?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Walburga Série : Le Pilote à l'Edelweiss

Auteur : Yann & Hugault

EAN/ISBN : 9782888905721

Prix : 13.50 €

Date de sortie : 13/11/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Aviation

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Publié le 25/11/2013



1918  : depuis plus de quatre ans, la grande boucherie mondiale poursuit ses ravages, engloutissant avidement la fine fleur de la jeunesse européenne dans un maelström de sang, de boue, de barbelés et de désespoir…

À l’arrière, les parisiens eux-mêmes redoutent chaque nuit les raids des terrifiants Gotha, les bombardiers géants allemands ; l’hôpital où est soigné Henri Castillac n’est pas épargné. Dans son lit, impuissant, ce dernier commence à regretter la substitution d’identité qu’il a effectuée avec son frère. Redevenu grâce à ce subterfuge pilote au sein des Cigognes, Alphonse aligne victoire sur victoire ; malheureusement, à cause de cette substitution, il ne peut reconquérir le cœur de Valentine sans dévoiler la supercherie…

Alphonse Castillac  va une ultime fois affronter son plus impitoyable adversaire, Erik, le redoutable « Pilote à l’Edelweiss », dans un duel sans merci, à très haute altitude.

Mais Alphonse va surtout devoir tenter de triompher définitivement de ses propres démons intérieurs, autrement plus angoissants... et tout particulièrement l’énigmatique Walburga !



Point n'est besoin de présenter Yann , ce scénariste prolixe dont les récits sont toujours parfaitement charpentés.
Son imaginaire s'appuie sur une connaissance étonnante de la manière dont vivaient les hommes dont il croque un morceau de la vie.
Il se documente jusqu'au point ou il se renseigne sur les menus dégustés à l'époque ou se situe son histoire.
Pas de place au hasard, mais à une parfaite suite de scènes dont le fil conducteur reste le fait de coller à la réalité du temps décrit.
Son récit trouve ici un épilogue dont seul les scénaristes de sa trempe pouvaient imaginer. Une suite logique pour lui mais pas pour le lecteur qui ne s'attendait pas à cette fin très originale. Un magnifique récit dont on se délecte sans retenue.

Romain Hugault quand à lui n'est plus à décrire non plus. Pour ma part, il est le dessinateur le plus au top avec Francis Bergèse pour sublimer la bande dessinée d'aviation. Un sens aigu du détail à nul autre pareil certainement dû à sa passion sans limite pour le vol qu'il pratique régulièrement.
Déjà dans sa série "le grand duc", j'avais eu l'occasion de le complimenter sur la parfaite exactitude des intérieurs de cockpit de zinc Allemands ainsi que l'étonnante conformité des camouflages pas du tout évidents à rendre tant les renseignements à ce sujet sont diffus et rares dans la campagne de Russie.


Je retrouve dans "le pilote à l'Edelweiss" tout ce qui fait de Hugault ce qu'il est. Un dessin net et précis, des scènes qui se suivent parfaitement, dessiner un zinc ou une femme, un uniforme ou une mitrailleuse qui crache ses tueuses n'ont pour lui qu'un crédo : précision, sens de la lumière....
On ne peut que se demander ce qu'il nous donnera avec les années à venir.
Cette fin de récit se clôture en apothéose .





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
E. Leblanc


Intégrale Série : La légende du Changeling

Auteur : Dubois & Fourquemin

EAN/ISBN : 9782803633487

Prix : 34.95 €

Date de sortie : 08/11/2013

Nombre de pages : 296

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 25/11/2013



Dans les forêts de la lande du Dartmoore se tapissent bien des secrets, des créatures de légendes inaccessibles à qui ne sait pas ouvrir les yeux. Mais Scrubby n'est pas de ceux-là. Enfant des fées, échangé à la naissance avec un petit humain, il a reçu le merveilleux en héritage. Et si, bientôt, il doit quitter sa forêt pour la jungle qu'est le Londres du XIXe siècle, sa forêt, elle, ne le quittera jamais...



Magie des forêts où règne l’esprit de la nature.

                Au cœur du foyer des Jobson, à Buckland-in-the-moore, au milieu des collines, la légende séculaire allait une nouvelle fois se répéter. Les fées ont dérobé un enfant. Elles rendent toujours ce qu’elles ont pris, mais pas toujours celui qu’on attendait. Scrubby est cet enfant au destin singulier. L’histoire des elfes et autres lutins va rejoindre celle de l’Angleterre victorienne, celle de Jack et des sociétés secrètes, de la bourgeoisie londonienne et des bas-fonds glauques des quartiers pauvres.

