?>
 
Liste des critiques de bandes-dessinées
Flux RSS Flux RSS

1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec

varprem
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination


La survie de l'espèce Série : La survie de l'espèce

Auteur : Paul Jorion & Grégory Maklès

EAN/ISBN : 9782754807258

Prix : 18 €

Date de sortie : 02/11/2012

Nombre de pages : 120

Catégorie : Tranche de Vie

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Futuropolis

Publié le 13/11/2012



En une succession de courts chapitre et d’analyses aussi pointues sur le fond, que délirantes dans la présentation, pimentées d’un brin de souvenirs personnels et d’un zeste d’actualité, Jorion brosse au vitriol un portrait érudit et rigolo de l’idéologie politique et de l’organisation de l’humanité actuelles, qui s’acheminent vers leur extinction naturelle, et il propose quelques idées pour l’éviter. Jouant des symboles connus de tous, Maklès vulgarise les écrits de Jorion, avec la volonté de faire sourire plutôt que de se laisser abattre.

Cela commence avec le procès de monsieur X, trader et mercenaire zélé de la banque d'investissement Gloldman Sax, accusé d'avoir créé un produit financier à partir des créances les plus pourries du marché, qu'il a revendu sciemment à ses clients avant de parier sur l'effondrement de cette "camelote". Pourquoi ? Parce que ces clients étaient faibles, et que le système dit M.A.F. (Mort Aux Faibles) ! Bien sûr, cela nous rappelle quelque chose… Comment a-t-on bien pu en arriver là ? C’est le postulat de départ des auteurs : comprendre. Alors, avec trois symboles simples (le Salarié, un petit jouet en plastique, le Patron, un général d'armée, et le Capital, un financier à haut de forme et gros cigare), Jorion et Maklès expliquent pourquoi et comment. Cyniquement, ironiquement et avec beaucoup d'humour (noir), ils décortiquent l'invention du travail, le partage des richesses, le management, la Bourse ou encore l'ultra libéralisme.





Si l’on en croit Paul Jorion, « l’économie est une chose trop sérieuse pour être attribuée aux seuls économistes ». Preuve en est faite avec ce livre, un essai dessiné percutant, humoristique et pas complètement désespéré, mise en images par Grégory Makles, connu jusqu’ici pour ses bandes dessinées de fantasy humoristique. 

Les thèmes se succèdent, analysé avec une minutie chirurgicale saupoudrée d'humour fin et efficace par un Paul Jorion acide qui dépeint une humanité en déclin, agressive, tellement certaine de sa supériorité mais tellement pathétique en réalité mais qui propose quelques pistes pour son salut. Accompagné de Maklès, ces deux auteurs subliment le thème large et vaste de nos angoisses les plus sombres, de nos questions les plus sombres tout cela avec un humour plutôt rassurant. Ils nous proposent tout deux, en parfaite symbiose, de comprendre, de nous comprendre, d'appréhender le chaos actuel et d'en retirer les conclusions avec un cynisme délicieux. Une perle d'humour noir, une vérité qui dérange dont nous nous voilons la face avec entrain mais démasquée avec talent par ce tandem arrivé opportunément dans notre espace de lecture. Un must.

 






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Coup de scalpel ! Série : Witch Doctor

Auteur : Brandon SEIFERT & Lukas KETNER

Prix : 14.95 €

Date de sortie : 17/10/2012

Nombre de pages : 144

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Delcourt

Collection : CONTREBANDE

Publié le 13/11/2012


Il est associable, imbuvable, imbu de sa personne. Mais il est également le seul capable de sauver le monde d'une invasion ectoplasmique ! Éminent spécialiste des maladies infectieuses, le Docteur Vincent Morrow, aidé par ses assistants Eric Gast et Penny l'Affreuse, étudie les vampires et autres démons à la recherche d'un vaccin dans le but d'éviter l'Apocalypse qui se prépare pour très bientôt...



Vincent Morrow est un membre de Mystique sans frontière particulièrement spécialisé dans le paranormal et le bestiaire qui s'y attache. Il a aussi une parfaite maîtrise dans l'exorcisme de ce dit bestiaire et excelle dans celui de moult vampires et autre créatures que notre imaginaire le plus fou craindrait d'engendrer. Vous l'aurez deviné ce docteur house of horror à du pain sur la planche.

