?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Tuez-les tous ! Série : Saint-Barthélemy

Auteur : Pierre Boisserie - Eric Stalner

EAN/ISBN : 9782352046134

Prix : 15,00 €

Date de sortie : 12/04/2017

Nombre de pages : 58

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Collection : Les Arènes BD

Publié le 23/04/2017



Paris, 24 août 1572, cinq heures du matin. Le tocsin de l’horloge du Palais donne le signal du massacre. Aucun huguenot ne doit survivre à cette journée placée sous le signe de la colère de Dieu. La fureur s’empare des catholiques qui tuent à tour de bras hommes, femmes et enfants. Charles IX tente de reprendre la main sur une situation qu’il a lui-même provoquée mais assiste, impuissant, au carnage. Elie Sauveterre, jeune protestant, tente d’échapper à la mort et de rejoindre son roi, Henri de Navarre, reclus au Louvre. Son chemin croise alors celui de son jeune frère Clément, devenu catholique fanatique à la solde du duc de Guise…

 



Le premier volume de cette série concernant « La Saint-Barthélemy » publié en août 2016 avait été l’une des surprises de la rentrée2016. Huit mois plus tard, Pierre Boisserie et Eric Stalner nous proposent d’en découvrir la seconde partie. Paris, 24 août 1572, la France va connaitre l’une des pages les plus sombres de son histoire : dans les rues de la capitale de nombreux massacres sont perpétrés par les Catholiques traquant les Protestants. Hurlant « tuez-les tous », les hommes du roi Charles IX et de sa mère, Catherine de Médicis, vont semer la mort massacrant les huguenots, sans considération d'âge, de sexe ou de rang social. Face à la fureur du peuple, Charles IX va se montrer ensuite incapable à faire cesser l’hécatombe, la Seine devenant la dernière demeure des nombreux cadavres jetés dans ses eaux. Le scénario de Pierre Boisserie est sans détour, n’occultant rien des atrocités commises au nom de Dieu. Le personnage d’Elie Sauveterre, jeune Protestant tentant de rejoindre Henri IV au Louvre illustre bien le bain de sang perpétré suite à la trahison de Charles IX. Les illustrations d’Eric Stalner sont dignes du scénario proposé par Boisserie. On y retrouve l’impressionnante documentation réunie par nos deux complices afin de rester et de ressembler le plus fidèlement au contexte de l’époque. A réserver à un public à partir de 16 ans.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


1557, la chasse aux hérétiques Série : Les Guerriers de Dieu

Auteur : Philippe Richel - Pierre Wachs

EAN/ISBN : 9782344013311

Prix : 14,50€

Date de sortie : 08/03/2017

Nombre de pages : 56

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Grafica

Publié le 21/04/2017



1557. Enlisé dans sa guerre contre Philippe II d’Espagne, Henri II, roi de France, mène un autre front : éradiquer l’hérésie qu’il estime gangréner son pays. En effet, par la complicité d’imprimeurs et de libraires hors-la-loi, les ouvrages du pasteur Calvin circulent clandestinement et, bien qu’ils soient traqués sans relâche, les huguenots – les Français protestants – sont de plus en plus nombreux. Une réalité que le chevalier Arnaud de Boissac, désireux de s'informer sur les idées réformistes, va amèrement découvrir lorsqu’il est arrêté pour avoir assisté à une cérémonie protestante secrète...



Nouvelle série historique proposée par le duo Philippe Richelle - Pierre Wachs. Les deux complices nous transportent en pleine époque de la Renaissance (1557) à la découverte du protestantisme et de ses implications politiques. Le premier tome débute dans une ère complexe où le fait d’être protestant était considéré comme une hérésie. Combinant les aventures des personnages principaux, le chevalier Arnaud de Boissac (catholique) et l'imprimeur Denis Favre (huguenot), le scénariste nous fait vivre la situation de la société française à l’époque ou l’intolérance envers les huguenots va donner naissance à la plus terrible des guerres civiles en France. Ces deux hommes vont traverser l’histoire aux côtés de personnages ayant réellement existé. Les représentations de Pierre Wachs nous font découvrir la rudesse d’être protestants lors de cette terrible période de tension. Un très bon premier récit en attendant la sortie du second tome prévue début mai 2017.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Sosso Série : La jeunesse de Staline