                Xavier Fourquemin est un de meilleurs dessinateurs de sa génération : Alban, Outlaw, Le Changelling, Le train des orphelins, … Son graphisme semi-réaliste réconcilie les amateurs de ligne claire et ceux d’un dessin plus dynamique. Auteur confirmé de séries courtes, il nous amène chaque fois dans des univers différents, fantastiques ou historiques, sachant s’entourer de scénaristes divers et variés : Dieter, Charlot, Derrien.

                Le scénario est ici signé par l’elficologue Pierre Dubois. Passionnant et passionné, Dubois est un auteur à rencontrer. Intarissable, il embarque qui l’écoute dans son monde magique pour des heures enchantées. A l’issue, il est impossible de ne pas croire aux petits peuples des forêts. Laïyna, avec René Hausman, Les Lutins, avec Stéphane Duval et Petrus Barbygère, qui a lancé Joan Sfar, sont autant de chefs-d’œuvre à ranger aux côtés de La Légende du Changelling.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


Amarillo Série : Blacksad

Auteur : Diaz Canales - Guarnido

EAN/ISBN : 9782205071801

Prix : 13,99 €

Date de sortie : 15/11/2013

Nombre de pages : 54

Catégorie : Policier

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Lien spécifique : http://youtu.be/wsreAayyVbc

Publié le 21/11/2013



Ce cinquième épisode de Blacksad, Amarillo, s'ouvre à La Nouvelle-Orléans : Weekly doit quitter la ville ; il y laisse John qui préfère rester sur place pour chercher du travail. Par chance, celui-ci croise justement un riche Texan qui lui propose de ramener sa voiture chez lui : un boulot simple et bien payé ! Le détective accepte, mais, dans une station-service, il se fait voler la voiture par Chad Lowell et Abe Greenberg – deux écrivains beatniks qui cherchent à rejoindre Amarillo, au Texas. Bientôt, une querelle entre les deux hommes, rivaux, vire au drame : Chad, poussé à bout, tire sur Abe qui meurt sur le coup. Obligé de fuir, Chad trouve refuge dans un cirque. John se lance à sa poursuite sur les routes américaines du Nouveau-Mexique, du Colorado, du Texas et de l'Illinois.



Alors que le quatrième album m’avait particulièrement déçu (peut être dû à l’attente de cinq années), je retrouve dans cette nouvelle aventure les divers éléments qui m’avaient attirés au départ vers cette série au design plus que particulier. Les illustrations de Guarnido sont toujours visuellement splendides à dévorer. Par contre, je suis un peu plus critique vis-à-vis du scénario de Juan Diaz Canales qui semble parfois être trop faible pour une telle série. En tout cas un très bon moment de lecture grâce à un album qui convaincra au premier coup d’œil même les plus sceptiques et qui est digne de se trouver sous l’arbre de Noël en cette fin d’année 2013. Mention particulière pour la couverture qui est pour ma part est l’une des plus belles de la série.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Bertrand Lepage


Litteul Kevin Série : Litteul Kevin

Auteur : Coyote

EAN/ISBN : 9782803629695

Prix : 12 €

Date de sortie : 31/10/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 21/11/2013



Les parents de Litteul Kévin ne peuvent vraiment rien faire comme les autres. Ca donne notamment des cours de gym ou de cuisine on ne peut plus originaux ! 20 ans après sa création, Litteul Kévin continue de tracer sa route parsemée de belles et rebelles en tout genre ! Une nouvelle fournée d'histoires courtes, drôlatiques et pleines de références, signées Coyote, le plus biker des bédéastes !



 

20 ans, ça se fête et en l'ocurrence ici avec un dixième tome. Chaque sortie de Liteul Kevin est attendue de pieds (de moto) ferme par ses fans. Et celui-ci ne les decevra pas, une fois de plus. C'est que cette fois, le petit Kevin va être confronté au...mariage de Hulk. Coyote mets les gaz pour ce nouvel opus et fête en pétarade ses 20 balais de carrière Liteul Kevinienne. Une mécanique bien huilée qui marche à tous les coups. Tous les ingrédients s'y retrouvent pour notre plus grand plaisir de motard confirmé ou en herbe. Ça sent bon le tatouage et le chrome et ça se lit la tête dans le guidon.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Simon


 Bellino Série : Mémoires de Casanova

Auteur : Stefano Mazzotti

EAN/ISBN : 9782756040004

Prix : 14.95 €

Date de sortie : 06/11/2013

Nombre de pages : 64

Catégorie : BD Adultes

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Publié le 21/11/2013



Casanova. Sa vie ne fut pas seulement une succession de conquêtes féminines - il en dénombre 142. Tour à tour diplomate, aventurier, courtisan, espion, escroc, violoniste, et premier grand libertin, il écrit ses mémoires à la fin de sa vie. Dans cette adaptation d'envergure des Mémoires de Casanova, Stefano Mazzotti dévoile les secrets érotiques et philosophiques d'un Don Juan aux multiples facettes.