Et en parlant de planche, je serais tenté de dire que le pari est très réussi. Le style réaliste, enfin je me comprend, est tout bonnement génial. On se retrouve face à un comics de qualité qui ne fait pas dans la dentelle. Assaisonné d'une touche d'humour particulière, on se laisse entrainer sans difficultés dans cette succession d'actions monstrueuses et fantastiques. Cerise du gâteau, un cahier de 15 pages vous propose un glossaire détaillé des créatures, des illustrations et une postface intéressante. Un must dans le genre que les amateurs ne manqueront pas d'apprécier. Une des bonnes surprise de ce dernier trimestre 2012 offert part la maison Delcourt.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Luc


30 ans de pression ! Série : Standard

Auteur : Laudrain & Lebrun

Prix : 12

Date de sortie : 03/12/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Joker

Collection : Fun Team

Lien spécifique : http://www.editions-joker.com/...

Publié le 12/11/2012


30 ans, cela se fête !

Les aventures, réelles ou prétendues réelles, d'une "famille" d'inconditionnels des "Rouches", à la soif redoutable, qui squattent leur QG" le chaudron " tenu par Gil, limonadier débonnaire au crédit facile et Jojo, la serveuse sexy.
Josip ( la citerne ), Ernesto, Melchior et Adelin ( les gorgeons ), Leo, Louis, Martine, Monsieur Victor, Olympe et son molosse Zorro complètent l'équipage.

Morceaux choisis de situations reprises en histoires courtes et amusantes d’une à quatre pages dans lesquelles, tout supporter rouche se reconnaîtra.

 

 



La suite incontournable pour les membres de la communauté de Sclessin, à prévoir dans la pantoufle ou sous le sapin en décembre 2012 !






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Thibs


Piège de Miel Série : Canardo

Auteur : Sokal

EAN/ISBN : 9782203049031

Prix : 11,95 €

Date de sortie : 07/11/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Publié le 08/11/2012



Sur le trajet de Bruxelles où il se rend pour d’importants entretiens bilatéraux, Burt Boverpick, ministre de la culture du Belgambourg, fait la connaissance d’une séduisante jeune femme bloquée par une panne de voiture, Betty, et lui propose de l’accompagner à destination. Grand amateur de femmes, Boverpick ignore que Betty ne se trouve pas sur sa route par hasard. Prostituée de haut vol, elle est en fait l’appât d’un piège sexuel ourdi par les adversaires politiques du ministre, sous le regard discret mais vigilant de Canardo, chargé de contrôler le bon déroulement du traquenard. Mais la météo hivernale, capricieuse, met en péril toute l’opération. L’enneigement soudain contraint le couple Betty-Boverpick à passer la nuit inopinément dans une chambre d’hôtes croisée sur la route, et Canardo, lui-même bloqué par une congère, doit improviser…



