient une sorte d’attraction sportive au coeur de l’horreur concentrationnaire, en livrant des combats de boxe qu’il parvient toujours à gagner. Miraculeusement rescapé de l’holocauste, Hertzko Haft finira par émigrer aux Etats-Unis. Là, tirant parti de son étrange expérience sportive, il se remet à la boxe, avec une idée secrète : devenir si célèbre que Leah, la jeune Polonaise dont il est tombé amoureux au tout début de la guerre et dont il a perdu la trace, entendra forcément parler de lui…



Après Castro publié voici une petite année dans la même collection, c'est avec un autre portrait étonnant que l'on retrouve Reinhard Kleist. De prisonnier anonyme, ou presque, Hertzko Haft connaîtra une bien étrange destinée. On l'imagine, avec pareil thème, Le Boxeur est un album très dur. L'horreur des camps y est décrite sans fard, ce qui nous réserve quelques scènes plutôt éprouvantes, comme celle du « travail » aux fours crématoires. De même, l'auteur nous fait très facilement comprendre le sort réservé aux perdants de ces matchs de boxe destinés à distraire les SS. Mais si l'horreur est présente, le nouvel ouvrage de Reinhard Kleist est également empreint d'émotion. L'auteur a rencontré le petit-fils d'Hertzko Haft. Le Boxeur se base une solide documentation, mais il s'inspire aussi pour beaucoup du récit livré par Hertzko à son fils et des souvenirs de ce dernier. D'où les scènes d'introduction et de conclusion de ce roman graphique. La terrible réalité des camps, une courte carrière américaine aux accents de galère dans ce drôle de milieu qu'est celui de la boxe, et pourtant l'espoir, l'espoir qui porte Hertzko dans son incroyable quête. Impossible d'y rester indifférent ! Parler d'un album coup de poing serait un très mauvais jeu de mot, et pourtant on ne sort pas indemne de cette lecture. Nadia Gibert, responsable de la collection Ecritures, avait, en interview, éveillé notre curiosité quant au titres prévus en 2013. L'année démarre en tous cas très fort avec cet album remarquable. Peut-être regrettera-t-on que certaines planches paraissent plus soignées ou fournies que d'autres, mais on saluera par contre l'intéressant dossier qui complète l'album, nous dévoilant un univers bien particulier ainsi que quelques beaux croquis et illustrations (en couleurs !) réalisés par Reinhard Kleist. Secouant !






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


La Fille de Mata Hari Série : La Javanaise

Auteur : François Debois, Cyrus, Annabel

EAN/ISBN : 9782723486040

Prix : 13.90 €

Date de sortie : 03/01/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Grafica

Publié le 11/01/2013



Son passé est inavouable, sa mort est un mensonge. Sa résurrection fera d’elle une déesse.

Rotterdam, 1917. Jeanne Louise MacLeod apprend que sa mère est sur le point de mourir. Pour Jeanne, la tristesse est accompagnée d’un profond trouble : sa mère est connue sous le nom de Mata Hari, et s’apprête en réalité à être exécutée. Jeanne décide de fuir cette lourde hérédité, et de partir pour Java, l’île où elle est née. Lorsqu’elle embarque sur le bateau, elle n’a que rancoeur pour sa génitrice, mais tout changera à la lecture d’une mystérieuse lettre, et elle débarquera sur l’île avec l’envie de comprendre certaines énigmes. Ainsi, contrairement à ce à quoi elle aspirait, ce voyage la mènera sur les traces du passé de sa mère et scellera son destin, un destin hors du commun...