Auteur : Prolongeau - Delalande - Liberge

Prix : 17,00 €

Date de sortie : 18/01/2017

Nombre de pages : 72

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Collection : Les Arènes BD

Publié le 19/04/2017


Moscou, 1931. Au coeur du Kremlin, Staline, tout à sa paranoïa démente, se décide sur un coup de tête à raconter les premières années de sa vie. Il entame une terrible confession, qu’il dicte à un pauvre secrétaire du Parti, terrifié. De son enfance perturbée à Gori au séminaire de Tiflis, des hold-ups, coups de force sanglants et premières grèves à Bakou jusqu‘aux prisons de Sibérie, nous assistons à la naissance d‘un monstre, que ses parents et amis appelaient alors affectueusement : «Sosso». Et Staline se souvient… de sa mère Keke qui, après deux enfants morts, le couva jusqu’à l’obsession. De son père alcoolique, Besso le Dingue. De son acharnement à devenir, toujours, un chef de bande. Du séminaire où il lut des livres interdits, dont Marx, et provoqua l’autorité religieuse. Staline avant Staline, c’est un parrain mafieux, un maître-chanteur, un terroriste sans scrupules qui n’hésite pas à faire mitrailler la foule, mais aussi un poète refoulé, un séducteur. Bientôt, il rencontre Lénine, et entre en clandestinité pour échapper à «l’Okhrana», la police secrète du Tsar. Régulièrement envoyé en Sibérie, il s’en évadera chaque fois… Dans l’ombre, peu à peu, grandit la fleur vénéneuse qui, préparant la révolution marxiste de 1917, fit aussi le lit de l’un des plus impitoyables dictateurs et criminels communistes de l’Histoire : « Sosso », psychopathe et tueur de masse – bientôt à la tête du plus grand des Empires

 



Retracer l’histoire du petit père des peuples et plus particulièrement la jeunesse d’Iossif Djougachvili plus communément connu sous le nom de Staline, voilà l’important défi relevé par Arnaud Delalande, Hubert Prolongeau et Eric Liberge. Le livre débute par l’attaque d’une malle postale commisse le 13 juin 1907 sur la place de la liberté de Tiflis (Tbilissi en Géorgie), un hold-up sanglant faisant de nombreuses victimes parmi les civils, rapportant une importante somme d’argent pour alimenter les caisses de la révolution Bolchevique. Troisième fils (mais seul survivant) né en 1878 d’un père alcoolique (Besso) et d’une mère religieuse (Keke), il est régulièrement battu par ses parents. A l’âge de six ans, il contracte la variole dont il gardera de nombreuses traces sur son visage. Sa mère, qui rêve d’en faire un ecclésiastique, le fait entrer à l’école paroissiale et ensuite au séminaire. C’est parmi les religieux qu’il développe sa colère et son engagement vers un idéal communiste. Les scénaristes présentent leur histoire à travers les yeux d’un petit fonctionnaire du Kremlin à qui Staline dicte ses mémoires. Le lecteur se trouve dans un exercice de biographie chronologique décrivant au fur et à mesure la naissance du monstre que l’on connaît à l’heure actuelle. Les dessins d’Eric Liberge transmettent parfaitement les images que l’on peut se faire du récit exprimé par les scénaristes, le tout accompagné de couleurs sombres, dans des tons ocre, rouges et gris. Un livre accessible à un public à partir de 14 ans. NB : Pour les lecteurs voulant joindre l’image à la réalité, je ne peux que vous conseiller la vision du reportage « Apocalypse Staline ».





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Les apprentissages de Colette Auteur : Goetzinger Annie

EAN/ISBN : 9782205072693

Prix : 24,95 €

Date de sortie : 17/03/2017

Nombre de pages : 128

Catégorie : Biographie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Collection : Documentaire - Biographie

Publié le 13/04/2017



Plusieurs biographies racontent cette femme et auteure hors norme qu'est Colette (1893-1954). Ce sont ses années d'apprentissage qui sont relatées ici, de son mariage, à l'âge de 20 ans, jusqu'à son divorce. « On ne meurt que du premier homme », écrira-t-elle en 1909. Mais cette mort peut être un nouveau commencement, et celle qui signera « Colette » à partir de 1910 est bien cette femme qui ouvre progressivement les yeux sur sa condition de femme écrivain exploitée et d'épouse bafouée, et qui va s'émanciper, avec quel talent !, par l'écriture. Incroyablement complexe, puissamment déterminée, véritablement douée, Colette interpelle par sa capacité à réinventer sa vie et à s'affirmer comme un être libre.