Lors de l'interview que m'avait accordé Benoît Sokal à propos du tome 2 de Kraa, il avait évoqué parmi ses projets le « prochain Canardo » inspiré de... l'affaire DSK ! L'idée m'avait surpris et j'avoue que j'avais trouvé ça un peu gros... Et voilà que sort Piège de Miel, 21ème Canardo, dont les aventures ont été tout récemment récompensées du prix de la Meilleure série au festival du polar de Cognac (Flic, de Sera et Desforges, un de mes coups de coeur de l'année, a reçu le prix du meilleur one-shot !). Une Bavure bien baveuse, l'album précédent, avait marqué un virage vers un polar plus âpre à la Olivier Marchal, mais ici c'est véritablement dans une comédie policière que nous entraînent Sokal et son détective palmipède. En effet, si dès le départ les communications codées sur un mode piscicole entre Canardo et ses employeurs font rire, quand « le merlan prend la tangente » et se trouve accueilli, avec son suiveur, dans une chambre d'hôtes appartenant à une famille de cervidés aristos aussi désargentés que déjantés, c'est vers le vaudeville que l'on se tourne. Le portrait de cette famille prime alors un peu sur l'intrigue, ce qui semble assez logique quand on découvre ses petits travers... Tous -du Comte à la bonne- sont, en effet, plutôt portés sur le sexe, mais... que voulez-vous, les soirées d'hiver sont longues, le château est froid et ils n'ont pas la télé... A côté de celà, Betty se découvre un côté plutôt romantique pour quelqu'un de sa profession... Canardo tente, lui, de remplir sa mission malgré tout, mais au final, cette histoire ne se terminera pas sans dégâts, honorant (un peu artificiellement) la tradition « bluesy » de la série. On rit donc beaucoup avec ce Piège de Miel, Sokal cisèle des dialogues hilarants, allusions, jeux de mots... On apprécie aussi les évocations politico-culturo-linguistiques du Belgambourg, de la Wallonie et de la Flandre, mais il faut reconnaître que pour cette fois le côté polar cède un peu trop le pas à l'humour, prenant complètement le contre-pied de l'album précédent. Graphiquement, le trait de Pascal Regnauld apporte aujourd'hui à la série un côté plus léché qu'à ses débuts, ce qui ne l'empèche pas de nous livrer à nouveau une belle série de « gueules » anthropomorphes. Seuls bémols, un découpage favorisant parfois des cases trop petites et nombreuses pour les apprécier vraiment (pourquoi ne pas plutôt passer à 56 pages ?) et de trop nombreuses fautes d'orthographe ayant échappé à la correction. A l'arrivée, un Canardo plus humour que polar, mais un Piège de Miel dans lequel on tombe avec beaucoup de plaisir.





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Confrontation Série : Les enfants d'ailleurs

Auteur : Bannister & Nykko

EAN/ISBN : 9782800154350

Prix : 10.60 €

Date de sortie : 02/11/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Fantastique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Publié le 07/11/2012



Conduits par le Père Gab à travers le territoire du Maître des Ombres, Rebecca, Max et Théo comprennent peu à peu pourquoi le vieil homme semble si bien connaître ces contrées maudites. Plus déterminé que jamais à anéantir le pouvoir noir, le Père Gab a élaboré un plan risqué pour accéder à la source, jalousement gardée par les créatures de l'ombre et la détruire. La vie de Rebecca en dépend, de même que tout espoir pour elle et ses amis, de retrouver le monde des vivants.



Voilà sans conteste une série injustement sous-estimée. Il est vrai qu'à leur lancement, les Enfants d'Ailleurs ont été cantonnés dans la collection « Puceron », aujourd'hui disparue, très clairement orientée vers les enfants, alors qu'il s'agit véritablement d'une série « tous publics ». De plus, avec cette étiquette, il était encore plus difficile pour les héros de Nykko et Bannister de faire face à la très lourde concurrence représentée par un autre groupe d'enfants, ceux de « Seuls » auxquels on les a trop souvent comparés. Pourtant, s'il s'agit également d'un groupe de gosses transporté dans un monde différent du nôtre, les points communs s'arrètent là. L'univers des Enfants d'Ailleurs est nettement plus proche d'une forme de fantasy que de celui de thriller urbain de la série de Gazotti et Vehlmann. C'est donc plutôt discrètement que les Enfants d'Ailleurs ont progressé jusqu'à ce sixième tome qui clôture un deuxième cycle dans cette grande aventure (rappelons que le premier cycle avait fait l'objet d'une belle intégrale). Au fil des albums, le dessin de Bannister a très joliment évolué, se débarassant de certains « tics » apparentés au manga, s'affinant de plus en plus et se nuançant. Il est aujourd'hui ancré dans un style semi-réaliste très personnel et immédiatement reconnaissable qui répond idéalement au scénario de Nykko. Ce dernier a, à sa manière, suivi la même progression, avec un second cycle plus structuré et construit que le premier dont on se dit, en refermant cet album, qu'il est seulement un jalonde ce qui pourrait se révéler une très vaste saga. Car si le moment de la confrontation  qui donne son titre à ce sixième tome était attendu, il réserve un fameux lot de surprises. Certes, l'album livre des réponses à de nombreuses questions, comme les raisons du choix du père Gab de se tourner vers cet Autre monde et la nature des Ombres et de leur maître, mais il en laisse suffisamment d'autres en suspens pour donner envie de poursuivre l'aventure et d'en savoir plus sur cet univers. Et ce n'est pas le cliffhanger de la dernière planche qui réfrénera cette curiosité. Confrontation démontre encore si nécessaire toutes les qualités des Enfants d'Ailleurs. Une série qui mérite vraiment de dépasser les frontières de son autre monde pour gagner le territoire de vos lectures et de vos bibliothèques. A (re)découvrir !







Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens


Effet monstre. Série : Agent 212

Auteur : Cauvin - Kox

EAN/ISBN : 9782800147567

Prix : 10,60 €

Date de sortie : 02/11/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Humour

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dupuis

Collection : Tous publics

Publié le 06/11/2012



Certes, il est un peu enveloppé, mais il ne faut pas s'y fier : l'agent 212 a l'oeil, et le bon ! Gare aux mal-garés, ils seront verbalisés sans pitié. Fussent-ils prêtres, ils ne passeront pas entre les mailles du filet ! Pourtant, il a bon coeur, le cerbère du quartier. Il est même prêt à accueillir chez lui les mal-logés... et surtout, à nous faire mourir de rire !



Vingt huitième tome des aventures de l'agent 212. Malgré l'importance du nombre d'albums déjà parus, il reste encore beaucoup de matière à explorer pour le duo formé par Kox & Cauvin. Certaines personnes diront que les situations sont exagérées mais je peux vous dire que je viens de vivre plus ou moins le gag de la première planche concernant des funérailles pas plus tard que ce week-end ! De même, j'ai connu un agent ayant verbalisé ses propres collègues qui l'attendaient à son domicile afin de fêter son anniversaire ! La plus cocasse étant l'hisroire de cette vieille dame servant à deux agents de quartier un verre d'alcool alors que son mari ayant vidé la bouteille avait remplacé le précieux liquide par de l'eau du robinet ! Aucun des deux agents n'a bronchés et ils ont bu leurs verres comme si de rien n'était. Sinon, c'est toujours un agréable moment de lecture humoristique destiné à tous les âges.



Extrait 1 Agent 212 (tome 28)  - Effet monstre. Extrait 2 Agent 212 (tome 28)  - Effet monstre. Extrait 3 Agent 212 (tome 28)  - Effet monstre.

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


L'hiver russe. Série : L'armée de l'ombre.

Auteur : Speltens Olivier

EAN/ISBN : 9782888904908

Prix : 13,50 €

Date de sortie : 04/11/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Paquet

Collection : Mémoire

Publié le 04/11/2012



Fin 1942, Ernst Kessler ayant terminé sa formation de soldat au sein de la Wehrmacht est envoyé sur le front russe.  La réalité de cette guerre qu'il ne percevait qu'à travers les journaux se révèle brutalement tout autre.  Ernst Kessler doit affronter non pas un ennemi, celui auquel il s'attendait, mais deux ! En effet, l'hiver Russe s'avère un adversaire aussi redoutable que les Russes eux-mêmes. Ce premier tome retrace le périple de Kessler traversant la Russie d'Ukraine jusqu'à Stalingrad.  Lui et ses nombreux camarades devront lutter tant contre l'ennemi, contre les partisans attaquant les colonnes de ravitaillement Allemande et contre un climat hostile et complice de la victoire Russe. Ces multiples facettes d'un même combat ôteront la jeunesse et les illusions du jeune soldat Kessler lui révélant impitoyablement les pires horreurs que peut générer la nature humaine.



Olivier Speltens présente aux lecteurs le récit de la vie d’un jeune Allemand (Ernst Kessler) né et élevé sous les contraintes du traité de Versailles (1919) aux dépens de l’Allemagne. La jeunesse d'Ernst se déroule lors de l’accession d’Hitler au pouvoir et son éducation s’est déroulée de telle façon à servir le grand Reich. Très bien illustré et documenté par Speltens, ce livre est à offrir à la jeune génération afin de ne jamais oublier cette période noire du vingtième siècle mais aussi afin de comprendre l’esprit dans lequel ces jeunes ont été endoctrinés par la propagande mise en place par Goebbels. Une note de 9/10 en attente du second volume nous présentant la suite de l’aventure d'Ernst Kessler dans la campagne de Russie. 