Grâce au scénario de François Debois et Cyrus, nous suivons le parcours de la fille de Mata Hari au travers de mystères, de fait paranormaux, d'étranges et de rebondissements inattendus. Le lecteur en sera donc aussi partagé entre deux genre, à savoir, le récit d'espionnage et l'histoire fantastique. Car il s'agit bien ici d'un mélange volontaire de la part des auteurs. Ce qui ne manque pas de titiller l'imaginaire qui se mêle à une vie qui semble se calquer sur celui de sa génitrice... avec en particulier une scène digne des x-files transposée au début du vingtième siècle, telles que la scène d'auto-combustion que nous découvrons vers la fin de ce premier tomes. Annabel, la dessinatrice renforce cette agréable confusion avec un trait et un graphisme net et précis agrémenté des couleurs de Roberto Burgazzoli. Elle fait partie de cette génération qui surprend par la qualité de son travail et apporte ses lettres de noblesse à la gente féminine d'auteure BD. La Javanaise est une série qui doit se lire avec méthode et parcimonie, pour en apprécier la moindre page, en appréhender toute la subtilité. Un parcours en somme, quasi initiatique pour une histoire intéressante si on se donne la peine de s'y plonger.





Niala s. - 18/03/2013
Point de vue scénaristique, un OVNI dans le monde de la BD. Je m’explique : je n’arrive pas à classer cette BD dans une catégorie bien définie car je rencontre dans le scénario aussi bien du policier, de l’aventure, du fantastique, le tout étant disséminé au travers des 48 pages que compte l’album. Cela n’empêche en rien de faire converser le récit vers un point commun. J’attends donc avec impatience le second tome de cette aventure afin de pouvoir savourer les différentes options prises par les scénaristes. Les représentations de Jeanne (la fille de Mata Hari) sont confiées à Annabel qui s’en tire admirablement bien en représentant ces deux civilisations condamnées à vivre ensemble. Vite la suite du récit afin de satisfaire la curiosité des lecteurs !
smilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Marcus


Sidonie Série : Le Pilote à l'Edelweiss

Auteur : Yann & Hugault

Prix : 13.50 €

Date de sortie : 21/11/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Publié le 09/01/2013


Suite à sa promesse de tuer Henri Castillac, Erik, le pilote à l’edelweiss, survole l’aérodrome des cigognes et lance un message de défi, un vrai duel aérien, juste lui et Henri Castillac, la semaine suivante.

Ce dernier, pétrifié de peur, part en permission à Paris. Contrairement à ses habitudes, pas de Folies-Bergères ni de parties fines. Il est soucieux et laisse ses amis seuls s’amuser, pour un rendez-vous secret. Il rencontre son frère jumeau Alphonse pour lui proposer un terrible échange. Il devra prendre sa place aux commandes de son tout nouveau Spad-canon pour affronter Erik. Alphonse est interloqué mais rêve de repiloter, lui qui a été viré de l’aviation…



Un nouvel opus admirablement réussi pour le tandem Yann & Hugault. Ces chevaliers volant de l'époque de la grande guerre sont adapté en BD avec beaucoup de talent. Ce second volet souligne des personnages aux caractères passionnants. Ce deuxième tome du triptyque propose des combats épiques et des drames auxquels le lecteur se verra surprit d'assister au court de sa lecture. Des rebondissements qui ne manqueront pas de vous interloquer. Autant d'éléments introduit par Yann qui s'ajoutent au genre, un renouveau dont on a plaisir à découvrir toute la l'intensité fusse t-elle dramatique. Le graphisme est époustouflant de qualité, Romain Hugault détient la recette pour provoquer l'enchantement des yeux. Une collaboration de deux auteurs qui se sont trouvé et qui ont su proposer à leur lectorat une série qui ne manque de rien.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Marcus


Intégrale Série : Michel Vaillant

Auteur : Jean Graton

EAN/ISBN : 9782803632701

Prix : 25.50 €

Date de sortie : 04/01/2013

Nombre de pages : 256

Catégorie : Aventures automobiles

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 09/01/2013



Les courses se suivent mais ne se ressemblent pas, sinon par leur intensité, dans les pages de la série culte de Jean Graton. Comme toujours, le célèbre auteur alterne action à grande vitesse et construction de personnages que l'on prend toujours un peu plus de plaisir à retrouver ! Et dire que tout a commencé en 1957 avec une histoire courte de quatre planches dans le journal Tintin. Ces quelques pages, c’était les premiers kilomètres de Michel Vaillant. Que de chemin parcouru depuis !



