?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


Le crépuscule des damnés Série : Jour J

Auteur : Duval - Pécau - Maza

EAN/ISBN : 9782756052595

Prix : 15,50 €

Date de sortie : 09/09/2015

Nombre de pages : 64

Catégorie : Uchronie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Néopolis.

Publié le 16/09/2015



1943. Alors que les derniers prototypes d'avions à réaction mis au point en France ne parviennent à s'opposer à l'armada aérienne angloaméricaine, Léo profite de la pagaille générale pour traquer le commissaire Lafont. Simone de Beauvoir et Louis Ferdinand Céline prennent quant à eux la route de l'exil en espérant passer la frontière pour trouver un abri dans l'Espagne de Franco

 



Dernier épisode de la trilogie traitant de la politique du régime totalitaire français (Oméga) mis en place au milieu des années 30. Une histoire de France totalement revue, scénarisée par Duval & Pécau  et illustrée par Maza. De nombreux clins d’œil historique sont disséminés tout au long des pages, des personnages tels que Simone de Beauvoir, François Mitterrand, Pierre Mendès France, Charles de Gaulle, Pétain, Laval font leur apparition dans des rôles aux extrêmes de la réalité. Même si cette histoire est  une uchronie, le récit est totalement cohérent et ne souffre d’aucun passage à vide. Afin d’apprécier le récit à sa juste valeur, je vous conseille de lire les épisodes précédents, les tomes 14 &18. Les amateurs de la série WW2.2 trouveront leur bonheur et les autres découvriront une histoire de France inattendue.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


1916 Le tas de briques. Série : La guerre des Lulus

Auteur : Régis Hautière - Hardoc

EAN/ISBN : 9782203087729

Prix : 13,95€

Date de sortie : 16/09/2015

Nombre de pages : 64

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Collection : Autres Séries

Publié le 15/09/2015



1916. Encore une année qui passe. À cet âge, une année c’est presque une vie. Orphelins, laissés à leur propre destin dans un monde entré en guerre, les Lulus poursuivent leur chemin de survie. Après la mort de leur ami Hans, leur monde a basculé brutalement dans la réalité de cette guerre qu’ils évitaient si bien. S’enfonçant dans la forêt, ils découvrent une cabane qui se présente encore comme un nouveau signe d’espoir. La cabane est tenue par Gaston, un vieux sabotier, mi bûcheron, mi ermite… Celui-ci leur permettra de faire étape avant de leur conseiller de repartir sur la route de Guise. La ville… si grande qui s’ouvre à eux pour prolonger leur destin commun.

 



La fin du dernier tome avait laissé nos Lulus en plein désarroi, Hans ayant été tué par un aviateur français. A l’ouverture de ce nouveau chapitre, les Lulus continuent de progresser à travers la forêt afin d’éviter les zones de combat. C’est dans celle-ci qu’ils vont rencontrer Gaston, un vieux sabotier vivant en ermite. Après les avoir accueillis dans sa cabane, il va leur conseiller de se diriger vers une grande ville. C’est dans cette ville qu’ils vont croiser la route de Gustave, le jardinier du tas de briques, une grande bâtisse plus connue sous le nom de familistère de Guise. Le rez-de-chaussée et le premier étage ayant été réquisitionné par les soldats allemands, nos Lulus vont vivre quelque temps dans les greniers de l’édifice. Prenant conscience du danger qu’ils font courir aux habitants des lieux, ils décident  de tenter leur chance en empruntant un train censé conduire les femmes et les enfants de la zone occupée vers la Suisse.  Attendu avec impatience par les lecteurs des précédents albums, ce troisième tome reste fidèle à l’esprit des précédents. Nos Lulus ont grandi voire même pour certain sont passé de l’enfance à l’adolescence. Le scénario de Régis Hautière conserve l’empreinte d’un récit raconté au travers des yeux d’enfants. Régis réussi à nous attendrir avec des scènes vécues par chacun d’entre nous lors de l’enfance. Le caractère de la petite Luce s’affirme aussi lors du récit, celle-ci entrant dans l’adolescence. La magie des traits de Hardoc donne à ce récit des couleurs d’espoir dans un monde triste et gris. Il possède une admirable maîtrise dans la représentation  des personnages rencontrés dans cette aventure, que ce soit avec les enfants sans oublier les adultes particulièrement bien typés. Les dialogues entre les soldats allemands sont traduits en bas de page. En conclusion, un album plus qu’agréable à lire restant dans la continuité des précédents  tout en conservant la fraicheur d’une histoire vécue par des enfants. Une série que je recommande aux parents me demandant des conseils sur les bandes dessinées qu’ils peuvent offrir à leurs enfants.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