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


La terre promise. Série : Il était une fois en France

Auteur : Fabien Nury - Sylvain Vallée

EAN/ISBN : 9782723484992

Prix : 14,95 €

Date de sortie : 24/10/2012

Nombre de pages : 66

Catégorie : Historique-Chronique Sociale

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Glénat

Collection : Caractère.

Lien spécifique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Joanovici...

Publié le 03/11/2012



Juillet 1949. Joseph Joanovici comparaît devant la Cour de Justice de Paris pour collaboration. Son avocat est optimiste : les jurés lui pardonneront d’avoir fait fortune sur le dos des nazis, quand ils verront le nombre de Juifs qu’il a sauvés ! Monsieur Joseph lui aussi veut encore croire qu’il pourra se faire oublier, peut-être même trouver refuge en Terre Promise... C’est sans compter sur la haine tenace du juge Legentil, qui suivrait son ennemi intime jusqu’en enfer si cela lui permettait de faire triompher la justice.Immense succès public et critique, récompensée par le Prix de la Série à Angoulême, la saga de Fabien Nury et Sylvain Vallée se clôture superbement par ce 6e album. Les dernières années d’un personnage ambigu et magnifique, dont les paradoxes incroyables, mis en exergue avec virtuosité par les deux auteurs, perturbent les notions de bien et de mal... 



Tout a une fin, comme ce dernier tome qui clôture brillamment le destin de Joseph Joanovici. Un seul conseil : relire les cinq premiers avant de commencer à savourer ce dernier opus, cerise sur le gâteau d’une série qui restera culte pendant de nombreuses années. La note maximale pour l’ensemble de la série car aussi bien Fabien Nury que Sylvain Vallée réussissent le pari de terminer en beauté et sans aucune fausse note cette aventure commencée en 2006.



Extrait 1 Il était une fois en France (tome 6)  - La terre promise. Extrait 2 Il était une fois en France (tome 6)  - La terre promise. Extrait 3 Il était une fois en France (tome 6)  - La terre promise. Extrait 4 Il était une fois en France (tome 6)  - La terre promise.

Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


Ernesto Série : Eden Hôtel

Auteur : Agrimbau - Ippoliti

EAN/ISBN : 9782203040885

Prix : 13,75 €

Date de sortie : 10/10/2012

Nombre de pages : 72

Catégorie : Aventure historique

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Casterman

Collection : Univers d'auteurs

Publié le 02/11/2012



Ernesto Guevara Lynch père et fils (le futur « Che) sont l’un et l’autre membre actif d’Action Argentine, une organisation dont le but est d’enquêter sur les activités militaires nazies dans leur pays. Au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, ils décident de s’infiltrer dans ce qu’ils pensent être un bastion nazi : l’Hôtel Eden, un lieu où eux-mêmes ont séjourné en famille quelques années auparavant. Ernesto père se fait embaucher pour réaménager le terrain de golf de l’hôtel, tandis qu’Ernesto fils, treize ans, renoue avec celle qui à l’époque avait été sa nourrice, Helena Werber, devenue opératrice radio pour les S.S. Grâce à elle, Ernesto réussit à obtenir des informations confidentielles, notamment à propos d’une livraison d’armes imminente. Mais encore faut-il, pour exploiter ces informations, parvenir à tromper la vigilance de Raynard, un jeune nazi protégé de Goebbels, qui ne rêve que de séduire Héléna…



Premier tome de cette aventure que l’on peut considérer entre réalité et fiction. En effet, l’Éden Hôtel a réellement existé et était effectivement le lieu de villégiature des Allemands en Argentine avant et lors du second conflit mondial. Ernesto Guevara Lynch père et le futur « Che » ont bien été l’un et l’autre membre actif d’action Argentine mais ils n’ont jamais séjourné à cet hôtel. Le reste est parfaitement bien scénarisé par Diego Agrimbau et couché sur page grâce aux illustrations signées Gabriel Ippolitti. Ces deux Argentins m’ont bluffé avec la qualité non seulement du scénario mais avec aussi la beauté du dessin. Un livre mi-fiction que je conseille vivement non seulement aux amateurs du « Che » mais aussi aux lecteurs appréciant l'histoire des implantations délocalisées du troisième Reich en dehors de l’Europe. Un livre à mettre sans hésitation comme cadeau au pied du sapin qui surprendra agréablement leur futur destinataire.