Plus de 70 albums retracent la carrière et la vie du champion qui signe ainsi une vraie performance d'endurance. D’autant que Michel Vaillant, c’est aussi de nombreuses histoires courtes et des travaux restés inédits… jusqu’à la publication de cette Intégrale. L’ensemble est parfaitement documenté, et pour cause ! Jean Graton, véritable passionné, ne compte plus les heures passées sur les circuits, dans le vrombissement des moteurs et les effluves d'essence. Devenu un habitué des paddocks, il a recueilli les impressions et les confidences des plus grands pilotes qui sont devenus ses copains… et ceux de Michel Vaillant. Ce 19e volume reprend les albums suivants : Cairo !, Opération Mirage, L’Épreuve, 100 000 000 $ pour Steve Warson.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


INTEGRALE RORK Série : INTEGRALE RORK

Auteur : Andréas & Crochet

Prix : 32.95 €

Date de sortie : 25/01/2013

Nombre de pages : 240

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 09/01/2013


Promenant sa silhouette efflanquée et sa chevelure blanche partout où l'inexplicable règne en maître, Rork est une sorte d'enquêteur du paranormal. Évoluant entre les mondes au gré des passages, il lui arrive d'y laisser des morceaux de lui-même. Commence alors le chemin d'une lente reconstruction, rythmée par les découpages novateurs d'Andreas.



Rythmée par les découpages novateurs d’Andreas. Pour la première fois, la série par laquelle tout a commencé est rééditée sous forme d’Intégrale en deux tomes. Deux volumes agrémentés de cahiers supplémentaires au sein desquels l’auteur revient sur cette pierre angulaire de sa carrière. L’occasion idéale de (re)découvrir un des petits bijoux de la BD franco-belge que nombre d’auteurs revendiquent encore comme une influence fondatrice, 20 ans après sa conclusion. Après avoir fait sensation au Quai des Bulles de Saint-Malo en octobre 2012, l’exposition consacrée à l’univers d’Andreas  est de nouveau visible à Angoulême pendant les quatre jours du prochain Festival international de la BD, du 31 janvier au 3 février 2013 au musée d’Angoulême.

Un dossier écrit par Antoine Morel constitué de 25 pages est proposé avec cette deuxième intégrale qui s'ouvre en page de garde sur un croquis et une superbe illustration avec le titre "A la croisée des chemins" qui ouvre le bal de ce second tome. Avec ces articles et anecdotes vous trouverez également d'intéressantes illustrations créées à l'époque pour le journal de Tintin..






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jérôme


Rome : Purple cats Série : Agence Interpol

Auteur : Lapo & Barboni

EAN/ISBN : 9782800152516

Prix : 12 €

Date de sortie : 04/01/2012

Nombre de pages : 56

Catégorie : Thriller

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 08/01/2013



Une série de hold-up menés de main de maître à travers l'Europe met Interpol sur les dents. C'est à Rome, dernier lieu des exploits des gangsters, que décide de se rendre Marie Watteau. Ambitieuse et cassante, l'officier entend prendre la main sur l'enquête. C'est compter sans le Major Livia de Angelis, en charge du dossier, et dont les motivations semblent dépasser le strict cadre professionnel.