 

Un peu d'érotisme dans ce monde parfois un peu trop sérieux de la BD ne fait pas de mal. Et quoi de mieux qu'une icône de la coquinerie que Casanova lui-même pour en distiller un nouvel album dédié à sa gloire via ses propres mémoires. Avec verbes et dialogues enjôlés, l'auteur nous fais découvrir ou redécouvrir ce fabuleux séducteur par le biais non seulement de son dessin particulier ou personnages se détourent des décors pour y donner ainsi plus d'intensité mais aussi par sa manière d'aborder le sujet. Stefano Mazzoti nous livre un découpage clair et aisé à suivre. Les scènes osées classeront bien évidement cet album dans la catégorie public averti mais cela dit, elles ne se perdent pas dans la vulgarité de bas étage et il s'agit plus de suggestion que de scènes vraiment hard. Bref, un premier opus émoustillant qui ne manque pas d'intérêt.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Denis Pirelet


Billy Stockton Série : XIII Mystery

Auteur : Laurent-Frederic Bollee & Steve Cuzor

EAN/ISBN : 9782505019541

Prix : 11.99 €

Date de sortie : 25/10/2013

Nombre de pages : 56

Catégorie : Aventure

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 21/11/2013



Il s'appelait Billy Stockton : vingt ans à peine et, sur les épaules, le poids d'une dizaine de meurtres. Dans ce tome 6 de XIII Mystery, Laurent- Frédéric Bollée et Steve Cuzor reviennent sur l'histoire de celui qui a croisé le chemin de XIII dans une cellule du sordide pénitencier de Plain Rock. Un récit poignant et captivant sur la dérive d'un gosse auquel la vie n'a laissé d'autre refuge que celui de la folie. Histoire d'une enfance volée, d'une vie sacrifi ée.



  Le réseau XIII Mystery s’étend avec la « bio » d’un personnage secondaire mais bien complexe de la série : le troublé et troublant Billy Stockton, ange ou démon au destin brisé.

                L’album débute par la fin de Toutes les larmes de l’enfer. XIII s’évade de Plain Rock, aidé par le Major Jones. A l’arrière d’une ambulance, gît au sol le corps d’un jeune homme blond d’une vingtaine d’années : Billy Stockton. Quinze ans plus tôt, il survivait à un accident d’avion dans lequel ses richissimes parents trouvaient la mort. Après quelques mois, il allait être adopté par une tante éloignée et son mari, dans l’Oklahoma, qui ont une fille adolescente, belle et peste. Mais Billy est perturbé. L’absence d’amour d’une mère le pèse. Des militaires sont en exercice dans une forêt voisine. Il trouve une femme soldat blessée suite à une chute, qui ressemble à sa mère. Et le destin de Billy dérape…

                Steve Cuzor a un trait qui correspond bien à la série. Décors et ambiances sont dans la mouvance de la série. Cependant, certains gros plans de visages, essentiellement féminins, sont ratés. Il est même étonnant que certaines attitudes n’aient pas été corrigées pour un album de cette ampleur paru chez un tel éditeur.

                Laurent-Frédéric Bollée signe un scénario classique et bien fait. Ce n’est pas le meilleur XIII Mystery, mais ce n’est pas non plus le moins bon. Il s’en sort fort bien en rattachant très adroitement son album à la série mère.

                Le principal élément du cahier des charges de la série est rempli, à savoir apporter un éclairage nouveau et complémentaire donnant des éléments clefs à l’univers XIII. L’intérêt est préservé.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


Paris, mon amour Série : W2.2

EAN/ISBN : 9782205068061

Prix : 13,99 €

Date de sortie : 15/11/2013

Catégorie : Aventures-Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 19/11/2013



Ce septième épisode de WW2.2 se déroule au printemps 1944, en pleine Seconde Guerre mondiale. C'est une mission impossible que le sergent Meunier vient de se voir confier ! On lui demande en effet de commander un groupe parachuté sur l'Allemagne et de neutraliser une arme nucléaire prête à être utilisée. Lucide, Meunier se prépare au pire, mais il est loin de se douter de ce qui l'attend, là-bas, dans l'Allemagne d'un régime nazi agonisant et des camps de la mort...
 