La station du Clair de Lune Série : Une aventure de Jacques Gipar

Auteur : Dubois - Delvaux

EAN/ISBN : 9782888907183

Prix : 14,00 €

Date de sortie : 26/08/2015

Nombre de pages : 48

Catégorie : Policier

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Collection : Calandre collection

Publié le 05/09/2015



1954, Marseille. Qui a vraiment récupéré la cargaison de cigarettes que transportait le cargo Sirius, attaqué deux ans plus tôt ? Et que font tous ces camions qui s’arrêtent en face de la station du Clair de Lune, à la sortie de Marseille ? Jacques Gipar aura du mal à découvrir la vérité et fera même les frais de la guerre des gangs qui fait rage entre clans Corses et Arménien...



Jean- Luc Delvaux (dessinateur) nous entraîne dans la région Marseillaise pour la suite des aventures du chroniqueur Jacques Gipar. Ce dernier, épaulé par Odette & Petit Breton, se place en tant qu’observateur depuis un poste d’essence (la station du Clair de Lune) situé à la sortie de Marseille d’où ils peuvent observer le manège des camions s’arrêtant juste en face. Gipar est à la recherche d’une cargaison de cigarette transportée par le cargo Pirius, disparu en mer deux années plus tôt (voir épisode précédent). Le scénario nous plonge dans le bonheur et la douceur de vivre des années 50. Afin de pouvoir apprécier cette aventure a sa juste valeur, je vous recommande la lecture de l’épisode précédent. Un album qui plaira non seulement aux amateurs de vieille voiture mais aussi aux amoureux de BD ayant pour modèle des dessinateurs tel que Tillieux, Franquin & Will.





Autre(s) critique(s) de cette série
Bouré pascal - 29/09/2016
bonjour c génial les aventures de jacques gipar je suis un fan de la nationale 7 .aquand le prochain album. il me tarde merci..
smilesmilesmilesmilesmile

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Opération Tonga Série : Les échappés

Auteur : Zytka - Seigneuret

Prix : 14,95 €

Date de sortie : 26/08/2015

Nombre de pages : 54

Catégorie : Guerre

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Collection : Aventure

Publié le 27/08/2015


Après avoir atterri en territoire ennemi lors du Débarquement de Normandie, Rod Taylor n'a toujours pas réussi à rejoindre les alliés. Pris en charge par la Résistance, il va mettre ses compétences militaires au service de ce réseau pour tenter de désorganiser un peu plus les forces allemandes. Mais même à l'arrière du front, la réalité de la guerre amène à faire des choix

 