Annie Goetzinger nous présente une biographie de « Colette » (1873-1954), l’auteur des livres « Claudine ». Ses premiers ouvrages, signés par son mari, furent des succès en librairie. A une époque où le machisme régnait, cette jeune provinciale arrivée à Paris dans le sillage de son mari Willy va peu à peu s’émanciper et prendre des libertés au niveau littéraire, théâtral et photographique. Dès le début du siècle dernier, elle a maitrisé les bases du marketing actuel. Présente dans les domaines artistiques, elle a révolutionné ces derniers en y apportant sa touche d’audace et de liberté. Malgré une vie ponctuée de nombreux rebondissements, Colette ne cessa jamais d’innover. L’ensemble de cette existence mouvementée est magnifiquement illustrée par Goetzinger dans ce livre accessible à un lectorat à partir de 16 ans






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


1939 - 1945 La seconde Guerre mondiale Série : L'histoire de France en BD

Auteur : Bruno Heitz - Isabelle Bournier

EAN/ISBN : 9782203115927

Prix : 12,50 €

Date de sortie : 15/03/2017

Nombre de pages : 48

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Publié le 31/03/2017



Au coeur de la Seconde Guerre mondiale, la France vit ses "années noires". Chaque jour est marqué par la pénurie, la peur d'une rafle ou d'un bombardement. Pétain et De Gaulle, France libre et Vichy, occupation, déportation, débarquement, résistance, collaboration... Avec cette BD, découvrez les enjeux et les temps forts d'un conflit dramatique.



Destiné aux enfants à partir de 8 ans, ce livre a été réalisé dans le but d'expliquer à ceux-ci cette période trouble que fut la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Les dessins effectués par Bruno Heitz sont spécialement adaptés pour nos petites têtes blondes prenant bien soin de ne pas montrer explicitement les atrocités commises lors du conflit. Pas question de retrouver ici des éléments graphiques réalistes, ce n’est absolument pas le but recherché. Scénarisé par Isabelle Bournier, la directrice culturelle et pédagogique du Mémorial de Caen nous propose une approche chronologique du sujet. N’hésitez pas à parcourir cette réalisation avec vos enfants afin de pouvoir répondre aux questions que ceux-ci peuvent se poser. En résumé, un livre très bien agencé permettant d'aborder avec de jeunes enfants un des grands sujets difficile du siècle dernier. 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Rose 1/3 Série : Rose

Auteur : Alibert - Lapière - Vernay

EAN/ISBN : 9782800159669

Prix : 12,00 €

Date de sortie : 20/01/2017

Nombre de pages : 48

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Collection : Tous Public

Lien spécifique : https://youtu.be/g9y1ZPAJ4nk

Publié le 29/03/2017



Jeune fille discrète, Rose a un secret : elle a le pouvoir de se dédoubler ! Son esprit peut quitter son corps et pénétrer dans les appartements pour regarder vivre les gens. Ce don, elle ne le comprend pas. Elle l'appelle "sa maladie". Elle n'a jamais réussi à en parler : ni à sa mère, morte après sa naissance, ni à son père, devenu détective privé à la mort de sa femme. Un jour, tout bascule : son père est abattu d'une balle dans la tête ! Rose décide alors de reprendre l'affaire de son père pour découvrir son assassin. Enfin, son pouvoir va lui être utile ! Mais son double va faire une rencontre étonnante : celle de 3 fantômes qui vivent, coincés par un envoûtement, dans l'immeuble paternel. Et ils en savent long sur l'histoire familiale. Détective malgré elle, Rose va devoir enquêter sur des morts suspectes liées à un tableau célèbre mais aussi sur une malédiction vieille de 500 ans. Et si la clé de ces énigmes se trouvait dans le secret de sa naissance ? 

 



Rose, une jeune fille discrète, vis depuis sa plus tendre enfance avec un secret exceptionnel : elle possède le pouvoir de se « dédoubler », de quitter son corps physique et d’errer à côté de celui-ci. Après l’enterrement de son père, un détective privé retrouvé assassiné, elle découvre l’appartement bureau de ce dernier. Alors qu’elle déambule dans les différentes pièces, Rose fait la connaissance de trois personnages hors du commun.  En réalité, il s’agit des « fantômes » des anciens locataires tous décédés des suites d’une fuite de gaz survenue dans l’immeuble quelques années auparavant. La vue d’une photographie du lieu où le corps de son père a été retrouvé évoque à Rose une situation déjà rencontrée. Elle se décide à reprendre l’enquête en cours effectuée par ce dernier pour tenter de percer les mystères entourant son meurtre. Les scénaristes Denis Lapière (Charly) et Émilie Alibert (directrice d'écriture de « Plus belle la vie ») font de ce premier tome un agréable moment de lecture. Sans être rébarbatif, ils nous entraînent dans les pas de Rose face aux différentes situations auxquelles la jeune fille est confrontée. Les représentations proposées par Valérie Vernay sont simples et efficaces joignant l’utile à l’agréable.  Alors que la couverture aurait pu faire croire que cette BD était destinée aux enfants, je conseille la lecture de celle-ci  à partir de 12 ans. En conclusion, le premier tome plus qu’agréable d’une trilogie mystique destinée à nous faire rêver.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Un rêve pour trois Série : Emma & Capucine