Retour aux origines de la série avec l’équipe (David Chauvel et Hervé Boivin) ayant participé au premier volume mais aussi avec le principal personnage de cette première aventure : le sergent Meunier désormais lieutenant, en soldat aguerri, rompu à toutes les formes de combat et aux missions de guerre les plus dangereuses. Alors qu’on lui confie une mission des plus difficiles (établir l’état d’avancement des recherches et découvertes effectuées par les nazis sur l’arme nucléaire) celui-ci découvre l’étendue des ravages commis par les nazis dans les camps de concentration. N’écoutant que son côté humain, il délaisse la mission qui lui est confiée. Malheureusement pour lui, la première bombe atomique nazie est larguée sur Paris provoquant un nombre considérable de victimes. En représailles, les Américains lancent eux aussi leur bombe sur une ville allemande entrainant la capitulation du Reich mais aussi la fin de la guerre. Alors que le premier tome m’avais fortement déçu (je trouvais l’action dans Paris trop lente), celui-ci me réconcilie avec l’équipe créatrice. Un scénario parfaitement réaliste même s'il s’agit d’une uchronie historique se clôturant de manière parfaitement réaliste. Une série dont je ne peux que vous conseiller la lecture.




Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Bertrand lepage


Mattéo Série : TROISIÈME ÉPOQUE (AOÛT 1936)

Auteur : Gibrat

EAN/ISBN : 9782754810302

Prix : 16.50 €

Date de sortie : 25/11/2013

Nombre de pages : 80

Catégorie : Tranche de Vie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Futuropolis

Publié le 18/11/2013



Une éclipse de trois ans pour nous, mais un bond de vingt ans dans la vie de Mattéo. Ainsi en a décidé Jean-Pierre Gibrat qui, après les années de guerre, transporte son héros en 1936.



 

                Qui dit 1936 dit Front Populaire. Qui dit 1936 dit premiers congés payés. Direction Collioure dans le Sud de la France, pour Augustin, Pauline, Amélie et Mattéo. La série n’est pas une série d’action ou d’aventures, c’est une chronique, un témoignage historique.

                Cette troisième époque est un road movie. Mais rien à voir avec la pourtant formidable autoroute du soleil de Baru. Troisième époque prend son temps, et ça fait du bien. Qu’elle était bien cette ère bénie, sans télévision, sans téléphone, sans internet. Les gens vivaient, tout simplement, profitaient des saisons. Paradoxalement, la communication était plus simple entre les gens. Ils se parlaient sans artifice. Ils racontaient. Qui plus est, en 36, ils découvraient les loisirs et notamment les bains de mer, qu’ils n’hésitaient pas à faire tout habillés, comme le montre Mattéo dans cette histoire.

                Et puis, Gibrat glisse doucement des indices qui montrent l’imminence de la guerre d’Espagne, par des articles de presse que lisent les protagonistes. Sans le savoir, les personnages glissent vers leurs destins. Et peu importe les résultats du trente-deuxième tour de France, course magnifiée par Lax dans sa trilogie Echappées belles. Cette allusion à la course cycliste démontre l’aura des futilités sur les français de l’époque. Qu’elle est loin la grande guerre. Jamais plus on ne vivra de telles horreurs, n’est-ce pas ?

                Jean-Pierre Gibrat offre de belles compositions. Ombres et lumières sont maîtrisées dans une fort belle couleur directe. Les cadrages sont originaux. La première scène de l’album, avec une focale sur deux statues de poilus dans la première case place à elle seule tout le contexte de l’époque. La méthode de l’auteur d’horizons ou de personnages penchés casse le rythme de planches qui pourraient sembler trop statiques. Ses personnages ont vécu, ont travaillé dans la souffrance. Ils ont des gueules déjà marquées par l’Histoire. Ses femmes sont belles, trop peut-être car elles paraissent ne pas avoir vieilli. Mais ça passe avec un naturel étonnant.

                Avec Mattéo, Gibrat nous présente une histoire du XXème siècle, nous montrant tous les bouleversements que nos grands-parents et arrière-grands-parents ont traversé.