Pas loin de deux années sépare la parution des deux tomes de cette histoire. 6 Juin 1944, l’opération Tonga doit permettre aux Britanniques de livrer du matériel aux premières troupes engagées dans le combat vers la liberté. Le planeur piloté par Rod Taylor est pris sous le feu de la DCA allemande et s’écrase à plus de vingt kilomètres à l’intérieur des lignes ennemies. Avec l’aide de la résistance et des populations occupées, Rod et ses hommes vont tenter de rejoindre les lignes alliées à travers une Normandie occupée par les nazis. L’avancée des alliés étant stoppée devant Caen, nos protagonistes vont mettre leurs expériences militaires au service de la résistance afin de désorganiser les occupants Allemands. Phillipe Zytka scénarise ce récit sur base de différents faits réels vécus par des militaires de différentes nationalités ayant été parachutés à l’intérieur des lignes allemandes. Il y évoque aussi la collaboration de certains civils avec les nazis tout en dénonçant  le rôle joué par la milice française. Les illustrations signées par Laurent Seigneuret font de ces deux livres un agréable moment de lecture. A signaler en fin d’ouvrage la présence d’un dossier didactique de six pages évoquant diverses facettes de l’opération Tonga mais aussi l’opération Market-Garden effectuée le 17 septembre 1944 qui s’avèrera être un cuisant échec pour les troupes de Montgomery.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Faites taire l'accusée. Série : Aria

Auteur : Michel Weyland

EAN/ISBN : 9782800163956

Prix : 12,00 €

Date de sortie : 28/08/2015

Nombre de pages : 48

Catégorie : Heroic-fantasy

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Collection : Grand Public

Publié le 27/08/2015



Épuisée d'être constamment battue et humiliée, la belle Kartzy a fini par poignarder son mari, un haut responsable de la justice, avant de s'enfuir. Peu importe les motifs de la belle et les fautes de son bourreau devenu victime, tous les hommes d'armes sont mobilisés pour retrouver la blonde fugitive. Mais toutes les jolies blondes du pays ne sont pas Kartzy, comme ils vont bientôt s'en rendre compte à leurs dépens, quand, croyant arrêter la meurtrière, ils vont tomber sur Aria !

 



Michel Weyland signe avec cet album la trente- septième aventures d’Aria. Dès les trois premières pages, le lecteur sait que l’album aura pour toile de fond la violence conjugale et l’attitude d’une majorité de personnes préférant fermer les yeux sur ce genre de faits. Cette histoire nous entraine à la poursuite d’une jeune femme qui lors d’une dispute a tué son mari, un haut responsable de la justice. La famille de la victime réclamant un procès, des mercenaires vont partir à la recherche de Kartzy, la jeune femme ayant un physique plus ou moins proche à celui d’Aria. Cette dernière capturée par les mercenaires va pouvoir compter sur ses amis vivant dans la forêt mais aussi bénéficié de l’aide de Kartzy. Un bon moment de lecture agrémenté des illustrations de Weyland et des couleurs réalisées par son épouse. NB : afin de savourer pleinement cette aventure, je vous conseille la lecture du tome précédent. 

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Haubruge Alain


Expo 58 Série : Les jours heureux

Auteur : Raives - Warnauts

EAN/ISBN : 9782803635665

Prix : 14,99 €

Date de sortie : 21/08/2015

Nombre de pages : 64

Catégorie : Aventure historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Collection : Signé

Publié le 20/08/2015



Les années 50. Tout l'Europe veut oublier la guerre. Les batailles d'Indochine semblent si loin. A Bruxelles, l'exposition universelle de ‘58 se prépare dans l'insouciance. C'est alors que Bernadette, la fille de Thomas, décide de partir pour l'Algérie... C'est alors que prendra fin le mythe des Jours Heureux.

 



Les chemins empruntés par les membres de la famille Deschamps, voilà le programme que nous propose de suivre Raives & Warnauts. Nos deux compères nous font traverser à travers trois cycles (Les temps nouveaux, Après-guerre & Les jours heureux) les grands moments de l’histoire du vingtième siècle, débutant leur récit à partir de 1938 pour le placer à la fin des années 50 pour le premier volume de ce nouveau diptyque. Une fin de décennie qui sera non seulement chahutée mais aussi représentative de la politique coloniale des pays Européens. Le Congo pour la Belgique et l’Algérie pour la France, ces colonies vont respectivement revendiquer leur indépendance.  Une série qui rassemblera les ainés mais aussi les plus jeunes grâce à une ligne historique parfaitement respective des principaux événements vécus par les différents protagonistes du récit. A découvrir sans attendre auprès de votre libraire. NB : une chronologie historique des principaux événements marquants des années 58 et 59 est disponible en fin d’ouvrage.