Auteur : Jérôme Hamon - Lena Sayaphoum

EAN/ISBN : 9782505066118

Prix : 9,99 €

Date de sortie : 24/03/2017

Nombre de pages : 48

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 27/03/2017



Emma et Capucine sont sœurs et partagent un rêve : entrer ensemble dans la prestigieuse école de danse de l'Opéra de Paris pour devenir danseuses étoiles. Capucine passe les premières auditions avec succès. Pas Emma... et le monde de la jeune fille s'écroule. Mais sa vocation n'est-elle pas ailleurs ? Si son père l'encourage à chercher sa propre voie, sa mère n'envisage pas qu'elle puisse renoncer à la danse. Quant à Capucine, l'idée même d'évoluer sans sa sœur lui paraît un défi insurmontable. Néanmoins, Emma découvre de nouveaux horizons et de nouvelles sensations grâce au hip-hop...

 



Lena Sayaphoum nous propose sa première réalisation en BD. L’histoire de deux sœurs (Emma & Capucine) partageant le rêve commun d’entrer à l’école de Danse de l’Opéra de Paris. Pourtant, lorsqu’elles passent les auditions, les portes s’ouvrent pour Capucine renonçant à Emma pour cause d’un style de danse trop personnel. Désœuvrée, cette dernière envisage d’abandonner totalement son rêve. C’est sans compter sur le soutien de ses parents mais aussi avec la rencontre de Jake, un jeune garçon passionné de hip-hop, pour lequel Emma éprouve ses premiers frissons amoureux. Le scénario proposé par Jérôme Hamon (Yokozuna, Nils) est parfaitement intemporel. Les illustrations et couleurs de style « manga » plairont sans aucun doute au public destiné (jeunes filles à partir de 11 ans). Album lu et approuvé par ma petite voisine « Mélanie » qui s’est reconnue dans certaines situations représentées. Le prochain tome « Premiers doutes » est lui prévu pour septembre 2017.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge & Mélanie


Diamants Série : Katanga

Auteur : Fabien Nury - Sylvain Vallée

EAN/ISBN : 9782205074550

Prix : 16,95 €

Date de sortie : 03/03/2017

Nombre de pages : 76

Catégorie : Thriller historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Lien spécifique : https://youtu.be/ECqAlTnF4l4

Publié le 26/03/2017



En 1960, après quatre-vingts ans passés sous la domination coloniale belge, le Congo proclame son indépendance ; moins de deux semaines après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Le Congo et le Katanga entrent immédiatement en guerre ; au coeur du conflit : la possession des territoires miniers. De nombreux massacres et exodes de civils s'ensuivent. L'ONU impose alors sa médiation et l'envoi de Casques bleus sur place... Dans le même temps, une horde d'ignobles mercenaires est recrutée pour aller libérer les exploitations minières occupées... Et un domestique noir, Charlie, tord le cou au destin en mettant la main sur un trésor inestimable : 30 millions de dollars de diamants... ce qui fait de lui le Noir le plus recherché du Katanga.

 



Nouvelle coopération pour les auteurs d’ « Il était une fois en France », Fabien Nury (scénariste) et Sylvain vallée (dessinateur) nous emmène dans le Katanga du début des années soixante. Alors que l’ex-Congo Belge proclame son indépendance, les deux plus riches provinces du pays (Katanga et Sud Kasaï) font sécession. De nombreux intérêts économiques vont transformer cette région en poudrière déclenchant une guerre civile entre les différents protagonistes. C’est cette ambiance que nos deux complices utilisent dans leur récit. On se retrouve en compagnie de mercenaire à la recherche d’un serviteur noir ayant mis la main par hasard sur une mallette contenant l’équivalent de trente millions de dollars en diamants. Comme c’était déjà le cas dans la série précédente, Sylvain Vallée a le don particulier de pouvoir représenter une large panoplie de personnages sans tomber dans le piège du duplicata. Cette fois, il nous gratifie d’une série de « gueules » caricaturées digne de figurer dans un film d’Audiard. Les dix premières pages de l’album sont consacrées à l’histoire du roi Msiri, roi du Garenganze (futur Katanga) qu'il dirigeait dans la terreur et le sang. Ce dernier s'était enrichi dans le commerce du cuivre et des esclaves avant d’être abattu le 20 décembre 1891 par un officier belge (Capitaine Omer Bodson). Mixant réalité historique et fiction, cette histoire qui comporte plusieurs scènes violentes fait de ce récit un livre convenant à un public à partir de seize ans. Dans l’attente et l’impatience de lire la suite de ce triptyque.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Les ombres de Constantinople. Série : Jour J