Qui trop embrasse mal étreint ! Voici l'adage qui m'est venu à l'esprit en découvrant ce troisième tome d'Agence Interpol. Pourtant, ses premiers ingrédients semblaient bien séduisants : des hold-ups très spectaculaires, un tandem féminin rompant avec les habitudes des premiers albums et une action (re)située en Italie, pays bien connu de Thilde Barboni (l'écrivaine enseigne également la traduction italienne). Mais si on y ajoute la mafia et ses familles, le trafic de pièces archéologiques et une quête personnelle d'une des héroïnes qui prend largement le pas sur l'enquête en flirtant même parfois avec un jeu de séduction...ça fait vraiment beaucoup, et même trop. Les hold-ups servant de base à l'histoire, préparés et exécutés (dans la réalité) de manière assez extraordinaires avaient largement de quoi fournir les éléments d'un scénario efficace et spectaculaire. Or, ici, on a quasi l'impression qu'ils passent au second plan, action et histoire hésitant entre différentes directions. Même les relations entre Marie Watteau et Livia de Angelis, pourtant relativement antagonistes au départ manquent de tranchant, et on a finalement bien du mal à croire que la première puisse fermer les yeux pour couvrir l'enquête perso de la seconde. Marty et Thirault avaient placé très haut la barre de la série avec leur sombrissime mission mexicaine, Bergting et Rundberg en avaient fourni une déclinaison suédoise assez correcte, mais Rome nous réserve vraiment une grosse déception. L'album manque cruellement de rythme (malgré les allusions à Deep Purple) et laisse le suspense esupposé se diluer dans de trop nombreuses et différentes directions pour tenir le lecteur en haleine. Côté dessin, celui d'Alessio Lapo donne difficilement le change dans une forme moins « peinture » que dans ses précédentes productions. Pis, c'est le coloriste François Cerminaro qui signe la couverture, plutôt réussie elle !.Dommage donc pour ces Purple cats qui ronronnent plus qu'ils ne griffent et pour cette série-concept pour laquelle un coup de fouet s'impose avant une (future ?) escale à Bangkok.







Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Conquistador Série : Conquistador

Auteur : Dufaux-Xavier

EAN/ISBN : 9782723491570

Prix : 14.95 €

Date de sortie : 28/11/2012

Nombre de pages : 64

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Publié le 05/01/2013



L’homme n’est qu’un jouet aux mains du diable…

Après avoir pillé le trésor de l’empereur aztèque Moctezuma, le groupe d’aventuriers missionné par Cortés a pris la fuite et connaît l’enfer dans la jungle… Ce ne sont pas tant les attaques incessantes des indiens otomis qui les inquiètent, mais surtout l’apparition d’une créature végétale et infernale : Txlaka, fils des racines de l'Oqtal. Heureusement pour eux, la violence Txlaka est aveugle, et frappe aussi les Otomis. Poussé par une force inconnue, Hernando Arroyo a ingéré l’une de ces racines, contenue dans une amulette volée à l’empereur aztèque. Une pulsion qui scellera le sort des aventuriers...



Il est de ces séries qui marquent leur lectorat et Conquistador en fait partie. Après un premier album qui à mis en place parcimonieusement les protagonistes, appuyé par le récit en « voix-off » de Royo, après avoir instauré cette ambiance oppressante, voici le second tome du tandem Dufaux-Xavier. Un duo ambitieux au vu du grand talent de ces deux auteurs prolixes. Les découpages sont splendides à l'instar des décors qui le sont tout autant. Le premier opus nous avait laissé sur le questionnement. C'est donc en toute logique que cette odyssée d'Hernando Del Royo trouve son dénouement dans le second numéro de ce diptyque. Philippe Xavier officie de main de maître et nous offre un graphisme époustouflant. La représentation des Aztèques est d'une précision surprenante et magnifie le récit de Jean Dufaux. Les aficionados d'histoires de conquêtes en auront pour leur argent et ce sans aucun doute. Le fantastique se mêle aux faits historiques, subtil mélange homogène, où nous suivons cette bande de mercenaires à travers les méandres de ce monde hostile du 16eme siècle. La narration est emplie de dynamisme et ne laisse pas le lecteur plonger dans un décrochage malheureux ou léthargique. Conquistador, c'est une aventure brutale, sombre, passionnante et hors normes. Une aventure qui ne vous laissera pas indifférent. L'un des must de l'année 2012.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Marcus


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022