 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Haubruge Alain


A nous deux ! Série : Petit poilu

EAN/ISBN : 9782800163482

Prix : 9.50 €

Date de sortie : 12/06/2015

Nombre de pages : 32

Catégorie : Jeunesse

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Collection : Puceron

Publié le 27/07/2015



Petit Poilu explore les coulisses d'un théâtre de marionnettes. Il y rencontre les mains de Nono le marionnettiste qui, très inspiré, fabrique une marionnette à l'image de notre Petit Poilu fort intrigué. Et plus encore quand ce double de chiffon se met à copier toutes ses attitudes, provoquant chez notre petit héros des réactions pour le moins étonnantes !



Petit Poilu, à l’instar du Schtroumpf Coquet dans « Le centième Schtroumpf »,  vit une drôle d’expérience avec un miroir. Contrairement à ce Schtroumpf, Petit Poilu passe de l’autre côté pour pénétrer, comme dans chacune de ses aventures, dans un monde nouveau. Notre héros va être confronté à un autre lui-même, sa marionnette, dirigée par deux mains gigantesques dont on ne voit jamais Nono le propriétaire. Le petit bonhomme va se retrouver face à un public sévère et intransigeant, celui d’une salle de classe.

Depuis plusieurs années, Petit Poilu parle aux enfants avec leurs mots, ou plutôt leurs images. Il s’est adressé aussi plusieurs fois à leurs parents. Pour la première fois, il vise en plus leurs enseignants en montrant le comportement d’un groupe d’élèves lors d’un spectacle qui leur est proposé.

 

La série de Bailly et Fraipont est un fleuron de la littérature bedessinée enfantine dont l’intérêt pédagogique n’est plus à démontrer. Avec la régularité d’un métronome donnant la cadence au musicien, un nouveau tome paraît tous les six mois amenant Petit Poilu et ses lecteurs dans de nouvelles aventures, vers une nouvelle destination, face à une nouvelle situation, source de dialogue en famille.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Laurent Lafourcade


La bombe de Saddam Série : Mission Osirak

Auteur : Bartoll - Rosanas

EAN/ISBN : 9782205072235

Prix : 13,95 €

Date de sortie : 10/07/2015

Nombre de pages : 56

Catégorie : Aventure historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 18/07/2015



En juin 1981, l'aviation israélienne détruisit l'unique centrale nucléaire du monde arabe, en Irak. La mission des F-16 était d'empêcher Saddam Hussein d'obtenir l'arme nucléaire avec laquelle il menaçait d'effacer Israël de la carte. Une opération précédée à la fois par les coups tordus – dont certains en France – de différents services secrets, et par la préparation par des pilotes d'exception de ce raid aérien qui reste, dans les annales de l'aviation militaire, un modèle d'attaque préventive.

 



Le scénariste (Bartoll) et le dessinateur (Rosanass) nous proposent un livre collant parfaitement à l’actualité de ces derniers jours. En signant un accord sur le nucléaire Iranien, la communauté internationale remet à jour certains démons enfouis depuis plusieurs décennies. Quelle sera la réaction d’Israël face à cette menace ? Va-t-elle rééditer le scénario décrit dans Mission Osirak ? Le dyptique nous conte l’histoire de la première centrale nucléaire vendue au monde arabe par la France de Valéry Giscard d’Estaing (1976). Un rappel pour tous du contexte historique dans lequel Israël a détruit en avril 1979 sur le sol français (Usine CNIM située à la Seyne-sur-Mer dans le Var) les deux réacteurs (Osirak et Isis) destinés à équiper le site nucléaire irakien de Tuwaitha. En juin 1981, le site irakien situé à 18 km de Bagdad sera bombardé par l’aviation israeliene causant la mort d’un ingénieur français et de dix soldats irakiens. Sans oublier en juin 1980, les services secrets Israéliens (Mossad) supprimant  un membre de la commission atomique irakienne dans une chambre d’hôtel parisien. Voilà la première partie de cette histoire où la réalité dépasse amplement la fiction.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Haubruge Alain