Auteur : Pécau - Duval - Blanchard -Kordey Igor - Yana

EAN/ISBN : 9782756080505

Prix : 15,50 €

Date de sortie : 08/03/2017

Nombre de pages : 56

Catégorie : Uchronie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Neopolis

Publié le 22/03/2017



1453. Les Turcs assiègent Constantinople, jamais conquise, qui se prépare pour son ultime combat. Cette fois seule une intervention des armées chrétiennes pourrait renverser la situation... Iskander, janissaire déserteur albanais, se lie d'amitié avec Vlad Basarab de la dynastie des Draculea, dit Vlad l Empaleur. Ensemble, ils livrent un combat sans merci pour défendre la Ville. Mais à force de combattre le tigre ne devient-on pas tigre soi-même ?



Attention, âmes sensibles s'abstenir! Ce dernier tome de « Jour J » comporte plusieurs passages assez violents. Cette nouvelle uchronie nous emmène fin mai 1453 lors du siège de Constantinople en plein affrontement entre l’Orient et l’Occident. Deux hommes, Iskander ancien janissaire albanais qui a déserté son camp et Vlad Basarab (alias Vlad l'Empaleur), font alliance dans l’espoir de sauver la ville assiégée par les Turcs. Les scénaristes (Duval, Pécau & Blanchard) réunissent l’ensemble des éléments nécessaires afin de faire de cette nouvelle aventure un succès : trahisons, meurtres, vengeances sont au programme. Les représentations effectuées par Yana (assisté d’Igor Kordey) sont sans détours, ponctuées de quelques scènes impressionnantes telles décapitations et empalements. Comme déjà précisé plus haut, le contenu du livre étant assez violent, celui-ci s’adresse plutôt à un public averti.

NB : Le 29 mai 1453, le sultan Mehmed II met fin à plus de 1 000 ans d'histoire byzantine. A la tête d’une armée de 80 000 hommes, il s’empare de la ville de Constantinople défendue par 7000 soldats (dont 2000 italiens) après un siège de deux mois. L’empereur Constantin XI (1448-1453) perdit la vie lors des derniers combats.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Haytham: une jeunesse syrienne Auteur : Nicolas Hénin - Kyungeun Park

EAN/ISBN : 9782205075908

Prix : 17,95 €

Date de sortie : 16/09/2016

Nombre de pages : 80

Catégorie : Biographie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Collection : Documentaire - Biographie

Publié le 20/03/2017



À Deraa, en Syrie, Haytham est le fils d’un des leaders de la jeune révolution. À 14 ans, il est sur les premières barricades, mais bientôt il doit fuir. Il arrive en France, un pays dont il ne parle pas la langue. Quatre ans plus tard, après une mention bien au bac, le jeune réfugié est devenu un élève de maths sup. Cette histoire vraie, à la fois tragique et porteuse d’espoir, est racontée par Nicolas Hénin, grand reporter et spécialiste de la Syrie qui fut pendant près d’un an otage de Daesh, et mise en images par le dessinateur de Yallah Bye. Haytham a activement participé à l’écriture du scénario, donnant à ce récit passionnant toute sa vérité.

 



Cette histoire raconte l’enfance syrienne de Haytham, on peut classer ce livre comme un digne successeur à  « Persépolis » qui était lui consacré à la situation iranienne après la fuite du Chah fin des années 70. Le scénariste, Nicolas Hénin nous délivre un récit racontant le parcours d’un enfant dont le père, opposant politique, a fui la Syrie et trouvé l’asile politique en France. Chronologiquement, on y découvre les effets et la situation provoquée par les premiers printemps arabes sur le peuple syrien ainsi que la répression effectuée par les troupes fidèles à Bachar el-Assad. Les dessins proposés par Kyeungeun Park sont vraiment expressifs offrant beaucoup de force et de naturel à cette biographie mise en scène avec réalisme, pudeur, ne comportant aucune hypocrisie. Nicolas Hélin place le lecteur dans la peau d’Haytham afin de lui faire connaitre le sort de ce jeune garçon cherchant un peu de protection en France où ailleurs.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022