Bertrand lepage - 24/11/2013
Que dire de plus que la chronique effectuée par Laurent Lafourcade. Gibrat nous emmène dans l'ambiance des premiers congés payés nous permettant également de suivre l'actualité européenne de l'époque. Le départ de Mattéo et de certain de ses amis afin de rejoindre le combat des républicains espagnols nous laisse présager un excellent prochain tome. Le pari d'effectuer un saut de vingt années était osé mais à la lecture de ce troisième opus il semble parfaitement maîtrisé. Un des must de cette fin d'année.
smilesmilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


Des cheminots en enfer Série : Combattants du rail

Auteur : Lamy - Sandro - Logicfun

EAN/ISBN : 9782361181284

Prix : 14,00 €

Date de sortie : 16/11/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Guerre

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Autres

Collection : Zephyr Bd

Publié le 17/11/2013



Le 14 Mai 1940, alors que l'armée allemande poursuit son offensive vers l'ouest, Vilmot et Julie sont toujours à la recherche de la vérité concernant les origines de la jeune fille. Poursuivis par les soldats allemands suite au sabotage d'un train, ils trouvent refuge chez une Garde-barrière à la faveur d'un terrible bombardement. Cependant le colonel Wrenck blessé, a lancé à leur trousse l'ignoble capitaine Krauser, et ce afin de retrouver Julie coûte que coûte. Après quelques jours de repos, Vilmot et Julie décident de retourner à l'orphelinat où a grandi la jeune fille afin d'obtenir des réponses à certaines de leurs questions. Leur pérégrination va les mener à la gare de Sedan maintenant occupée où ils vont retrouver Bebert le chaudronnier ainsi que le sergent Dehoux qui est en cavale. Ensemble, ils vont parvenir à sortir de Sedan en conduisant une locomotive. Mais ils sont vite pris en chasse par l'aviation allemande. Les Stukas bombardent le monstre d'acier qui finit sa route une dizaine de kilomètres plus loin, dans la gare de triage de Lume, abandonnée. C'est là que Krauser et Wrenck les rattrapent. Français et allemands vont s'affronter au milieu des locomotives et wagons inertes. Et le terrible secret entourant la naissance de Julie sera enfin dévoilé au cours d'un dénouement qui ne laissera aucun de nos héros indemne. Mystères, émotions et affrontements âpres sont au rendez vous de ce deuxième tome des Combattants du Rail qui conclue ainsi un premier diptyque en plongeant le lecteur dans l'univers des cheminots aux prises avec l'offensive allemande de 1940.



Aventure prévue en trois parties, le second épisode ne fait pas dans la dentelle. En effet, Julie apprend de la bouche de Vilmot la terrible vérité sur sa naissance ainsi que l'identité de son père. Le dessin de ce second tome est repris par Sandro qui assure parfaitement bien la continuité du premier tome illustré par Cédric Hervan. Le scénario signé par Lamy est particulièrement fidèle dans la description de la débacle des troupes françaises face à la supériorité des "Panzers" allemands. Cette "Blietzkrieg" jettera des milliers de réfugiés civils sur les routes françaises en proie au mitraillage des "Stukas". Niveau scénario, j'espére que l'épilogue sordide de ce second album est suposée et que nous retrouverons nos protagonistes dans le prochain tome: Des gueules noires et des ailes.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Bertrand Lepage


Douce France Série : Bleu Blanc Sang

Auteur : Moënard - J.M Stalner

EAN/ISBN : 9782302031432

Prix : 13,95€

Date de sortie : 16/10/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Guerre

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Publié le 16/11/2013



"Qui est véritablement Friedrich Sachs ? Que sait-il vraiment ? Que cherche-t-il auprès de Claire Moreau ? Friedrich Sachs, légionnaire, ancien pilote de la Luftwaffe en Provence pendant la Seconde Guerre mondiale, est traqué par la police militaire pour le braquage d?une banque et un meurtre en Algérie. Maintenant ce sont les hommes de main du ministre de l?Intérieur du général De Gaulle, François qui le pourchassent. Car pour l?homme politique ambitieux, prêt à tout pour arriver au faîte du pouvoir et qui a fondé son succès sur ses agissements pendant la Seconde Guerre mondiale, devenu ministre de la République dans les années 60 en France, les démons du passé ne doivent pas resurgir. Ni les secrets et les drames inavouables."



Le premier tome de Bleu blanc sang m’avait laissé plus que perplexe, le second me réconcilie avec le duo scénariste dessinateur. Les flasbacks sont moins nombreux que dans le premier volume permettant une meilleure maitrise et compréhension de l’intrigue. La solution finale de cette énigme trouvera son épilogue avec le troisième tome qui sera explosif à plus d’un titre pour plusieurs des protagonistes. Finalement, un scénario qui semble réellement tenir la route après lecture de ce deuxième volume. En attente avec impatience du dernier volume constituant cette trilogie qui risque lorsque celle-ci sera complète de surprendre plus d’un lecteur.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Bertrand Lepage


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022