Extrait 1 Eden Hôtel (tome 1)  - Ernesto Extrait 2 Eden Hôtel (tome 1)  - Ernesto Extrait 3 Eden Hôtel (tome 1)  - Ernesto Extrait 4 Eden Hôtel (tome 1)  - Ernesto


Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Niala S.


L'Île des Géants Série : Les Chroniques d'Arawn

Auteur : Giorello, Le Breton Ronan et Grenier

EAN/ISBN : 9782302017818

Prix : 13,95€

Date de sortie : 20/09/2012

Nombre de pages : 48

Catégorie : Heroic-fantasy

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Soleil Productions

Collection : SOLEIL CELTIC

Publié le 01/11/2012



Au coeur de son obscure forteresse, Arawn, guerrier à la lourde et sombre armure, se lamente devant le corps sans vie de sa douce Deirdre. Interrompu par Owen, Berseker revenu à la vie au moyen de magie noire, dont ne subsiste plus que la tête tranchée, il narre à celui-ci l'histoire de son frère Math, le guerrier à la hache d'or, qui conquit par le passé l'île d'Erin, l'île des géants. Il lui conte comment, après avoir combattu Coichenn, une pieuvre géante, Math perdit son arme magique en pourfendant cette créature de cauchemar, teintant la mer de sang.

Notre héros se réveillera dans la hutte de la jeune Ethlinn, qui lui dira l'avoir découvert échoué sur une plage proche. Il sauvera peu de temps après la vie de la jeune femme, l'arrachant aux griffes d'un géant mangeur d'hommes. Devenue son amie, elle percera le secret et les ambitions de Math, désirant secrètement devenir le roi de cette terre, et s'offrira à lui comme amante et comme reine.

Mais lorsque notre héros, guidé par son instinct, tentera de retrouver son arme légendaire en parcourant les plages et terres environnantes, ses pas le conduiront toujours plus loin, tard dans la nuit. Ce n'est que lorsque l'aube se lèvera que Math retrouvera le chemin du retour, pour découvrir que les géants ont attaqué le village, massacrant les hommes et enlevant les femmes.

Après avoir libéré Ethlinn et suite à la mort du chef du village, Math sera désigné pour lui succéder, suite à son courage et sa bravoure. Il conduira alors ses hommes au combat, affrontant le peuple des géants. Sa force et sa détermination lui permettront d'arracher à ses ennemis leur plus grand trésor, leur plus puissante arme ; L’œil de Balor, la pierre du destin, qu'il retournera contre ceux-ci et lui permettra de les asservir.



Une nouvelle série fidèle à la tradition des « Soleil Celtic », d'un grand réalisme et au scénario d'une noirceur peu égalée. Les texte sont en effet d'une concordance surprenante pour une fiction, allant même jusqu'à donner l'impression au lecteur d'entendre les accents et tonalités des personnages.

Un scénario digne des légendes arthuriennes, dont les dessins gardent, tout au long de l'histoire, une noirceur et une atmosphère pesantes, rappelant parfois les scènes de films tels que « Conan ». L'ambiance générale de ce tome est de plus, agréablement accompagnée de couleurs « sang et cendres » lors des scènes de combat.

Une appréciation particulière est donnée aux dessins de grande taille signés par Grenier, marquant les différentes phases dans la progression de l'histoire. Le réalisme parfois dur, sombre ou intime de ce tome devra cependant être réservé à un public adulte et averti.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Jonathan Feito Cigarria


1-100·101-200·201-300·301-400·401-500·501-542


varprec2

varprem2
1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20
21·22·23·24·25·26·27·28·29·30·31·32·33·34·35·36·37·38·39·40
41·42·43·44·45·46·47·48·49·50·51·52·53·54·55·56·57·58·59·60
61·62·63·64·65·66·67·68·69·70·71·72·73·74·75·76·77·78·79·80
81·82·83·84·85·86·87·88·89·90·91·92·93·94·95·96·97·98·99·100
pagination

pagination



©BD-Best v3.5 / 2022