Amerika bomber Série : Wunderwaffen

Auteur : Nolane - Maza - Miljic

EAN/ISBN : 9782302046566

Prix : 14,50 €

Date de sortie : 24/06/2015

Nombre de pages : 48

Catégorie : Uchronie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Collection : Aventure

Publié le 25/06/2015



Si la force d’intervention anglo-française est repoussée en grande partie par les Wunderwaffen, son attaque (entamée à la fin du tome précédent) a causé d’importants dégâts dans la base antarctique allemande. Pire, elle a presque totalement détruit le site de forage. Mais le bombardier anglais qui s’est écrasé dans le tunnel a provoqué un événement inattendu : l’objet s’est fissuré sous le choc ! Ce que vont découvrir les Allemands à l’intérieur va leur ouvrir des perspectives insoupçonnées dont ils ne mesurent pas pourtant tous les dangers.

 



Ne pas changer une équipe gagnante ! Ceci est vrai avec ce septième tome de la série « Wunderwaffen ». Maza confirme sa spécialité graphique entraînant les lecteurs en plein ciel au milieu de différents combats aériens et au plus près des pilotes. Malgré le fait que l’histoire soit une uchronie, les différentes scènes aériennes sont criantes de vérités vis-à-vis de ce que les anciens combattants on ressentit lors d’accrochages avec l’ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale. Le lecteur absorbé dans l’action arrive trop rapidement à la fin de cette nouvelle histoire qui est parfaitement bien scénarisée. Un seul petit bémol, l’absence en fin d’ouvrage du dossier spécial habituellement présenté lors des épisodes précédents. Un bon moment de lecture avec une accroche finale qui nous fait regretté le fait qu’il faille attendre 12 mois afin de connaitre le dénouement de cette « chose » présente et inexpliquée depuis le cinquième volume





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Alain Haubruge


Dragon rouge Série : Jour J

Auteur : Duval - Pécau - Blanchard - Denys

EAN/ISBN : 9782756059723

Prix : 14,95 €

Date de sortie : 20/05/2015

Nombre de pages : 56

Catégorie : Divers

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : Néopolis.

Publié le 13/06/2015



1955. Suite aux tensions entre les USA et la Chine dues à l'intervention américaine à Diên Biên Phù, des pogroms anti chinois frappent la communauté asiatique américaine. C'est alors qu'une jeune et riche Chinoise entre dans le bureau du détective privé Lawrence S. Ivory pour lui demander de retrouver son père disparu. Ivory, qui adore les causes perdues, accepte le contrat.

 



Contrairement à ce que pourrait faire croire la couverture de l’album, ce récit n’est pas une aventure de guerre mais bien un bon polar stylé fin des fifties, début des sixties. Le lecteur accompagne Ivory (détective privé) à la recherche de Mr Wu, propriétaire de la moitié de Chinatown. Au fil des pages, on y croise Richard Nixon mais aussi Ronald Reagan, intervenants politiques dans cette sombre affaire confiée à notre privé. Cette fois, l’uchronie (l’intervention américaine à Diên Biên Phu déclenchant une guerre face à la Chine) passe un peu au second plan au profit des amateurs d’intrigues policières avec un soupçon de politique. Les dessins de Denys reflètent l’idée des scénaristes intégrant cette ambiance particulière digne d'un polar de série noire. En résumé, pas le pire ni le meilleur épisode de la série, mais un album qui a le mérite de garder le lecteur en haleine tout au long de sa lecture.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Haubruge Alain


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022